Fer forgé par Bodart

Paris 1867 - Arts, design, fashion
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6757
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Fer forgé par Bodart

Message par worldfairs » 16 mars 2019 06:34 pm

Texte et illustrations de "Les merveilles de l'Exposition de Universelle de 1867"

Nous avons déjà entretenu nos lecteurs des vicissitudes qu'a subies le bel art du fer forgé : très-florissant au moyen âge, sous Louis XIII et sous Louis XIV, il a été depuis en déclinant et dans ces derniers temps la fonte l’avait fait abandonner.

Sa résurrection est aujourd’hui pleinement accomplie.

A force de lutter, de chercher à imiter les anciens, à les surpasser, à faire des chefs-d’œuvre, de valeureux artistes ferronniers sont arrivés à intéresser le public à leurs travaux, et le goût du fer forgé est revenu. Il n’y a pas aujourd’hui d’hôtel élégant qui n’ait sa rampe d’escalier avec sa balustrade de balcon en fer martelé.

Il faut se réjouir de cette révolution, car jamais la fonte avec ses lignes lourdes, molles et empâtées, avec ses nervures épaisses, ne remplacera le fer forgé, si net, si pur d’arêtes, si dégagé, si vif d’allures, et si souple qu’on le manie comme de l’osier. On l’amincit, on l’évide, on le tord, on en fait des branches minces, des feuilles, des fleurs, des rinceaux exquis.

Paris 1867 - Arts, design, mode - Fer forgé par Bodart - Miroir Henri II et lanterne Louis XIII par Bodart - ferforgebodart.jpg
Miroir Henri II et lanterne Louis XIII par Bodart

Voyez cet encadrement de miroir Henri II, de M. Bodart; ces volutes, ces étoffes, ces corbeilles, ces mascarons ne semblent-ils pas taillés dans le chêne? N’est-il pas merveilleux que, au moyen d’un procédé aussi simple que celui qui consiste à repousser au marteau le fer forgé, on arrive à ces effets?

M. Bodart avait aussi à l’Exposition une lanterne Louis XIII d’une élégance et d’une légèreté incroyables, légèreté nécessaire, car un objet destiné à être suspendu au-dessus des têtes des habitants de la demeure et des visiteurs ne pourrait avoir, dans son aspect du moins, une lourdeur menaçante. Ses pelles et pincettes, ses chenets, ses chandeliers de diverses époques avaient une valeur artistique des plus sérieuses.

C’est un de nos artistes en serrurerie les plus assidus à imiter ou à surpasser les anciens, en même temps qu’il rivalise avec eux par des créations à lui propres qui sont d’un grand goût et d’un grand style. Il s’est fait une spécialité de la serrurerie d’art et de curiosité. Il excelle à obtenir des résultats extraordinaires si l’on songe aux moyens limités que son art met à sa disposition. Il est remarquable aussi par l’esprit consciencieux qui préside à l'exécution de toutes ses œuvres. Il se distingue en outre par la pureté et la grâce de son dessin. Plus d’une de ses œuvres figure dans les musées publics et dans les collections particulières, et n’y sont pas déplacées à côté des travaux des plus belles époques.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Arts, design, mode »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité