Les grands Palais de l'exposition de Bruxelles de 1935

Brussels 1935 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6237
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Les grands Palais de l'exposition de Bruxelles de 1935

Message par worldfairs » 24 janv. 2011 09:36 pm

Voici un article extrait du livre d'or de l'exposition de Bruxelles de 1935 présentant l'architecture et la construction des grands Palais.

Cet ensemble grandiose et de construction définitive comprend :

1° Les Grands Palais qui couvrent une surface de 45.000 mètres carrés dont 14.000 mètres carrés pour la Halle Centrale, 10.000 mètres carrés pour chacune des Halles Latérales, 5.500 mètres carrés pour la salle des Fêtes (à droite en faisant face à la Halle Centrale), 5.500 mètres carrés pour le bâtiment de l'Art Ancien et le bâtiment d'Administration, situés à gauche.

2° La Cour d'Honneur qui, plus étendue que la Grand'Place de Bruxelles, occupe une superficie de 20.000 mètres carrés et se caractérise par un miroir aquatique dans lequel se reflètent les façades des Palais et un buffet d'eau animé par de multiples fontaines et jets, colorés le soir en douze teintes différentes.

3° Des bassins-fontaines, lumineux également la nuit, et descendant, au centre du Boulevard du Centenaire, des Grands Palais jusqu'au croisement de l'avenue de Bouchout, à partir de laquelle ils se continuent par des parterres de fleurs à la lisière du Parc Forestier, jusqu'à la grande fontaine lumineuse de la Place Louis Steens.

La conception de cet ensemble architectural est l'oeuvre de M. Joseph Van Neck, architecte en chef de l'Exposition.
Chacun des Grands Palais constitue une œuvre architecturale et technique des plus intéressantes.


 Expo Bruxelles 1935 - Architecture - Construction des grands palais
© L'Epi


Les quatre Palais, autres que le Grand Palais principal, comportent des charpentes métalliques dissimulées par les plafonds qu'elles soutiennent.

Le Palais de l'Art Ancien est à plafond horizontal vitré, soutenu par des charpentes disposées en raikem et portées par de grandes poutres en treillis.

La Salle des Fêtes qui peut contenir 3,300 à 3,600 personnes comprend des charpentes assez particulières.

Les fermes métalliques, au nombre de douze, espacées de 6 mètres d'axe en axe, ont 43 mètres de portée. Elles sont du type en treillis à grandes mailles à quatre rotules.

Elles fonctionnent à quatre rotules sous l'effet des charges permanentes, à deux rotules sous l'effet de ces charges associées aux charges de neige et enfin à trois rotules sous les actions du vent.


 Expo Bruxelles 1935 - Architecture - Construction des grands palais
© L'Epi


C'est la première fois qu'un tel type de charpente est réalisé dans notre pays.

Ces charpentes convenablement entretoisées, soutiennent un plafond à gradins horizontaux.

La couverture extérieure comporte des châssis verticaux vitrés et des toitures en grands losanges d'éternit et sous-toiture.
Les halles latérales occupent chacune un rectangle de 65 mètres de largeur et de 166 mètres de longueur, soit 10,800 mètres carrés.

Les charpentes métalliques ne sont posées que sur des piliers en béton armé, créés dans les longs pans, et sur six colonnes placées dans l'axe du bâtiment.


 Expo Bruxelles 1935 - Architecture - Construction des grands palais
© L'Epi


Ces charpentes, d'un type entièrement isostatique, soutiennent un grand plafond horizontal composé de grandes bandes formant lanterneaux.

L'intervalle entre ce plafond et la toiture proprement dite, et dans lequel sont dissimulées les charpentes, est ventilé, tant naturellement qu'artificiellement, pour éviter l'impression de lourdeur, si fréquente l'été dans les halles d'exposition.

La couverture extérieure comporte des parties vitrées et des bandes en béton sur Farco-métal, recouvertes de feuilles de cuivre posées au bitume.

Le Grand Palais central couvre une surface rectangulaire de 90 mètres de largeur et de 160 mètres de longueur, soit 14,220 mètres carrés.


 Expo Bruxelles 1935 - Architecture - Construction des grands palais
© L'Epi


La conception architecturale de cet édifice s'inspire du souci d'éviter tout appui intermédiaire et de laisser le champ du hall complètement dégagé; de donner aux charpentes métalliques un cachet différent de cet aspect industriel qu'elles revêtent trop souvent; d'écarter les énormes plafonds plats, partiellement vitrés, d'entretien difficile et qui donnent à l'intérieur du bâtiment un caractère uniforme et sans envergure; de réaliser un éclairage abondant, avec cependant des facilités d'accès aux verrières, en vue de leur nettoyage; de rechercher les formes simples des éléments constructifs; enfin, de réaliser un ensemble qui soit d'entretien commode et quasi à l'abri de l'incendie.

C'est ainsi que l'architecte fut amené à franchir la largeur de la halle au moyen de douze grands arcs en béton armé de 86 mètres de portée et de 31 mètres sous clef, espacés d'axe en axe de 12 mètres. Ces axes sont reliés par des entretoises horizontales, courant d'un bout à l'autre de la halle. Ils sont, en outre, à trois rotules métalliques, les rotules de pied étant sphériques, celles des clés, cylindriques.

Cette conception posait un problème technique entièrement nouveau, qui fut résolu de façon particulièrement heureuse à l'aide des procédés suivants : emploi pour les fondations de pieux d'un type inconnu sur le continent, donnant un pieu tubulaire facilement visitable et pour lequel l'allongement est aisé tandis que le problème du recépage ne se pose pas;
Emploi de ciment à durcissement rapide, permettant de décintrer à douze ou quatorze jours d'âge du béton le plus jeune; Emploi en grand de la soudure autogène à l'arc électrique, pour la jonction des armatures du béton armé; Préparation à terre de la presque totalité des armaturages, permettant de hisser d'une pièce d'importants tronçons et réduisant considérablement le travail de ferrage à faire dans le coffrage; Emploi de coffrages métalliques, permettant le montage et le démontage rapides, et donnant un béton restant brut de démoulage; Exécution des arcs par deux, permettant l'achèvement des tranches tout à fait indépendamment l'une de l'autre; Mise en place du béton au moyen de pompes à béton et en partie par vibration; Décintrement en montant, en ouvrant les arcs à la clef; Manœuvre de descente et de ripage du cintre d'une seule masse, permettant un travail extrêmement rapide et précis.


 Expo Bruxelles 1935 - Architecture - Construction des grands palais
© L'Epi


L'utilisation de ces procédés avait d'ailleurs été précédée d'expériences faites avec soin pour éprouver la solidité du bâtiment.

Avant que ne commençât l'exécution des travaux, des sondages avaient été effectués à une profondeur de 15 mètres; des puits en béton armé avaient été creusés de manière à calculer la charge totale que représentent les arcs. Alors que chacune des rotules en acier n'est appelée à soutenir que 900 tonnes, on les a soumises à des essais portant sur 1,400 tonnes. Chaque élément du ferraillage a été l'objet d'un examen minutieux, les fournitures de ciment ont été vérifiées par un laboratoire annexé à l'Université de Bruxelles, où l'on étudie tout spécialement la fluidité du béton. De plus, pendant de longs mois les arcs eux-mêmes ont été surveillés avec le plus grand soin et durant tout ce laps de temps, il n'ont pas subi la
plus minime déformation.

C'est dire que l'édifice offre les garanties les plus certaines de solidité et de résistance.
La construction de cet édifice est un événement dans la technique du bâtiment, tant par l'audace de conception que par la sécurité absolue qu'il présente. Il fait honneur tant à l'architecte en chef qu'à ses collaborateurs; au professeur Baes, conseiller, auteur des calculs qui aboutirent à la mise en oeuvre des rotules et autres curiosités techniques; aux entrepreneurs, ingénieurs et ouvriers, tous belges, qui menèrent à bonne fin ce travail de géant en un temps record. L'exécution de ces vastes travaux fut confiée en ce qui concerne la Halle Centrale et la Halle Latérale gauche, à la firme Engéma; pour la Halle Latérale droite, la Salle des Fêtes, le bâtiment de l'Art Ancien et le bâtiment d'Administration, à la firme Laurent Van Rymenant; pour les bassins fontaines à l'entrepreneur Maurice Delens.

Notons quelques chiffres intéressants : Pour les seules fondations de la Halle Centrale, on a employé 402 pieux droits et 600 pieux inclinés; 24 massifs en béton armé forment la fondation des arcs; ils comportent 2,400 m3 de béton armé. Les arcs ont été bétonnés au moyen de quatre grands cintres métalliques qui supportèrent les coffrages. Le poids des aciers employés à la construction des cintres et coffrages fut de l'ordre de 800 tonnes environ. Le béton a été coulé par travées de 2 arcs, dont la première fut décoffrée le 1er mai 1934.


 Expo Bruxelles 1935 - Architecture - Construction des grands palais
© L'Epi


C'est au rythme de 2 arcs par mois que le travail a été réalisé. Les toitures de chaque travée ont été exécutées immédiatement après le déplacement des cintres et coffrages, au fur et à mesure de l'achèvement.
Pour l'ensemble de la superstructure, il a été employé 8,800 m3 de béton armé, ce qui avec les massifs des fondations, donne un total de 11,200 m3 de ces matériaux. 18,000 m2 de cuivre ont été employés pour les toitures; 7,000 m2 de châssis; 12,000 m2 de vitrage; 19,000 m2 de cimentage.

La construction est la plus importante réalisation dans le domaine de la charpente en béton armé connue dans le monde. Elle est due, exclusivement, à des techniciens et à la main-d'œuvre belges.

Quant au point de vue monumental et esthétique, les Grands Palais apparaissent comme une réussite. Ils sont de proportions bien équilibrées, de lignes nettes et précises, s'ornant de place en place de magnifiques morceaux de sculpture décorative qui complètent le caractère « lumineux » de l'ensemble.

Le Palais Central se reflète dans le miroir de deux pièces d'eau, l'une jaillissante, l'autre dormante.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Bruxelles 1935 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité