Cheminée en faïence

Paris 1889 - Arts, design, fashion, shows
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9805
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Cheminée en faïence

Message par worldfairs »

Texte et illustrations de "La construction moderne - 26 juillet 1890"

L’ensemble de l’exposition de M. Lœbnitz, à l’Exposition universelle, se composait de trois salons : celui du milieu entièrement réservé à une grande cheminée en briques d’une composition originale et ingénieuse.
M. Lœbnitz avait choisi comme collaborateurs :
M. Paul Sédille pour l’architecture;
M. André Allar pour les figures;
Al. Devèche pour les ornements.

De cette collaboration est sortie une œuvre remarquable. L’idée que les artistes ont voulu exprimer, est celle de La Famille réunie auprès du foyer; et celle idée a été rendue avec une vérité saisissante.

D'un côté, une jeune mère lutine son enfant, avant de l’endormir, et de l’autre, un vieillard, en attendant aussi l'heure du repos, instruit de ses sages conseils un jeune garçon qui l’écoule avec une attention toute liliale.

Au-dessus de ces deux groupes plane le Génie du foyer ayant déployé ses ailes d’ange et tenant dans ses mains des fleurs qu’il effeuille sur la famille assemblée.

Pour alimenter le foyer de celte cheminée rustique, on est allé chercher des branches d’arbres dans la forêt voisine, on a attaché ces branches autour du foyer pour qu’elles sèchent et que bientôt elles soient aptes à donner un feu pétillant.

Elles tiennent sur le briquetage par des clous en métal et sont soutenues au milieu par une corde qui entoure l’entablement de la cheminée et vient se nouer au-dessus du foyer derrière un écusson qui portera les armes de la famille ou une noble devise.

Ces branchages exécutés en terre cuite émaillée décorent la cheminée d’une façon charmante, tout en lui conservant son caractère de simplicité.

On voit que le feu les a déjà desséchées, car les feuilles qui sont les plus rapprochées commencent à se faner.

Sur les deux piliers on a placé de solides corbeilles remplies de fruits d’hiver, en telle abondance qu’ils débordent et se répandent en festons gracieux sur la moulure d’entablement.

Pour terminer le tout, en haut de la hotte, au-dessus du Génie de la Famille, une jolie guirlande de roses de Noël émaillées en ton vrais et charmants, termine cette œuvre qui, dans un espace restreint, renferme tout un poème et inspire une délicieuse émotion.

Cheminée en faïence. Architecte: M. Sedille. Céramiste: M. Lœbnitz
Cheminée en faïence. Architecte: M. Sedille. Céramiste: M. Lœbnitz


Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1889 - Arts, design, mode, spectacles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité