Le carrosse de Kellner

Paris 1867 - Inventions, novelties and means of transport
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6481
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le carrosse de Kellner

Message par worldfairs » 22 févr. 2019 08:21 am

Texte et illustrations de "Les merveilles de l'Exposition de Universelle de 1867"

La berline de gala que nous avons fait graver avec le plus grand soin par un des meilleurs artistes attachés aux Merveilles de l'Exposition universelle, n’est revêtue que d’armes provisoires; elle n’appartient encore à aucun prince.

Mais nous ne croyons pas qu’il puisse en être ainsi long-temps, car cette pièce de carrosserie de luxe est un véritable chef-d’œuvre, et était sans contredit l’une des plus remarquables de l’Exposition. Rarement nos connaisseurs les plus expérimentés ont vu un ensemble aussi complet, tant au point de vue technique qu’au point de vue artistique, et la voiture de M. Kellner ne perdrait peut-être pas à être mise en comparaison avec les carrosses de Trianon.

Quant à la construction du moins, nous croyons qu’elle l’emporterait sur eux. Le mécanisme des pièces de l’avant-train est en effet tout particulier : celui-ci est muni de deux chevilles tenant le rond en deux endroits et évitant par conséquent l’inconvénient d’un jeu trop libre. Les ressorts de derrière rendent, grâce à une combinaison de doubles charnières, la voiture aussi douce que le ferait le montage à double suspension, autrement dit à huit ressorts ; cette combinaison a en outre sur les huit ressorts l’avantage de la légèreté, et celui de permettre de tourner le train en dessous de la caisse. Comme forge et comme ajustement des pièces, cette voiture a été très-ad-mirée des carrossiers français et étrangers.

Paris 1867 - Inventions, nouveautés et moyens de transport - Le carrosse de Kellner - Berline de gala Louis XV, par Kellner - berlinegalakellner.jpg
Berline de gala Louis XV, par Kellner

Au point de vue de l’art, cette berline Louis XV est aussi pleine d’attrait. La caisse a la forme d’un bateau : elle est surmontée de six grandes glaces en cristal biseautées et encadrées de baguettes en argent, sur lesquelles reposent des perles dorées; la même ornementation borde toute la caisse. Toute la sculpture des bois est prise dans la masse même, au lieu d’être, comme il se fait souvent, composée de pièces rapportées. L’intérieur est capitonné de satin gris argent, relevé de rosettes maïs et d’un galon de soie dont le fond jaune d’or est brodé de fleurs gris argent. Le siège à la française est couvert d’une housse écarlate, agrémentée de passementerie et ornée d’une large bande bleue. La galerie en bronze doré qui couronne la caisse est, ainsi que les lanternes, ciselée de main de maître. Si l’œil suit la courbe de la grande nervure qui part du fond de la caisse pour en longer le contour inférieur, et qui se résout dans les embranchements qui soutiennent le siège et se prolongent jusqu’à la coquille qui le sépare des chevaux, il trouvera à contempler ces courbes riches, élégantes et pleines de style, un plaisir très-grand.

Du reste, M. Kellner est le fournisseur de plusieurs cours étrangères; il produit, en dehors des équipages de grand luxe, des voitures de toutes sortes construites d’après les règles du meilleur goût; c’est lui qui est l’inventeur de ce nouveau landau dit à portes entières, c’est-à-dire qui peut s’ouvrir sans qu'on ait descendu les glaces préalablement; il a obtenu une médaille de 1re classe à l’Exposition de 1867 ; avec ses antécédents, il ne faut pas s’étonner qu’ayant mis tous ses efforts à produire une œuvre typique et parfaite, il y ait réussi.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Inventions, nouveautés et moyens de transport »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité