Publications de Gruel - Engelmann

Paris 1867 - Arts, design, fashion
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6504
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Publications de Gruel - Engelmann

Message par worldfairs » 10 févr. 2019 04:28 pm

Texte et illustrations de "Les merveilles de l'Exposition de Universelle de 1867"

Les beaux livres bien reliés sont des œuvres d’art qui, en dehors du mérite des pensées qu’ils contiennent et des sentiments qu’ils expriment, donnent à leur heureux possesseur des jouissances inappréciables. Et parmi les beaux livres, au-dessus de tous, au-dessus des Elzevirs eux-mêmes, il faut, croyons-nous, placer les livres religieux du moyen âge.

Paris 1867 - Arts, design, mode - Publications de Gruel - Engelmann - Paroissien romain d'après les imprimés Français du XVe siècle par Gruel-Engelmann - paroissienromaingruelengelmann.jpg
Paroissien romain d'après les imprimés Français du XVe siècle par Gruel-Engelmann

Avez-vous parfois, dans le silence d’une bibliothèque sérieuse, le soir, au coin du feu, bien installé sous la lumière régulière d’une lampe, avez-vous feuilleté quelque vieux missel aux feuilles de parchemin jaunies, ou quelque livre d’heures à la reliure riche et curieuse? Pour moi, je m’en souviens, comme ce travail, comme ce plaisir veux-je dire, m’absorbait! avec quelle lenteur attentive je tournais ces pages! Que de temps mes regards restaient fixés sur ces spectacles étranges, sur ces scènes mystérieuses qui se déroulaient à mes yeux! Là le dogme sévère, ici la légende enfantine; tantôt les splendeurs surnaturelles d’un ciel radieux plein de rayons d’or, d’anges, de saints et de saintes, la nouvelle Jérusalem dans toute sa magnificence, et au sommet Dieu sur son trône éclatant; tantôt une humble crèche et de pauvres bergers; ailleurs, un martyre sanglant; autre part, une sainte priant avec ferveur sous l’aile des anges; que de tableaux divers! Et que de sites aussi : le ciel bleu intense constellé d’étoiles d’or, au-dessus de la terre endormie sous un voile bleu aussi; ou bien les montagnes verdoyantes, les moutons blancs, les cités aux toits rouges, les perspectives infinies, les prairies émaillées de fleurs au riche coloris et coupées de ruisseaux d’argent; dans tous ces décors, des personnages de toute sorte, rois, mendiants, vieillards, jeunes filles, religieuses, moines, évêques, guerriers; à côté, le domaine de la fantaisie et parfois de la satire, des animaux semblables à des hommes, des hommes grimaçants semblables à des animaux, les uns et les autres contordus, enlaces, enchevêtrés inextricablement, et enveloppés de savants et éblouissants rinceaux; et ces animaux, ces oiseaux resplendissants, ces insectes diaprés, ces /leurs à demi réelles, à demi imaginaires, réelles pour la beauté des tons, inventées pour le dessin, quels trésors ! Comme on se laisse aller aux impressions que produisent ces belles pages! L’arrangement de la composition, l’exubérance de cette couleur si franche et si jeune, attachent invinciblement, en même temps que la sincérité des expressions, des mouvements, de l’action, la foi vraie qu’ils expriment, la candeur de l’espérance dont ils parlent, vous transportent dans le monde de la croyance, du christianisme, de la sainteté.

Paris 1867 - Arts, design, mode - Publications de Gruel - Engelmann - Paroissien romain d'après les imprimés Français du XVe siècle par Gruel-Engelmann - paroissienromaingruelelgelmann1.jpg
Paroissien romain d'après les imprimés Français du XVe siècle par Gruel-Engelmann

Oui, ceux-là même que le scepticisme a touchés de son aile un peu desséchante, ne sauraient résister à l’influence attendrissante de ces peintures attendries. On se sent reporté à l’âge où l’on croyait si bien, où l’on priait, et l’on pense au bonheur de ceux qui croient et prient, on y rêve, on le partage. C’est le plus grand éloge que nous puissions faire de ce grand art gothique : il s’est manifesté dans son plein développement , dans sa pleine puissance au point d’être impérissable et toujours vivant.

Paris 1867 - Arts, design, mode - Publications de Gruel - Engelmann - Paroissien romain d'après les imprimés Français du XVe siècle par Gruel-Engelmann - paroissienromaingruelengelmann2.jpg
Paroissien romain d'après les imprimés Français du XVe siècle par Gruel-Engelmann

Il eût péri pourtant, il était mort, si le mouvement romantique n’eût amené de toutes choses passées et surtout des choses du douzième siècle une telle résurrection, s’il n’eût conduit à une telle recherche de ses œuvres qu'il a pu de nos jours être livré de nouveau au monde émerveillé, être admiré de nouveau et imité.

Il faut donc remercier ceux qui avec soin, avec discrétion, avec-respect et avec passion se sont consacrés à reproduire les beaux livres
du moyen âge. Ils ont rendu à l’art plus encore qu’à l'archéologie et à la bibliographie qui en est une branche, un service considérable.

Paris 1867 - Arts, design, mode - Publications de Gruel - Engelmann - Paroissien romain d'après les imprimés Français du XVe siècle par Gruel-Engelmann - paroissienromaingruelengelmann3.jpg
Paroissien romain d'après les imprimés Français du XVe siècle par Gruel-Engelmann

Parmi eux, nous devons nommer au premier rang les Gruel et les Engelmann dont les publications sont si remarquables pour le sentiment et le caractère des illustrations, pour la beauté des peintures lithographiques, pour la pureté de la typographie, pour la qualité des papiers et aussi pour le mérite hors ligne des reliures dont nous aurons à parler plus loin. Au nombre des plus belles publications de ces artistes nous citerons celui que les fins amateurs possèdent tous, un Mois de Marie en chromolithographie qui est d’une rare finesse.

Paris 1867 - Arts, design, mode - Publications de Gruel - Engelmann - Copie du livre d'heures de Catherine de Médicis par Gruel-Engelmann - copielivreheurescatherinemedicisgruelengelmann.jpg
Copie du livre d'heures de Catherine de Médicis par Gruel-Engelmann

Le Mois de Marie nous fournit une page extrêmement remarquable comme sentiment religieux, comme composition et comme art décoratif; la Vierge, une figure d’un caractère très-grand et très-élevé, et, au point de vue plastique, admirablement drapée, est entourée de symboles correspondant aux différents aspects sous lesquels les litanies nous représentent la Mère de Dieu ; sous chaque symbole l’un des noms de la Vierge est écrit sur une banderole. Nous recommandons aussi pour le style les compositions latérales et les figures qui décorent le bas de la page. C’est exquis de vie et d’esprit. Notre deuxième planche reproduit un des feuillets les plus rares que nous ait légués le moyen âge pour l’abondance et la clarté de la composition; Nous donnons en dernier lieu le dessin de la reliure d’un livre de mariage moderne, manuscrit, sur vélin; elle est en maroquin groseille et garnie d’or émaillé; les émaux sont translucides et en relief; cette reliure est la copie du Livre d’Heures de Catherine de Médicis qui a été acquis 60000 francs pour le Musée des Souverains.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Arts, design, mode »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité