L'éclairage à l'Exposition de 1900

Paris 1900 - Innovations (techniques, transport ...)
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9157
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

L'éclairage à l'Exposition de 1900

Message par worldfairs »

Texte et illustrations de "La construction moderne - 19 mai 1900"

L’éclairage des divers emplacements de l’Exposition exigera une consommation vraiment peu ordinaire. Deux groupes d’usines, produisant la force motrice et la transformant en électricité, sont installés au Champ-de-Mars, dans les galeries de 30 mètres ; l’une où se trouvent les appareils français, le long de l’avenue La Bourdonnais ; l’autre, pour les constructeurs étrangers, le long de l’avenue de Suffren. Ces usines, d’une puissance peu commune, sont intéressantes à visiter.

Le groupe français a une puissance d’environ 15.000 chevaux, le groupe étranger une puissance de 21.000 chevaux. Le premier comprend 50 chaudières productrices de vapeur, produisant l’énorme quantité de 120.000 kilogrammes de vapeur par heure. Le second, comprenant 41 chaudières, produit par heure 120.000 kilogrammes également. L’alimentation en eau se fait par conduites de 0m,20 de diamètre, et la vidange par des conduites de 0m,10. Cette vapeur est distribuée par des tuyaux en tôle d'acier doux de 0m,25 de diamètre intérieur; elle se rend dans quatre grands collecteurs, d'où elle est distribuée au réseau général, dont les canalisations circulent dans des galeries souterraines.

En dehors de l'éclairage, une partie de la force motrice ainsi transportée par la vapeur est convertie en énergie électrique pour mettre en mouvement les appareils, machines et engins répartis dans les diverses galeries. Un grand nombre de ces appareils sont munis de dynamos réceptrices, il suffit donc d'y amener l’électricité. Celle-ci est transmise au moyen de câbles à isolant fibreux, sous une double enveloppe de plomb et de toile goudronnée pour les courants alternatifs à haute tension ; pour les courants continus, de faible tension, les câbles sont simplement entourés d’une gaine en caoutchouc.

En ce qui concerne l’éclairage, le courant continu alimente les Palais du Champ-de-Mars, placés au voisinage du lieu de production. Le courant alternatif est réservé aux sections plus éloignées ; les annexes du Champ-de-Mars, les jardins du Trocadéro, le quai d’Orsay et les berges de la Seine, le Parc des Champs-Elysées, l’Esplanade des Invalides, la porte monumentale de la place de la Concorde ; enfin quelques éclairages particuliers.

L’ensemble du réseau atteint un développement de 40 kilomètres. Les câbles sont posés sous terre, dans des caniveaux de 0m,50 sur 0m,40 de profondeur, qui côtoient les voies de manutention établies à l’intérieur des palais ; à l’intérieur des jardins les câbles sont logés en tranchées. Pour la plateforme mobile et le tramway électrique seulement on a employé des câbles aériens.

Les secteurs des Champs-Elysées et de la rive gauche, dans Paris, ont de leur côté eu à contribuer pour une assez large part à la, distribution de l’énergie électrique, surtout pendant la période qui vient de s’écouler : Les usines ne fonctionnant pas encore à l’Exposition, ces deux compagnies ont été appelées pour fournir l’électricité nécessaire pendant cette période de transition. Désormais on va pouvoir livrer la force motrice et produire la lumière nécessaire à l’éclairage demeuré jusqu’ici très incomplet et très imparfait.

Si l’on veut énumérer les divers moyens d’éclairage qui vont être mis au service de l’Exposition, on comptera ; les jardins du Champ de Mars sur les deux tiers environ de leur longueur, et les jardins du Trocadéro, les façades des palais au Champ de Mars et à l’Esplanade, éclairés au gaz et à l’acétylène ; tout le reste à l’électricité.

On pourra se faire une idée de l’intensité d’éclairage par les chiffres suivants.

Au jardin des Champs-Elysées 174 lampes à arc; 1500 lampes à incandescence à la porte monumentale de la Concorde avec deux phares aux sommets des minarets.

Les berges de la Seine en amont du pont Alexandre, ont une intensité d’éclairage évaluée à raison de vingt bougies par mètre carré, et obtenue au moyen de l’acétylène.

Le pont Alexandre reçoit 500 lampes à incandescence ; les 4 candélabres des culées portent 20 lampes chacun ; les 28 candélabres de rives ont chacun douze lampes réparties en trois lanternes. En outre on a établi 28 lampes à arc, au bord des trottoirs, de manière à continuer, sans interruption, la série des candélabres qui bordent l’avenue, tant du côté des Champs-Elysées que du côté de l’Esplanade.

Aux palais de l’Esplanade l’éclairage peut atteindre le chiffre de 10 à 15 bougies par mètre carré ; dans la rue centrale il sera de 2 bougies par mètre.

Autour du Château d’eau, du Champ de Mars, les promenoirs des Palais auront un éclairage intensif de 20 bougies; le Château d’eau recevra 1100 lampes à incandescence à l'extérieur, renforcées par de puissants appareils à projection. Sur la crête du Château d’eau sont installées 5000 lampes à incandescence et 30 lampes à arc avec réflecteurs. L’arc électrique, ou rayon lumineux, qui doit jaillir des mains du Génie placé au sommet exige à lui seul un courant de 50000 volts.

La Salle des Fêtes reçoit 1500 lampes à incandescence au premier étage et 50 lampes à arc sous la coupole ; la salle exagonale, entre la Salle des Fêtes et le Château d’eau, 3100 lampes à incandescence.

Il faudrait citer l’éclairage des nations étrangères, du Palais dés armées de terre et de mer, des annexes, pavillons et restaurants de toutes sortes : l'énumération ne prendrait plus de fin. Les chiffres que nous venons de signaler suffisent pour montrer que l’éclairage préparé atteint des proportions véritablement colossales. On ne doit pas s’étonner si les travaux, les installations qu’il exige sont à peine achevés à l'heure actuelle.

Mais d’ici peu nous verrons une Exposition illuminée avec une profusion de lumière inconnue jusqu’à ce jour.


Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1900 - Innovations (techniques, transports...) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité