L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée

Paris 1867 - Books, documents
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6419
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée

Message par worldfairs » 20 nov. 2010 09:02 pm

L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée
Année de sortie : 1867
Langue : Français
Nombre de tomes : 2
Estimation de prix pour les 2 tomes : 50-100€

 Exposition Universelle de 1867 Illustrée


Conclusion de Fr. Ducuing.

Je m’étais dit: «L’Exposition universelle de 1867 sera un événement dont on ne verra pas le pareil dans le siècle. Tout ce que le travail humain, intellectuel, moral ou matériel, comporte de manifestations sera là représenté. En prenant seulement la fleur de tout ce qui sera exposé, en en faisant la figuration matérielle, en en donnant une explication compétente, il y a moyen, et c’est l’unique occasion, de faire l’encyclopédie la plus complète qu’on ait jamais tentée, et aussi la plus attrayante puisqu’elle sera essentiellement objective. »

Lorsque je communiquai mon projet, on me répondit : « Votre projet est séduisant, en effet; mais il y a des concessionnaires qui peuvent vouloir faire ce que vous voulez tenter, et qui ont privilège à votre exclusion. »

Voyant qu’au Champ de Mars, on avait mesuré l’air, l’eau et le feu, et qu’on m’empêcherait de réaliser mon projet avec le droit commun, je résolus de composer avec le privilège, moins pour gêner les autres qu’afin de n’être pas gêné moi-même.

Ce fut une bien autre affaire : et je m’aperçus bientôt que, ne pouvant rien faire avec le droit commun, je n’étais pas non plus assuré de marcher moyennant le consentement du privilège. Je me trouvais étreint entre deux portes dont l’une m’était fermée et dont l’autre refusait de s’ouvrir.

A force d’insister pour un oui ou pour un non, on toléra que je me disse autorisé par la Commission impériale, sans que, d’ailleurs, il en résultât aucun droit dont je pusse me prévaloir.Cette autorisation dépuré tolérance me fut même accordée à titre personnel, et non pas comme émanée d’un privilège antérieur, à cause de la confiance que probablement j’inspirais à la plupart des membres de la Commission impériale. M. le commissaire général, je le constate, se réserva même expressément la faculté de tolérer pour les autres ce qu’il ne m’interdirait pas à moi-même. Et, de fait, tout le monde a pu faire ce que j’ai fait. Quant à moi, je dois me rendre cette justice que je n’ai gêné ni pu gêner personne.

Telle quelle, l autorisation m’était arrivée trop tard. Je dus dégager de sa parole un éditeur anglais, que mon projet avait d'abord séduit, et qui aurait apporté à ma combinaison un puissant élément de fortune. Seul, un éditeur italien, M. Sonzogno, de Milan, me resta fidèle; et je ne pense pas qu’il ait eu à s’en plaindre, quoiqu’il ait beaucoup protesté contre le retard.

Désespérant d’obtenir cette autorisation si longtemps poursuivie, j’avais bravement affronté le flot, à mes risques et périls; et notre spécimen avait paru sans référence officielle.

Nous marchons : c’est ici que nos tribulations commencent. Ii me fallut aller à la chasse des dessins, comme un braconnier : à chaque instant je devais recourir à des autorisations qu’on me faisait toujours attendre, quand on ne me les refusait pas.

D’entrées de faveur il n’en fallait point parler, ni pour nos artistes, ni pour nos rédacteurs. Quant à la vente des livraisons au Champ de Mars, personne ne voulait s’en charger sans grosse dîme, ni mon éditeur, ni les concessionnaires de vente: ce n’est que dans les derniers temps que j’ai pu obtenir, toujours par tolérance, deux tables de vente à mes frais.

Dire que, étant autorisé, je devais m’interdire certaines choses que tout le monde se permettait, je ne parle de cela que pour mémoire.

Entre temps, il me fallait courir tantôt après les gravures, tantôt après le texte; et arriver à l’heure dite, puis enfermer texte et dessins dans ce lit de Procuste qu’on nomme une livraison. Une fois trouvé le sujet d’un dessin, il fallait y faire correspondre un article; et, ne pouvant tout faire moi-même, débordé que j’étais déjà par mes autres occupations, chercher le rédacteur compétent, et lui indiquer les hommes ou les sources où il trouverait les renseignements.

Conçoit-on ce que c’est que de faire deux livraisons par semaine dans ces conditions? Nos lecteurs ne se doutent guère de ce qu'est un tirage de 80 000 exemplaires par semaine d’une publication comme la nôtre. La maison Ch. Lahure était peut-être seule à Paris assez puissamment outillée pour suffire à pareille exigence à l’heure dite. Et, puisque l’occasion s’en présente, qu’il me soit permis de rendre grâce publiquement à mes chers collaborateurs, M. Braun, metteur en pages, et M. Hubert, chef des presses de la maison Lahure. Deux jours de mise en page et trois jours de découpage et de mise en train par semaine, ce n’est pas une petite affaire, croyez-le. 11 ne nous était pas permis de perdre une heure; et il me fallait attendre parfois dix jours pour obtenir un renseignement ou un permis de dessiner ! Sans le secrétaire de rédaction, M. Laurent-Lapp, je n’en serais jamais sorti.

Laissons là toutes ces petites misères qui n’ont d’autre intérêt que de faire ressortir le tour de force.

En définitive, le lecteur s’est-il aperçu de nos tribulations et de nos embarras? Avons nous, dans cette Exposition immense, oublié quelque chose d’essentiel, ou parlé d’un sujet quelconque sans compétence? — Je ne le pense pas; et pourtant c’est à des gens débordés par leurs propres occupations qu’il nous a fallu demander les renseignements nécessaires.

Si je faisais le dénombrement de toutes nos collaborations inédites, je n’en finirais pas. Jamais le bénéfice de mes relations ne m’a été plus nécessaire.

D’autres ont parlé autant que nous de l’Exposition : nous avons sur tous les autres l’avantage d’avoir vécu en elle. Et, pour tout dire, voilà pourquoi elle vivra en nous.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6419
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée

Message par worldfairs » 10 sept. 2018 12:32 pm

Les deux livres complets en pdf:

Image

Image
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Répondre

Retourner vers « Paris 1867 - Livres, publications, documents »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité