Pavillon du Danemark

Paris 1925 - Architecture, pavilions, gardens, urban furniture
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 7864
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Pavillon du Danemark

Message par worldfairs » 22 sept. 2019 12:30 pm

Texte du livre "Arts décoratif & industriels modernes" de 1925

Si l’architecte Kay Fisker, l’auteur du Pavillon danois, s’était proposé de bâtir un local d’exposition pour des meubles & des objets d’art, ou bien encore un hall de publicité, une salle de syndicat d’initiative, son œuvre aurait justifié les critiques qui ne lui furent pas épargnées. Elle n’aurait pas été moins discutable s’il avait prétendu donner un exemple typique de l’architecture moderne dans son pays. Pourquoi, se demandait-on, ces façades sans fenêtres, ces portes démesurément hautes, ces bureaux étroits, éclairés par le plafond, ces terrasses qui eussent été, en hiver, chargées de neige? Si, d’autre part, le Pavillon du Danemark devait être une démonstration des ressources de la construction en briques, ces linteaux à longues portées, faits de briques qui ne portaient pas, mais nécessitaient le soutien du béton armé, n’allaient-ils pas à l'encontre de ce qu’avait voulu prouver l’architecte ?

Mais Kay Fisker ne s’était pas placé à ces points de vue. Il savait que les meubles, la céramique, l’orfèvrerie où excellent ses compatriotes, ne seraient pas présentés dans le pavillon national. Son dessein était, avant tout, de dresser à l’Exposition un bloc décoratif, marquant, à la manière d’une pyramide, la place de son pays. Il voulait en même temps rappeler par un simple jeu de beaux volumes, la réaCtion des jeunes architectes danois contre les façades trop trouées ou mouvementées, & contre l’exubérance ornementale. Si l’on juge l’œuvre sans parti-pris de rationalisme & sans reprocher à l’auteur de n’avoir pas fait ce que précisément il n’avait pas voulu faire, on reconnaîtra que Fisker avait bien atteint son but. Ce cube, profondément entaillé sur ses quatre arêtes verticales pour dessiner, en plan, la croix du Danebrog, étendant ses branches égales sur un soubassement carré, ces masses pleines où une assise de briques rouges posées de champ alternait avec une assise de briques blanches posées à plat, avaient une gravité funèbre, mais d’une saisissante noblesse.

Les peintures murales de la salle principale complétaient le caractère décoratif du pavillon. Mogens Lorentzen s’était inspiré des anciennes cartes du Danemark «pays d’îles semées sur la mer verte comme des nuages sur un ciel bleu». Il en avait imité les contours fantaisistes & la façon de rappeler par de naïves images les fastes légendaires, la mythologie & l’histoire, les richesses du pays.

Un autre ensemble architectural, très différent du premier, faisait honneur à la SeCtion danoise. Il offrait la réalisation la plus élégante & la plus franche d’un programme pratique. Légers comme desserres, sobres d’ornements, deux pavillons symétriques, réunis par une terrasse, abritaient les richesses des Manufactures Royales de porcelaine & de faïence. Leurs façades vitrées, légèrement convexes & de proportions heureuses, semblaient aspirer la lumière. La construction de ces pavillons, qui comptaient parmi les plus réussis de l’Exposition, n’avait nécessité que des madriers, des chevrons & des voliges de sapin apparents.


Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 7864
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Pavillon du Danemark

Message par worldfairs » 28 sept. 2019 06:34 pm

Kay Fisker, architecte.
Entreprise Générale par Christiani & Nielsen.

pavillondanemark.jpg
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Répondre

Retourner vers « Paris 1925 - Architecture, pavillons, jardins, mobilier urbain »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité