Le pavillon de l'URSS

Paris 1937 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6315
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le pavillon de l'URSS

Message par worldfairs » 09 mai 2010 05:19 pm

 Expo Paris 1937 - Architecture - Pavillon de l URSS

L'exposition Internationale de Paris 1937 a coïncidé avec la date historique du XXe anniversaire de la Grande Révolution d'Octobre 1917.

Le développement impétueux et puissant du premier Etat socialiste du monde a servi de thème au projet élaboré par l'architecte du Pavillon soviétique, M. Boris Iofan.

Et cette idée directrice a trouvé son expression dans le développement des formes d'architecture autant que dans le symbolisme puissant du groupe sculptural dominant le Pavillon, et qui évoque la marche vers l'avenir d'un ouvrier et d'une kolkhozienne portant avec fierté l'emblème du Pays des Soviets : la faucille et le marteau.

Les formes d'architecture du Pavillon de l'URSS sont sobres : elles vont en se développant selon le rythme accéléré vers la tour couronnée par le gigantesque groupe sculptural.

Ce groupe, réalisé par Mme Vera Moukhina, avait une hauteur de 25 mètres. Il était fait en acier inoxydable de chromo-nickel. Quant à la tour du Pavillon, elle était revêtue de marbres de Gazgan provenant de la République Soviétique d'Ouzbékistan.

L'intérieur du Pavillon a été, en raison de la longueur considérable du bâtiment (160 mètres), traité par l'architecte de façon à donner au visiteur des impressions variées et allant croissant. Chaque salle avait sa gamme personnelle de couleurs, mais l'ensemble tout entier était baigné de tons clairs et joyeux.

 Expo Paris 1937 - Architecture - Pavillon de l URSS


L'ensemble architectural du Pavillon était complété, des deux côtés de l'entrée principale, par des propylées : ce sont des hauts-reliefs représentants les types nationaux des onze Républiques Soviétiques Socialistes. Ils avaient été réalisés par le sculpteur Josef Tchaïkov.

Des bas-reliefs ornaient également le portail principal qui était couronné par le grand écusson de l'Union des républiques Soviétiques Socialistes. A côté de cet écusson, des bas-reliefs représentant des scènes de la vie des peuples de l'URSS.

 Expo Paris 1937 - Architecture - Pavillon de l URSS
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6315
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Pavillon de l'URSS

Message par worldfairs » 10 mars 2017 08:40 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

En face du pavillon allemand, le pavillon soviétique réalisé par Boris Iofan tenait le même rôle de socle surdimensionné pour la sculpture colossale de Vera Muchina : « l'ouvrier et la kolkhozienne » , lesquels dans un élan brandissent la faucille et le marteau. Les murs, disposés sur une base anguleuse selon un échelonnement graduel croissant, donnent l'impression que le mouvement du couple, dont les vêtements semblent flotter au vent, est la continuité naturelle de l'architecture. L'enthousiasme de la Révolution d'Octobre fut, à l?occasion du 20eme anniversaire, illustré à l'intérieur du pavillon sur de grandes fresques représentant des scènes du socialisme à venir.

Dans le pavillon allemand, des effets lumineux, une certaine gravité et une solennité sacrée caractérisaient la décoration intérieure de Woldemar Brinkmann. Avant d'atteindre le portail et ses lourdes portes en bronze de 5 mètres de haut et 2 de large, le visiteur passait un perron sur lequel avaient été disposées symétriquement de larges coupes hébergeant une flamme ainsi que des sculptures de Josef Thorak. Derrière ces portes se trouvait une salle de réception richement décorée, précédant un hall d'exposition éclairé de lustres surchargés. Le long des murs de grandes vitrines toutes semblables, qui élevaient les objets éclectiques au rang d'objets sacrés, alternaient avec les piliers. Une tenture représentant l'aigle impérial et la croix gammée était exposée à l'autre extrémité de la pièce, derrière un autel où l'on pouvait admirer les maquettes des grands projets de construction du national-socialisme.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6315
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Pavillon de l'URSS

Message par worldfairs » 09 mars 2018 06:02 pm

Article de la revue "La construction moderne" du 8 aout 1937


Pavillon de l'URSS
par B. M. IOFAN, Architecte
Collaborateurs soviétiques :
MM. KASSATKINE, Ingénieur
et POPOFF, Architecte
Collaborateurs français :
MM. COQUET, BONNÊRES et JOSSILEVITCH, Architectes

Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - pavillonurss.jpg
Le pavillon de l'URSS

Le Pavillon de l’U.R.S.S. occupe un vaste terrain sur les jardins du Trocadéro, en bordure de la Seine, depuis le Pont d’Iéna jusqu’à la rue Le Nôtre.

Sa composition est l’expression, par l’architecture et la sculpture, présentées en bloc, d’une même idée : le développement dynamique du jeune peuple des Soviets et sa confiance dans la poursuite d’un idéal.

Sa construction a donné lieu à deux importants concours, l’un pour l’architecture, où le prix fut donné à M. B. M. lofan, l’autre pour la sculpture qui fit triompher Mme V. Moukhina.

La direction d’ensemble fut donnée à M. Iofan, architecte à Moscou.

La participation soviétique comprend un pavillon principal de 160 mètres de longueur sur 21 de largeur, occupant toute la longueur du terrain au-dessus du nouveau passage souterrain qui restera pour la circulation parisienne l’héritage de l’Exposition.

Au Nord-Ouest est construit le Cinéma soviétique; le reste du terrain est aménagé en jardin avec terrasses pour la présentation d’instruments agricoles, kiosques d’exposition et de vente de propagande, et exèdres et bar pour le repos des visiteurs.

Le Pavillon est précédé, vers le pont d’Iéna, de propylées décorées de bas-reliefs dus au sculpteur Tchaïkoff ; il se compose d’un vestibule et d’une série de salles d’exposition successivement étagées, aboutissant à une salle d’honneur située au niveau supérieur et à l’extrémité du pavillon.

Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - Statue - pavillonurssstatue1.jpg
Le pavillon de l'URSS - Statue
Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - Statue - pavillonurssstatue2.jpg
Le pavillon de l'URSS - Statue

L’extérieur, au contraire, imprime l’élévation croissante de la façade depuis la salle d’honneur jusqu'à l’immense tour dont le rez-de-chaussée est le vestibule et qui sert de socle à la statue gigantesque.

L’éclairage électrique intérieur est entièrement indirect, ce qui assure une douceur et une tranquillité parfaites pour l’examen des objets exposés.

Le plancher au-dessus du passage souterrain est entièrement métallique et repose sur des chevalets en béton armé.

La charpente est métallique et se compose de montants formant contreforts et d’arcs légers en fer avec pannes en bois.

Une disposition spéciale a permis de faire passer les châssis d’éclairage devant les points d’appuis pour ne pas interrompre en façade la surface vitrée.

Le groupe du jeune ouvrier et de la jeune kolkhozienne, portant haut le double symbole du pouvoir soviétique, la faucille et le marteau, œuvre de Mme Moukhina, est un des clous de l’Exposition où il se fait remarquer par ses dimensions colossales : 24 mètres de hauteur au-dessus d’un socle de 35 mètres.

La tour est revêtue de marbre de Cazgan, près de Samarkande (Asie Centrale), un des plus réputés parmi les marbres originaires des républiques soviétiques.

Le socle de la tour est revêtu de porphyre rouge foncé sur la hauteur de 2 mètres du stylobate.

Pour assurer l’achèvement de l’œuvre pour l’ouverture de l’Exposition, l’Architecte Iofan décida d’exécuter sur place une partie de la tour en béton armé (18 mètres), la partie supérieure étant préparée en fer à Moscou, en même temps que la statue elle-même.

L’ossature principale métallique — dont nos lecteurs se rendront compte par notre dessin reproduisant un des dessins d’exécution de l’Architecte, est très solidement ancrée en 3 points dans le socle en béton. Lui-même est établi sur une grille métallique construite au-dessus du passage souterrain, et reposant sur des semelles en béton armé, fondées sur pieux.

Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - Ossature Statue - pavillonurssossaturestatue.jpg
Le pavillon de l'URSS - Ossature Statue
Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - Montage statue - pavillonurssstatuemontage1.jpg
Le pavillon de l'URSS - Montage statue
Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - Montage Statue - pavillonurssstatuemontage2.jpg
Le pavillon de l'URSS - Montage Statue

L’ossature principale de la statue pèse à elle seule 48 tonnes.

L’ossature secondaire sur laquelle est fixée l’enveloppe pèse 15 tonnes.

Enfin l’enveloppe en acier inoxydable pèse 8 tonnes.

Le poids total de la statue est donc environ 71 tonnes.

L’idée d’exécuter une statue en acier inoxydable est entièrement nouvelle et propre aux sculpteurs soviétiques qui furent aidés dans leur dessein par les travaux des ingénieurs.

L’acier inoxydable au nickel-chrome est une des conquêtes de la métallurgie moderne : cet acier est aussi résistant à la corrosion que l’or lui-même. Sa résistance statique atteint 12.000 kilogrammes par centimètre carré. Au point de vue de l’aspect, le ton argent clair varie sensiblement suivant la couleur des nuages et du ciel, et l’intensité de la lumière solaire.

Toutes ces qualités font de l’acier inoxydable un matériau de choix pour le sculpteur, mais un matériau absolument nouveau qui devait faire ses preuves au préalable et justifier notamment d’une plasticité suffisante pour l’emploi en sculpture.

Un travail d’essai fut d’abord exécuté sur un moulage de la tête du David, de Michel-Ange, par le professeur Lvoff, de l’Institut Scientifique de la Construction des Machines et du Traitement des Métaux.

Cet essai fut si concluant que l’Architecte Iofan et le sculpteur Mme Moukhina décidèrent d’adopter l’acier inoxydable pour la statue du Pavillon de l’Exposition.
Mais on imagine sans peine que la conception, l’exécution et le montage à Moscou, le transport et le remontage à Paris ont soulevé des problèmes délicats.

Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - Grande galerie - pavillonurssgrandegalerie.jpg
Le pavillon de l'URSS - Grande galerie

Il fallut d’abord repérer minutieusement les dimensions de la maquette de la statue, puis en présenter les formes compliquées dans des dessins, de façon à pouvoir introduire dans ces formes un système de charpente, étudié de façon parfaitement rigide ; il fallut aussi calculer le poids possible de la statue.

La statue devant être démontable, l’enveloppe d’acier ne pouvait être incluse dans le calcul de la stabilité.

Cette enveloppe, très mince, un demi-millimètre, est composée de 59 pièces assemblées par des soudures par points.

Le découpage a dû tenir compte des silhouettes de la surface pour simplifier au maximum les contours du découpage, et pour obtenir des gabarits commodes pour le transport (longueur maxi-ma : 7 mètres ; hauteur maxima : 3 mètres ; largeur maxima : 2 mètres 20). Aussi chaque bloc de l’enveloppe a-t-il reçu une ossature secondaire indépendante qui lui assure une rigidité suffisante.

La partie la plus complexe des calculs de stabilité concernait l'ossature de la partie inférieure de la statue, parties montantes des pieds et poutres horizontales qui les lient au niveau de la ceinture des personnages.

L’ensemble forme un système statique rigide indéterminé à douze inconnues.

Pour l’exécution matérielle de la statue, on a d’abord relevé les profils horizontaux et verticaux du modèle, en les agrandissant 15 fois, le modèle ayant été fait au 1/15 de la grandeur réelle.

Pour ce travail préalable ont été repérés 200.000 points et utilisées 3.000 feuilles de contreplaqué.

Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - Vestibule d'entrée - pavillonurssvestibuleentree.jpg
Le pavillon de l'URSS - Vestibule d'entrée

Avec ces profils, on a exécuté des formes en bois dans lesquelles de petites feuilles d’acier ont été martelées, puis soudées ensemble par points pour l’obtention de morceaux plus grands. Ceux-ci, replacés dans les formes, y ont été soudés pour obtenir les blocs définitifs.

L’enveloppe a été, ensuite, corrigée au moyen de marteaux en bois, puis fixée à l’ossature secondaire par des agrafes en acier soudées par points.

Les têtes ont été modelées en terre en grandeur nature puis moulées en plâtre, et enfin martelées en acier sur des mandrins spéciaux et adaptées aux formes du plâtre. La construction de cette statue a nécessité l’emploi d’un personnel allant par moments jusqu’à 180 personnes, ingénieurs, sculpteurs, ouvriers.

Le remontage à Paris fut exécuté par une équipe d’ingénieurs et d’ouvriers soviétiques, au moyen d’une grue « Derric » de 35 mètres de hauteur, avec flèche de 15 mètres, puissance 5 tonnes, montée au préalable sur la tour du pavillon.

Le sculpteur, Mme Moukhina, et ses collaborateurs Ivanowa et Zelenskaya ont dirigé tout le travail avec le professeur Lvoff.

Malgré la réussite complète de leur entreprise, ils sont d’avis qu’il serait préférable, pour un travail analogue, au lieu de un demi-millimètre d’épaisseur pour l’enveloppe, d’adopter une épaisseur supérieure, 1 mm. 5, ou même 2 à 2 mm. 5, pour permettre de faire supporter à l’enveloppe une partie de la charge.

Le montage de la statue à Paris devait durer 25 jours d’après les prévisions : il a été exécuté en 15 jours.

Il est juste de signaler que le Pavillon Soviétique était un des très rares pavillons complètement achevés et ouverts au public dès l’ouverture de l’Exposition, ce qui est tout à l’honneur de notre confrère Iofan et de tous ses collaborateurs, sculpteur, architectes et ingénieurs.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6315
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Pavillon de l'URSS

Message par worldfairs » 09 mars 2018 06:18 pm

Le pavillon de l'URSS - Plans
Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - Plan d'ensemble - pavillonurssplanensemble.jpg
Le pavillon de l'URSS - Plan d'ensemble
Paris 1937 - Architecture, pavillons - Le pavillon de l'URSS - Le pavillon de l'URSS - Plan de coupe - pavillonurssplancoupe.jpg
Le pavillon de l'URSS - Plan de coupe
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Répondre

Retourner vers « Paris 1937 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité