Exposition internationale de Charleroi en 1911

Discussions, informations, questions
Avatar du membre
lemog
Messages : 1496
Enregistré le : 20 déc. 2005 02:30 pm
Contact :

Exposition internationale de Charleroi en 1911

Message par lemog » 10 sept. 2010 10:14 pm

L'année 2011, toute proche, sera une année riche en célébrations d'anniversaires d'expositions passées.

J'ai donc décidé d'y consacrer quelques articles, et pour commencer, départ pour la Belgique, et plus précisément l'Exposition de Charleroi en 1911.

Cette Exposition de Charleroi a pour buts de présenter la puissance industrielle de cette ville, mais également l'importance des œuvres sociales de la région du Hainaut. Elle permettra également à tous les artistes belges de faire connaître leur talent et de propager le goût artistique dans d'autres provinces. C'est ainsi toute la Belgique qui pourra montrer la puissance productive de ses industries de la mécanique, de l'électricité, de l'agriculture, de l'horticulture, etc.

Organisée sous le haut patronage de S.A. Majesté le Roi des Belges, l'Exposition internationale de Charleroi fut inaugurée le 29 avril 1911 et fermera ses portes le 27 novembre.

Image

Je vous propose maintenant d'effectuer une petite visite illustrée de photos et de cartes postales, tel que le guide officiel la préconisait :

A travers l'Exposition

Le moyen le plus simple de se rendre à l'Exposition pour les étrangers qui débarquent à la gare du Sud, est d'emprunter la ligne vicinale Charleroi- Gilly jusqu'à l'arrêt du boulevard Audent, puis d'utiliser le tram spécial de l'Exposition, lequel remonte le boulevard Defontaine et pénètre dans l'enceinte par la Plaine des Concours agricoles (1).

Après avoir traversé celle-ci dans toute sa longueur, il longe le Village Japonais (2), passe devant les jardins, le Parc de l'Exposition (3), les galeries (4), la façade monumentale (5), derrière le Palais de la Femme (6), contourne le Faisan Doré (7), pour revenir vers le Palais de la Presse (8), et parallèlement à son entrée, regagner le Japon Fleuri (11) en passant devant l'entrée principale (9) et le Palais des Fêtes (10). Traversant une nouvelle fois, mais du côté opposé, la Plaine des Concours agricoles (1), il va rejoindre le tram Charleroi-Gilly à l'arrêt du Luxembourg.

Image

On voit qu'il est facile de se rendre en tram de la gare du Sud à un endroit quelconque de l'Exposition. Mais ceux qui, comme nous l'avons fait, mettent le pied à terre dès leur entrée dans l'enceinte, ont devant eux trois kilomètres à faire « pedibus cum jambis » pour arriver à l'autre extrémité de l'Exposition.

La vaste plaine sur laquelle sont installés les concours agricoles et les expositions temporaires (1) est le champ de manœuvres de la garnison de Charleroi. Sa proximité avec l'emplacement de l'Exposition était trop tentante pour que les organisateurs de celle-ci n'essayent pas de l'envahir en passant à travers une voie publique. Les autorisations obtenues, on y a édifié les constructions nécessitées par l'utilisation qu'on voulait lui donner. Ces constructions comprennent un vaste ring entouré de tribunes et d'écuries, trois grandes halles, plus les pavillons accessoires. Les diverses expositions agricoles qu'elles abriteront pendant la durée de l'Exposition seront d'une importance exceptionnelle – 120 mille francs de primes – et provoqueront sans aucun doute une grande émulation dans le monde des agriculteurs, éleveurs et amateurs, non seulement du pays, mais aussi des pays voisins qui, tous, sont tributaires des produits de notre élevage.

En outre, l'Exposition sera l'occasion de grands concours internationaux et temporaires d'horticulture.

Image

Image

La Plaine des Concours agricoles est reliée au Village Japonais (2) par un petit jardin pittoresque créé dans une partie des jardins de l'Hôpital (12). Un filet d'eau s'échappe d'un bloc de rocher et tombe en cascade dans un superbe bassin creusé au milieu d'une pelouse fleurie. Un petit pont, de fort gracieux aspect, est jeté au-dessus de ce bassin.

Image

Des fleurs aux multiples couleurs augmentent encore le charme de ce décor déjà fort agréable.

Un large boulevard à traverser, et nous voici en plein Village Japonais. Celui-ci comprend une soixantaine de maisonnettes, un théâtre, un musée, un temple, deux maisons de thé et d'autres établissements, parmi lesquels le Pavillon fleuri, un véritable bijou.

Deux ruisseaux, sur lesquels sont jetés quelques ponts japonais, entretiennent la fraîcheur dans ce quartier exotique.

Image

Chaque maisonnette est entourée d'un petit jardin aménagé à la mode japonaise. Le Village est peuplé d'artisans nippons authentiques qui confectionnent sous les yeux du publics ces admirables objets d'art et de décoration auxquels nous attachons un si grand prix. Dans le temple sont régulièrement célébrés les exercices du culte, suivant les rites de la religion nationale. Une troupe d'artistes donne au théâtre une représentation continue, pendant toute la journée. Le service des maisons de thé est fait de la même façon que dans les établissements analogues de l'Empire Nippon. Enfin, dans le Musée des Beaux-Arts est réunie une superbe collection d'oeuvres d'art de tout genre qui n'ont jamais été exposés sur le continent.

Image

L'entrée principale du Village Japonais représente un temple fameux de Tokyo. Elle se trouve à l'opposé du point où nous sommes entrés et nous l'employons par conséquent comme issue, ce qui nous ramène sur le grand boulevard que nous avons traversé tout à l'heure.

Image

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6317
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Exposition internationale de Charleroi en 1911

Message par worldfairs » 11 sept. 2010 09:38 am

Merci Laurent,

pour cette superbe visite qui m'a permis de découvrir cette exposition dont je ne soupçonnais pas l'existence.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Avatar du membre
lemog
Messages : 1496
Enregistré le : 20 déc. 2005 02:30 pm
Contact :

Re: Exposition internationale de Charleroi en 1911

Message par lemog » 11 sept. 2010 09:41 am

La suite ce soir normalement... j'ai de nombreux autres petits articles "sous le coude", je manque juste d'un peu de temps pour les poster :mrgreen:

Avatar du membre
Gaël
Messages : 969
Enregistré le : 22 août 2004 05:11 pm
Localisation : Ile-de-France
Contact :

Re: Exposition internationale de Charleroi en 1911

Message par Gaël » 11 sept. 2010 01:48 pm

:D

Belles cartes postales et beau plan. Intéressant.
:wink:
Say Yes to the bid of Lille Expo 2020 ! Oui à l'exposition universelle !
http://expolille2020.unblog.fr/?p=4

Vestiges des Expositions Universelles
http://vestiges-expositions.fr.gd/VESTIGES-EXPOS.htm

Avatar du membre
lemog
Messages : 1496
Enregistré le : 20 déc. 2005 02:30 pm
Contact :

Re: Exposition internationale de Charleroi en 1911

Message par lemog » 11 sept. 2010 11:59 pm

Gaël a écrit ::D

Belles cartes postales et beau plan. Intéressant.
:wink:
Le plan n'est pas figé... inspiré de celui paru dans le "petit" guide officiel, des aménagements sont à prévoir, d'autant que j'ai déjà repéré certaines petites erreurs...

Avatar du membre
lemog
Messages : 1496
Enregistré le : 20 déc. 2005 02:30 pm
Contact :

Re: Exposition internationale de Charleroi en 1911

Message par lemog » 12 sept. 2010 01:49 am

2ème partie
...
Voici à nouveau le plan, avec quelques additions. Certaines parties restes assez floues. Je pense qu'il y a dû y avoir des aménagements ou des transformations, que j'espère pouvoir préciser et expliciter à la fin de l'article.

Image

Ci-desous, retrouvé la suite de la promenade dans le Parc de l'Exposition de Charleroi 1911 :

En quittant le village japonais et en remontant le grand boulevard, nous découvrons à notre droite un vallon alpestre planté de bouquets d'arbres et sillonné de gracieux sentiers (13). Une cascade ménagée sur l'un des versants vient jeter son eau cristalline dans un petit étang creusé au fond du vallon, dont les deux parois sont reliées par un pont rustique. Un sentier permet l'accès de l'étang en passant à gué au centre de la cascade et revient ensuite au sommet du ravin en passant sous le pont.

Image
Cascade dans le jardin – Exposition internationale Charleroi 1911

A notre gauche, tout le long du boulevard, sont échelonnés diverses installations dont les plus importantes sont le Pavillon des Nations et le Pavillon Brésilien (que je n'ai pas encore réussi à identifier et placer précisément sur le plan).

Un peu plus loin, nous arrivons à un rond-point légèrement surélevé au centre duquel est installé un kiosque et d'où l'on peut embrasser d'un coup d'oeil le magnifique Parc de l'Exposition, aménagé par l'architecte Duquenne, au pied du terril des Charbonnages Réunis. C'est un ravissant jardin étagé, créé dans le style français, un véritable Eden de verdure et de fleurs, parsemé d'arbres, devenu déjà le coin préféré des visiteurs pour la promenade et le repos.

Le boulevard, en quittant le rond-point, bifurque. D'un côté, il va contourner le Parc, en longeant le terril auquel sont adossés quelques établissements, notamment celui de la firme Dandois (14), qui en possède d'ailleurs un autre quelques mètres plus loin, devant le Palais des Fêtes, et un troisième à la Plaine des Attractions. Dans cette direction, il conduit au Pavillon des Eaux et Forêts (15) (emplacement à vérifier), dont on ne doit pas manquer de faire une visite attentive.

Image

Dans l'autre direction, celle que nous suivons, il nous amène tout de suite devant le vaste Palais des Fêtes (10), édifié près de l'entrée située à l'extrémité du boulevard Joseph II.
Ce monument, dont les plans sont dus à M. J. Hasse, architecte-directeur de l'Exposition, est conçu en style Louis XVI et a une allure imposante. Ses dimensions extérieures sont relativement considérables : 70 mètres sur 50. La grande salle intérieure a 50 mètres de longueur et 25 mètres de largeur. Il est facile d'y caser 1 800 à 2 000 personnes assises, et 4 000 personnes peuvent aisément s'y tenir debout. Le fronton de la façade ne se trouve pas à moins de 20 mètres de hauteur. Le péristyle, qui se développe sur toute la longueur de la façade, est d'un effet particulièrement gracieux.

http://2.bp.blogspot.com/_-d8G4yYLdvg/T ... s5_640.jpg

Pas de soucis, je n'ai aucun problème d'aucune sorte... d'ailleurs, il serait peut-être temps d'analyser correctement les Alpes.

Image
Salle des Fêtes – Exposition internationale Charleroi 1911

Continuant notre chemin, de nouvelles installations isolées nous attirent, la plupart, très importantes, comme le Pavillon de la Collectivité des Brasseurs (16), le restaurant Warrand, le Pavillon Henvaux-Preud'homme.

Image
Brasserie Wallonne – Exposition internationale Charleroi 1911

Image
Restaurant Warrand – Exposition internationale Charleroi 1911

Mais déjà nous longeons les galeries de l'aile droite de la façade monumentale, nous approchons d'instant en instant de l'entrée principale, à l'avenue de Watterloo. Notre attention est cependant retenue successivement par le Pavillon du Syndicat des Biscuiteries Victoria-De Beukelaer-Parein, celui de la collectivité des Patrons Boulangers et ceux des firmes Mops et Delhaize frères, Le Lion. En cet endroit se trouve également l'aubette principale de la maison Préaux, de Ghlin-les-Mons, qui a entrepris la vente de cartes-vues à l'intérieur de l'exposition.

Image

Avatar du membre
lemog
Messages : 1496
Enregistré le : 20 déc. 2005 02:30 pm
Contact :

Re: Exposition internationale de Charleroi en 1911

Message par lemog » 13 sept. 2010 10:26 pm

3ème partie de l'article sur l'exposition de Charleroi 1911. Je ne remets pas le plan, il n'y a pas eu de modifications depuis la dernière fois.

On reprend donc le cours de la visite...


Enfin nous voici devant l'arcade centrale.

En nous plaçant au milieu de l'avenue, nous pouvons embrasser du regard toute l'étendue de la façade principale.
Le motif central est un dôme imposant surmonté d'un génie, dôme reposant sur quatre piliers et recouvrant une arcade de vingt mètres de largeur sur vingt mètres de hauteur. Les tramways pour Gilly passent sous ce dôme et traversent donc l'Exposition dans toute sa largeur.

Image
Façade principale – Exposition internationale Charleroi 1911

De chaque côté de l'arcade principale sont ouvertes deux arcades auxiliaires de 5m50 chacune, reliant des tours d'appui qui ont 30 mètres de hauteur.

A droite et à gauche s'allongent les galeries, hautes de 15 mètres, dont la façade constitue une colonnade ionique du meilleur effet.

La longueur totale des bâtiments dépasse 300m.

Des porches, orientés obliquement, coupent les angles avancés des colonnades et donne directement accès dans les Halles.

Toute la construction est blanche, rehaussée de pourpre et d'or dans le motif central. Elle est conçue en style Louis XVI, qui permettait les développements les plus riches et les plus variés.

Image
Aile Droite – Exposition internationale Charleroi 1911

Les connaisseurs qui, chaque jour, analysent le détail sculptural de l'arcade, des tourelles, des portes, des colonnes, etc., admirent sans réserve les trouvailles et les ingénieuses applications de M. L'architecte Gabriel Devreux, et ne ménagent pas à celui-ci les encouragements et les félicitations.

M. l'architecte Duquenne est également fort complimenté pour la disposition des parterres fleuris de l'entrée principale, près de laquelle ont également été creusés deux grands bassins !

Nous n'entreprendrons pas de décrire même succinctement ce qui se trouve exposé dans les halls des machines, qui n'ont pas moins de 11 400 mètres carrés de superficie, et dans les halls de l'Industrie, dont l'étendue n'est pas inférieure à 19 500 mètres carrés. Pareille nomenclature n'entre pas dans notre cadre.

Image
Aile gauche – Exposition internationale Charleroi 1911

Nous ne resisterons pas cependant au désir de signaler une heureuse innovation apportée par M. Hasse, directeur de l'Exposition, dans la disposition intérieure des halls. Toutes les galeries ont reçu un nom et les stands un numéro. La recherche d'un stand est ainsi plus facile que dans le fouillis ordinaire d'une Exposition.
Voici, par curiosité, les noms donnés à ces voies :

Hall de l'Industrie :
Galerie principale : Galerie Elisabeth.
Galeries parallèles : Galerie de la Navigation, des Colonies, du Commerce, de la Science, des Arts et de l'industrie.
Galeries transversales : Galerie de l'Economie, du Travail, de la Liberté !
Travail, de la Liberté :
Place : Place de Mons.

Hall aux Machines :
Galerie principale : Galerie Albert.
Galeries parallèles : Galeries Edison, Volta, Gramme, Stephenson, Fulton, Ampère.
Galeries transversales : Galeries Bessemer, Davy, Marconi, Bell.
Place : Place de Namur.

Si, de l'endroit où nous nous sommes placés pour contempler la grande façade monumentale, nous pénétrons dans la partie gauche de l'Exposition, notre attention est attirée tout de suite par un coquet pavillon, très décoratif, au fronton duquel se trouve inscrit ce nom : « Warocqué » (17) (emplacement à vérifier, il ne semble pas être au niveau d'un tracé sur le plan). C'est, en effet, le luxueux abri des différentes œuvres d'Education et d'Enseignement qui se sont créées sous l'égide du grand industriel philanthrope et qui continuent à fonctionner sous son précieux patronage.

Image
Pavillon Warocqué – Exposition internationale Charleroi 1911

A cinquante pas de là apparaît le magnifique restaurant du Faisan Doré (7), dont la partie centrale, aménagée en une niche de vastes proportions, constitue le kiosque de l'Exposition. De la terrasse on découvre le plus beau panorama industriel du bassin de Charleroi.

Image
Le restaurant du Faisan Doré – Exposition internationale Charleroi 1911

Du pavillon Warocqué au Faisan Doré, nous marchons entre deux rangées de pavillons d'architecture et de destination fort différentes.

A notre gauche se succèdent, dans l'ordre, l'installation de la Société coopérative « la concorde », de Roux, le Palais de la Presse (8), coquet pavillon édifié d'après les plans et sous la direction de M. Hasse, puis l'installation de la Société coopérative « Les Ouvriers Réunis » (18), à Charleroi.

Image
Pavillon des Ouvriers réunis – Exposition internationale Charleroi 1911

De l'autre côté, le long de l'aile droite de la façade monumentale, s'échelonnent les pavillons des firmes Cida et Adolphe Delhaize et Cie, puis le très joli Palais de la Femme (6), qui abrite les multiples et tant intéressantes productions du travail féminin.

Image
Pavillon et Terrasse Adolphe Delhaize & Cie – Exposition internationale Charleroi 1911

Image
Palais de la Femme – Exposition internationale Charleroi 1911

Nous voici devant le Faisan Doré.
A notre gauche s'offre un large boulevard, qui sépare deux monuments, que l'architecture spéciale fait reconnaître au premier coup d'œil pour des bâtiments d'école.

C'est d'abord à gauche, l'Université du Travail, où sont réunis les sections de l'Enseignement et de l'Economie sociale.
C'est ensuite, à droite, l'Ecole professionnelle, dans laquelle est installée l'exposition des Beaux-Arts, divisée en une section d'Art ancien et une section d'Art moderne.

Au point où nous en sommes, nous avons parcouru d'un bout à l'autre l'Exposition proprement dite.

Il ne reste plus qu'une quatrième et dernière partie, le côté festif de l'Exposition de Charleroi 1911, le Luna-Garden !

Avatar du membre
lemog
Messages : 1496
Enregistré le : 20 déc. 2005 02:30 pm
Contact :

Re: Exposition internationale de Charleroi en 1911

Message par lemog » 14 sept. 2010 10:52 pm

Expo Charleroi 1911 - 4ème et dernière partie (pour le moment)

De nouveau le plan de l'Exposition de Charleroi 1911, avec quelques ajouts :

Image

Mais si nous contournons le Palais des Beaux-Arts dont nous venons de parler, nous nous trouvons tout à coup devant l'entrée d'un pont-galerie de 75 mètres de longueur sur 15 mètres de largeur, qui nous conduit à la Plaine des Attractions, en passant au-dessus des rues du Panorama et du Mambourg (19).

Image
Entrée Luna Gardens Attractions – Exposition internationale Charleroi 1911

La plaine des attractions – alias Luna Gardens – est établie dans l'ancien Parc de la Garenne, où elle occupe une superficie d'environ deux hectares et demi.

Image

Image
Scenic-Railway – Exposition internationale Charleroi 1911

On y trouve nottament un Scénic-Railway (20), dont le parcours atteint presque deux kilomètres, un water-chute, qui dévale d'une hauteur de 16 mètres sur un plan incliné de 60 mètres de longueur (21).

Image

Image
Water-Chute – Exposition internationale Charleroi 1911

On y a installé également la Roue joyeuse, la Maison joyeuse et bien d'autres attractions encore, parmi lesquelles des nouveautés sensationnelle, qui font les délices de tous les amateurs d'émotions).

Le périmètre de la Plaine est occupé par un village espagnol, dont les habitants reconstituent exactement les mœurs et coutumes de leur pays (22).

Des restaurants, brasseries et débits divers complètent l'ensemble, qui est devenu, dès le premier jour, le lieu de rendez-vous de tous les gens qui aiment rire et s'amuser.

Image
La Roue-Joyeuxe – Exposition internationale Charleroi 1911

Ainsi s'achève cette première présentation de l'Exposition de Charleroi en 1911. C'est un début, ou plutôt une ébauche permettant d'un peu mieux connaître cette petite exposition, mais ô combien intéressante.
Je n'hésiterais pas à poster des nouveautés en fonction de mes trouvailles.

Il y a d'ailleurs une chose que j'aimerais bien voir un peu plus en détail, c'est ce fameux Village Espagnol !
Avis aux amateurs possédant clichés ou cartes postales ! :D

Répondre

Retourner vers « Informations, renseignements, discussions, questions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité