Châsse Romane de M. Trioullier et Fils

Paris 1867 - Arts, design, fashion
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6426
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Châsse Romane de M. Trioullier et Fils

Message par worldfairs » 30 déc. 2018 08:06 pm

Texte et illustration de "Les merveilles de l'Exposition de Universelle de 1867"

Paris 1867 - Arts, design, mode - Châsse Romane de M. Trioullier et Fils - chasseromanetrioullieretfils.jpg

Ce n'est guère que de nos jours que la science archéologique est née. De la découverte de Pompéi date la renaissance de l'art des anciens; au mouvement romantique remonte l'intelligence du moyen âge. On est à même aujourd'hui de construire une église dans le style le plus pur du treizième siècle et de la meubler et de la garnir d'objets contemporains aussi absolument gothiques que s'ils avaient appartenu à saint Louis. l'orfèvrerie est arrivée à la perfection dans ce genre, et hâtons-nous de le dire, elle a atteint la perfection parce qu’elle n’a pas voulu se faire pasticheuse servile des vieux, modèles, mais parce qu'elle en a ressuscité l’esprit ; elle n’a pas voulu faire cela même que les « artisans» d’autrefois avaient fait; elle a voulu faire comme eux, en s’inspirant aux mêmes sources, la foi, la naïveté. Elle les a égalés ainsi. La grande châsse de M. Trioullier en est une belle preuve.

Elle est de style roman, en argent doré, et ornée de cabochons de pierres fines et de rosaces d’émail dont les plus grandes sont à sujets. La base et le couronnement, surbaissé comme il convient à un sarcophage, sont reliés par huit arcatures à jour ; cette châsse est accostée aux quatre angles de figures d’anges portant des banderoles légendaires. Les émaux de la toiture sont remarquables pour leur pureté. Les anges sont bien dans le sentiment voulu par le style. L’effet est riche sans emphase à cause de l’harmonie serrée de toute la décoration. Ce travail est un des plus beaux types d’orfèvrerie religieuse que nous ayons rencontrés.

Il a été exécuté par la maison Trioullier et fils, sur les dessins de M. Dumontet, pour les Dames de la Visitation de Paray-le-Monial, et est destiné à recevoir le corps de la bienheureuse Marguerite-Marie, qui y reposera sous l’autel du monastère.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Arts, design, mode »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité