Meubles de Roux et Cie

Paris 1867 - Arts, design, fashion, shows
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 8054
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Meubles de Roux et Cie

Message par worldfairs »

Texte et illustration de "Les merveilles de l'Exposition de Universelle de 1867"

Depuis longtemps les esprits initiés aux beautés souvent voilées de l’art, sensibles à ses discrètes émotions, ont rendu justice au style excellent des compositionsMe Boule et au rare mérite de leur exécution; mais ce n’est que de nos jours et après un siècle d’oubli que les meubles de ce grand artiste ont reconquis la faveur à laquelle ils ont droit.

Nos lecteurs le savent, le procédé particulier de Boulle, l’innovation à laquelle il a attaché son nom dans l’art de l'ébénisterie, consiste dans l'incrustation sur un fond d’écaille, de dessins de cuivre découpé et gravé. On donna plus tard le nom de contre-Boule au procédé inverse, l’incrustation de l’écaille dans le cuivre. La pièce la plus remarquable que Boule ait exécutée dans ce dernier genre est un bureau qui fut payé cinquante mille livres par Samuel Bernard, le fameux banquier.

Table style Louis XIV, par Roux et Cie (médaille d'or)
Table style Louis XIV, par Roux et Cie (médaille d'or)

Si la table du style Louis XIV que reproduit notre première gravure avait été exposée dans le musée rétrospectif ou dans les salles affectées a l’histoire du travail, elle eût pu être attribuée a André Boule, car elle possède toutes les qualités qui distinguent les œuvres du grand ébéniste de Louis XIV, c’est-à-dire un style abondant, quoique sévère, un coloris harmonieux et varié, une sculpture line, élégante et correcte.

Rien de plus beau que l’effet produit dans l’écaille de l’Inde qui recouvre le dessus, la ceinture, les pieds et l'entre-jambe de cette table, par le cuivre découpé en larges rinceaux. La marqueterie est remarquable de fini; les feuilles d’écaille sont soudées entre elles avec une telle précision qu’on ne saurait découvrir un seul joint et que l'énorme surface du meuble qui mesure 2m,40 de longueur sur lm,20 de largeur semble être d une seule pièce.

Les incrustations sont d’une hardiesse de dessin vraiment extraordinaire et la gravure en a été exécutée avec une sûreté de main peu commune.

Bibliothèque style Louis XVI, par Roux et Cie (médaille d'or)
Bibliothèque style Louis XVI, par Roux et Cie (médaille d'or)

Les bronzes, quoique de composition moderne, sont du style le plus pur ; le modelé est irréprochable et la ciselure est parfaite. Mais ce que nous ne
saurions trop louer, c’est l’exactitude mathématique avec laquelle le cadre en bronze, qui est d’une seule pièce, se joint à la frise de la marqueterie. Il y a eu là une immense difficulté vaincue, car les effets de la dilatation sur un cadre de cette importance sont très-sensibles et il a fallu une grande habileté pour les annihiler.

Ce chef-d’œuvre d’ébénisterie avait été exposé par MM. Roux et Cie. Il a été acheté par Sa Majesté l’Empereur et placé au palais de l’Elysée.

A côté de cette table se trouvait un cabinet du même style (Louis XIV) en ébène avec incrustations en cuivre, d’un très-beau travail et d’un très-grand effet.

Nous avons également remarqué une bibliothèque de style Louis XVI, que reproduit notre seconde gravure. Ce meuble à deux corps et à sept portes est construit en bois de violette, amboine et amarante. Les lignes architecturales sont d’une très-grande pureté. Le travail d’ébénisterie et de marqueterie est très-soigné. Les détails sont bien traités et très-finis. La monture en cuivre, d’une délicatesse inouïe, est un véritable chef-d’œuvre, et l’ensemble de cette pièce ne laisse rien à désirer.

Ces meubles font le plus grand honneur à MM. Roux et Cie, qui, sans s’astreindre à copier servilement les modèles anciens, s’attachent à reproduire les plus beaux spécimens des styles Louis XIV, Louis XV et Louis XVI, en prenant pour guides André Boule et Riesener dont ils ont atteint la perfection de travail et la variété de composition.

Le Jury international a récompensé leurs efforts en leur accordant une médaille d’or qu’ils avaient dignement méritée.


Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Arts, design, mode, spectacles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité