Le Paris-Guide

Paris 1867 - Discussions, informations, questions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6504
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le Paris-Guide

Message par worldfairs » 03 avr. 2019 08:33 am

Texte et illustrations de "Les merveilles de l'Exposition de Universelle de 1867"

En même temps que la France offrait aux visiteurs de tous les pays le spectacle grandiose de l'Exposition universelle, dont nous nous efforçons de ressaisir et de consacrer les Merveilles, de cette Exposition qui étalait à tous les yeux les progrès accomplis par la science, l’art ou l’industrie, dans le domaine matériel, l’initiative privée réalisait une grande idée.

Il s’agissait d’offrir aux publics divers venus des divers points du globe une sorte d’exposition universelle d’un genre tout opposé. Ce
n’était plus une exposition de produits fabriqués, des découvertes prodigieuses de la mécanique ou des chefs-d’oeuvre de l’art industriel : c’était au contraire l’exposition des produits de la pensée, la revue des grands écrivains de la France. Il était juste que le monde moral eût sa place et sa part dans ce cortège des splendeurs créées par le génie humain. Mais comment réaliser ce plan, sous quelle forme incarner cette Exposition intellectuelle? Il fallait rassembler en un faisceau lumineux tous les artistes éminents, tous les penseurs d’élite, toutes les plumes d’or de la France, et associer, dans une œuvre collective, ses savants les plus éminents à ses esprits les plus délicats et les plus fins.

Paris 1867 - Informations, renseignements, discussions, questions - Le Paris-Guide - Les moulins de Montmartre - moulinsmontmartres.jpg
Les moulins de Montmartre

La tâche était difficile! En faire un vaste olla podrida ne réalisait point le but. Le programme poursuivi par les auteurs de ce beau projet était d imprimer une unité à cette collectivité et à cette variété même. Et ce ne fut pas la moins grande conception que celle qui put unir dans le Paris-Guide le côté utile de l'œuvre à son côté agréable.

De quel intérêt actuel et vivant n’était-il pas, en effet, de montrer à tous ses visiteurs, dans ses moindres détails comme dans ses grandes lignes, la ville qui les recevait et qui représentait pour eux la tête de la France !

Le Paris-Guide appela et obtint la collaboration quasi universelle de tout ce que les lettres et les arts comptent en France d'hommes éminents et supérieurs, de notoriétés éclatantes. Ce livre fut une réunion unique de toutes les gloires de la nation. Les esprits les plus opposés s’y rencontrèrent. rejoignirent; pour répondre aux sujets si divers dont Paris fournis>ait naturellement le thème, il fallait que la note fût d’une variété infinie.

Tel fut le problème résolu par ce livre qui était à la fois Encyclopédie et Guide, sans cesser d’être une œuvre littéraire par excellence.

On eut ainsi le spécimen complet de la pensée française. Ce spécimen marquait à la fois l’état de l’art, de la pensée, du style, de la science en France, et l’état de la grande ville que chacun visitait et dont chacun emportait ainsi le durable souvenir et l’exacte photographie, tracés par mains de maîtres.

Paris-Guide fut donc une des merveilles de l'Exposition universelle, car il formait à lui seul toute une exposition aussi importante et d’un genre différent.

Paris 1867 - Informations, renseignements, discussions, questions - Le Paris-Guide - Vue de Paris - Chevet de Notre-Dame - chevetnotredame.jpg
Vue de Paris - Chevet de Notre-Dame

Pour bien marquer la valeur et la portée de cette œuvre monumentale, il nous suffirait de dresser la liste des collaborateurs qui aidèrent à son édification : artistes ou littérateurs. Mais cette liste qui comprendrait près de deux cents noms, élite de la France, serait trop longue à publier; qu’il nous suffise de dire que presque aucune de nos gloires ne manqua à l’appel des éditeurs, MM. Lacroix et Cie. Mais ce qui fera ressortir l’utilité de l’entreprise et son incomparable grandeur, c’est une considération que nous avons entendu émettre bien souvent et qui est le plus bel éloge qu’on puisse adresser à un tel livre, dont il consacre pour ainsi dire l’immortalité.

Qui ne serait heureux de posséder, dans un cadre aussi resserré quoique aussi vaste, une œuvre qui eût réuni, en chacun des siècles qui ont précédé le nôtre, l’élite des écrivains du temps ; supposons qu’on eût publié au seizième, au dix-septième, au dix-huitième siècle un livre analogue au Paris-Guide, rédigé par les sommités de l’époque et illustré par ses premiers artistes, de quel prix inestimable serait aujourd’hui une semblable collection! Et quel tableau merveilleux de Paris nous aurions ainsi, en suivant de siècle en siècle ses transformations morales, matérielles, économiques.

Une fois par cent ans, ce tableau dressé, auquel collaboreraient toutes les illustrations vivantes, donnant chacune leur note, leur ton ou leur couleur, réalisant ainsi la vraie république des lettres, dans un sentiment patriotique et sous un souffle libéral et progressif; une fois par cent ans, disons-nous, un tel tableau dressé formerait le plus précieux des recueils.

Or c’est là le sort heureux qui attend le Paris-Guide. Il a été le premier à tenter l’idée; il l’a victorieusement réalisée, il a ouvert la voie, et désormais on peut être sûr que chaque siècle nouveau verra apparaître une œuvre analogue qui donnera l’idée non-seulement du Paris matériel, mais de la civilisation française dans ses progrès accomplis. C’est par ces raisons qu’un tel livre, si exceptionnel par sa nature, mérite une mention à part et doit compter parmi les merveilles de l’Exposition universelle, car il est l’exposition vivante de la pensée de la France et de l’état de Paris à cette seconde période du dix-neuvième siècle. Plein d’intérêt et d’utilité à cette heure, ayant sa place marquée dans toutes les mains, parce qu’il répond à un besoin présent, et qu’il trouve par sa composition même un charme tout particulier et offre un immense attrait de lecture, le Paris-Guide aura une valeur plus considérable encore dans cinquante ans et sera recherché comme le souvenir d’une génération disparue et comme la constatation d’une civilisation tout entière.

Il ouvrira en quelque sorte les annales de l’esprit français et il commencera la série nouvelle des annales de Paris.

Nous reproduisons à ce titre quelques-unes des nombreuses et brillantes illustrations que ce livre contenait et qui étaient dues à nos premiers dessinateurs et graveurs, comme son texte était dû à nos plus grands écrivains. Notre revue de Y Exposition universelle serait incomplète si nous n’avions réservé ici au Paris-Guide une mention, trop courte à notre gré. L’œuvre est déjà consacrée et célèbre. Elle a, de par l’ensemble de ses collaborateurs en tous genres, son passe-port assuré pour la postérité. Nous ne faisons qu’eu prendre acte, afin de ne rester point incomplet et de ne rien oublier dans notre revue des grandes choses qui marquèrent l’année 1867 dans le domaine de l’art et des lettres aussi bien que de l’industrie.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Informations, renseignements, discussions, questions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité