Madone de Michel-Ange

Paris 1867 - Arts, design, fashion
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6481
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Madone de Michel-Ange

Message par worldfairs » 16 févr. 2019 08:31 am

Texte et illustrations de "Les merveilles de l'Exposition de Universelle de 1867"

Le groupe ci-contre est un chef-d’œuvre du premier ordre sous tous les rapports. C’est la maquette originale coulée en bronze à cire perdue de cette Madone de Michel-Ange qui est à Florence dans la chapelle des Médicis, entre les tombeaux de Laurent et de Julien.

Voyez-en l’arrangement : quel ensemble, quelle unité et quelle liberté à la lois! Que cette masse est majestueuse et bien saisie tout entière par l’œil dès qu’il la rencontre! C’est ainsi que l’unité a pour conséquence la clarté.

Le naturel, la vérité, la vie ne sont pas moins absents de cette belle œuvre ; nous pouvons même ajouter que la puissance et la noblesse y règnent. Que l’attitude de cette Vierge est simple et fière en même temps! Et qu'elle est bien assise! elle est posée de façon à ce que cet enfant soit aussi bien établi sur ses genoux qu’il est possible; avec quelle aisance elle le soutient et comme sa tête penchée, son œil qui regarde expriment bien une divine mélancolie ! L’enfant lui-même est plein de vie, de force, de jeunesse et de grâce : rien n’est plus charmant que ce mouvement par lequel il se retourne vers sa mère.

Paris 1867 - Arts, design, mode - Madone de Michel-Ange - Vierge de Michel-Ange - Histoire du travail - Collection de M. Thiers - madonemichelange.jpg
Vierge de Michel-Ange - Histoire du travail - Collection de M. Thiers

Nous devons signaler au point de vue de l’exécution l’exactitude parfaite du mouvement de ce petit personnage : son torse qui se détourne à gauche a pour effet de rejeter à droite sa jambe droite et surtout son pied droit. Ce mouvement vers l’équilibre a été admirablement saisi et rendu.

Quant aux types, ils sont véritablement beaux et antiques. Voyez la charpente et la musculature de cet enfant : c’est riche et vigoureux : ce bambin sera un jour un hercule; sa mère, du reste, est d’une rare beauté; son col élégant s’attache sur des épaules magnifiques; son visage régulier est d'ailleurs d’une pureté céleste. L’arrangement des draperies, qui constitue dans
l’art si difficile et si complexe du statuaire toute une science à part, est magistral d’ampleur, de simplicité et en même temps de richesse d’incidents.

Nous disions bien : ce morceau, qui appartient à M. Thiers, est un chef-d’œuvre du premier ordre.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Arts, design, mode »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité