Les vestiges de l'exposition de Metz de 1861

Remnants
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6276
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Les vestiges de l'exposition de Metz de 1861

Message par worldfairs » 01 mai 2012 09:49 am

Article vu dans http://www.lasemaine.fr

Si aujourd'hui, la capitainerie a fière allure avec ses colombages et sa couleur bleue le long des quais du port de plaisance de Metz, il n'en a pas toujours été de même. Le charme était là, mais la présence discrète et la vocation pour toujours évidente pour le public non militaire ou initié. Et pourtant, 150 d'histoire vous contemplent derrière les fenêtres à petits carreaux… depuis l'expo universelle de Metz en 1861.

Pour trouver l'origine de ce qui est aujourd'hui la capitainerie, il est nécessaire de remonter jusqu'en 1861. Une année de prestige pour la Ville de Metz puisqu'elle accueille la cinquième Exposition Universelle (après Londres en 1851, New York en 1853, Paris en 1855 et Besançon en 1860). Celle-ci était dédiée à l'agriculture, à l'industrie et aux beaux-arts. Elle était parrainée par l'Impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III et investissait l'espace de l'Esplanade et de la place de la République. Pour cette occasion, de nombreux pavillons ont été construits. Parmi eux, on retient souvent le plus spectaculaire, le pavillon de l'horticulture, que l'on retrouve aujourd'hui au jardin Botanique. Il en est un autre moins connu qui est la Capitainerie, l'ancien cercle nautique de garnison, une petite bâtisse à colombages de deux étages, bien ancrée dans le paysage du port de plaisance de Metz.

Deux pavillons

A l'époque, la capitainerie fait partie d'un ensemble de deux pavillons. L'un, plus petit sera destiné à accueillir les machines (se situait à l'arrière du club d'aviron et n'existe plus actuellement). L'autre, plus grand, sera consacré aux fêtes musicales. L'exposition sera le théâtre de nombreuses animations nautiques. En contrebas de l'esplanade, les visiteurs pouvaient assister à des régates mais aussi des courses de voile et d'aviron. Des feux d'artifice y étaient tirés lors de bals notamment. Comme tous les bâtiments de cette époque, construits sur les quais de la Moselle et hors des fortifications de la ville, la capitainerie avait la particularité d'être démontable, en cas de conflits armés. Une norme valable jusqu'en 1898. Les Allemands qui occupaient alors la ville depuis près de 30 ans jugèrent les remparts désuets déclassèrent les bâtiments existants. Dès lors, il devient possible de bâtir le long des quais, des bâtisses définitives (c'est d'ailleurs à cette période qu'est construite la maison de la navigation).

A la fin de l'Exposition Universelle de 1861, la décision est prise de conserver les deux pavillons des quais. Le petit bâtiment servira d'entrepôt à matériel et sera démoli bien des années plus tard. La capitainerie quant à elle sera reprise par l'armée et demeurera sa propriété jusqu'en 2007, date à laquelle le bâtiment sera racheté par la ville. Il abritera des clubs sportifs comme le CSAG : Club Sportif et Artistique de la Garnison (qui existe encore de nos jours). Au long des années, le bâtiment a conservé son rôle initial en accueillant de nombreuses manifestations nautiques et festives. Il aura aussi connu l'évolution du plan d'eau dans les années 70, tel que nous le connaissons aujourd'hui.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Vestiges »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité