L'art religieux

Paris 1867 - Arts, design, fashion
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6435
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

L'art religieux

Message par worldfairs » 02 févr. 2019 04:19 pm

Texte et illustrations de "Les merveilles de l'Exposition de Universelle de 1867"

Le trait essentiel du Moyen-Age, c’est son caractère religieux; ce caractère se révèle partout, dans l’organisation, dans les lois, dans les mœurs. Il est surtout frappant dans l’Art : architecture, peinture, sculpture, arts dits industriels, l’Art porte sur toutes ses faces le même sceau. On conçoit aisément comment, à une époque où tout portait la marque de l’église, les créations religieuses, par leur destination même, devaient renfermer et exhaler au degré suprême le sentiment de la foi. C’est ainsi que les basiliques du douzième siècle, et tous les objets du culte de cette époque, ont je ne sais quoi de séraphique.

Paris 1867 - Arts, design, mode - L'art religieux - Ostension du XIIe siècle par Thiéry - ostension13sieclethiery.jpg
Ostension du XIIe siècle par Thiéry

Donnera des objets de cette nature, dans le siècle de scepticisme où nous vivons, ce caractère, et ce sentiment qui était naguère le milieu où se trouvait naturellement plongé l’artiste, c’est assurément une tâche difficile. Pour la remplir il faut s abstraire du monde, et, si l’on n’est pas croyant, se figurer, se persuader que l’on croit ; autrement on ne donnera que des œuvres sans vie, que de froids pastiches, qui auront peut-être tous les mérites de l’art ancien, mais qui n’en auront pas la vie.

Paris 1867 - Arts, design, mode - L'art religieux - Calice par Thiéry - calicethiery.jpg
Calice par Thiéry

Nous n’avons pas à pénétrer dans la conscience de M. Thiéry, mais nous serions porté à croire que l’ostensoir du treizième siècle et le calice composé et exécuté par cet orfèvre, l’ont été sous l’impression d’un vif sentiment religieux. Ils nous paraissent véritablement mystiques. L’ostensoir est en argent doré, les fleurettes qui s’épanouissent dans le riche feuillage sont des pierres précieuses ; les cartouches circulaires qui contiennent les bêtes mystérieuses sont de magnifiques émaux, ainsi que les rosaces de la nodosité du pied; le tout aussi harmonieusement lié comme couleur que l’ensemble l’est comme dessin.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Arts, design, mode »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité