Filet mécanique

Paris 1867 - Discussions, informations, questions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6786
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Filet mécanique

Message par worldfairs » 29 déc. 2018 09:25 pm

Texte de "L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée"

machinefairefilets.jpg

Si jamais une étoffe semble impossible à faire par les doigts métalliques d’une mécanique, c’est, sans contredit, le filet. On comprend, jusqu’à un certain point, qu’au moyen de trois fils croisés, et tordus les uns sur les autres, et d’une certaine façon, on arrive à faire du tulle; mais du filet cela semble absolument impossible. Il suffit de se souvenir que chaque point du filet, chaque maille, à ses quatre angles, est terminé par un nœud, que ce nœud se fait d’une manière très-compliquée, au moyen d’un fil unique contenu sur la navette, pour apprécier les difficultés qu’a dû offrir la solution du filet mécanique.

Ce n’était pas le tout de faire une étoffe à larges mailles; il fallait, pour que les pécheurs l’acceptassent, qu'elle eût les qualités de solidité, de souplesse et en même temps de résistance indispensable à l’usage auquel on la destine. Or, ce sont de rudes connaisseurs que les pêcheurs marins, et ce sont de rudes entêtés quand leur routine est mise en question et qu’il s’agit d’innover quelque chose dans leur art immuable de père en fils. Non pas qu’ils tiennent énormément à fabriquer eux-mêmes les filets qui leur sont nécessaires, loin de là. D’abord leurs femmes, leurs enfants, eux-mêmes n’y suffisent point par l’ancienne méthode, par la simple navette. En second lieu, il faut s’adresser aux pays étrangers, pour demander les filets dont on a besoin, et de là des fraudes, des erreurs, des mécomptes de chaque jour. C’est ainsi que sur les points de nos côtes où la pêche de la sardine est abondante, à Concarneau, à Douarnenez, par exemple, les pêcheurs et toute leur maisonnée sont incapables de fournir à la consommation de leurs bateaux et sont obligés de faire faire les filets nécessaires en Italie et en Sicile.

Ce n’est cependant pas la rapidité qui manque aux femmes et aux fillettes employées sans relâche à ce pénible travail: leurs mains passent si vite, en lançant le fil et nouant la la maille, que l’œil a peine à les suivre ; et cela dure, sans repos, pendant douze et quinze heures de la journée. Désormais les pauvres gens pourront veiller à l’amélioration de leur chez eux: les jeunes fillettes auront le temps d’aller à l’école apprendre à lire et à écrire, ce qui vaudra autant que de se couper les doigts à nouer des fils.

Assise autour d’une table, la mère est là entourée de trois ou quatre enfants, et les cinq navettes travaillent. Mais le métier Jonannin, lui, présente cent-cinquante ouvriers, assis les uns à côté des autres, et tout cela travaille ! Tous font marcher leur navette spéciale, tous font leur nœud en même temps, comme les soldats font l’exercice, et les cent cinquante mailles se forment à la fois, et les doigts de fer semblent des doigts de fée, car ils font la maille mieux et plus égale que les doigts des femmes et des petits enfants, et ils la font deux fois plus vite, si l’on veut. II suffit de tourner un robinet et la vapeur marche.... et cela fait sept mille rangs par jour ! ! !

Ce serait une grave erreur de croire que la nouvelle machine se contente forcément de 150 petits ouvriers de fer et de cuivre. 150 ouvriers, cela lui suffit pour les filets a Hareng, à Maquereau dont la maille est déjà un peu grande: mais quand il s’agit de tisser des nappes à sardines, à anchois, la machine en appelle à son secours, et on attelle 250 petits travailleurs à la même table. On en appellerait 500, 1000 que tous travailleraient toujours aussi bien.

Comment expliquer au lecteur la marche de ces petits gnomes de fer? C’est à peu près impossible.... seulement je puis faire comprendre les dispositions générales. Il y a, sur le métier, autant de fils tendus qu’il doit se trouver de mailles sur le lé; et les fils sont espacés à la distance que l’emploi du filet demande : par conséquent, on peut faire du filet à petites mailles avec du fil très-fort, gros, et du filet à grandes mailles avec du fil extrêmement fin. Maintenant, en avant de ces fils marchent, avancent, reculent, accrochent, basculent autant de petits leviers, puis des navettes, poulies , et tout cela simple au possible, pince le fil, passe la trame, fait le nœud, le tend, le serre à point, ni trop, ni trop peu, et cela va toujours, sans relâche, sans trêve ni merci !

Le plus curieux, c’est que le point est lacé par un nœud précisément semblable à celui des [filets faits à la main; par conséquent si le [filet mécanique se déchire — ce qui arrive ci tous les filets, hélas! — on le reprise à la main absolument comme les autres. Ajoutons un détail technique : les bords du lé ainsi fabriqué portent des boucles semblables aux pigeons du filet à la main, de sorte que rien n’est plus simple que de réunir deux ou plusieurs lés pour n’en composer qu’un filet unique. Au contraire, si on trouve la machine trop large, au lieu de faire un filet de 1 50 mailles, on en fait à volonté trois à la fois de 50 mailles chaque et portant tous leurs lisières à boucles pour les garnir de leurs ralingues.

Un dernier mot : une seule ouvrière n’ayant pour besogne que de rattacher les fils et recharger les navettes-bobines, suffit à la conduite d’une machine et fait 150 trames de filet à Hareng par jour, c’est-à-dire 250 à 275 mètres. Or, le filet à la main se paye aux malheureuses ouvrières qui s’en chargent 0 fr. 15 la brasse sur 50 mailles en travers, ce qui ne leur permet de gagner que 0 fr. 75 au plus par jour. Le fabricant payait don : un sou le mille de nœud,, : maintenant, il peut vendre un sou le mille de nœuds et y trouver un bénéfice suffisant.

Le progrès n’est-il pas immense?
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Informations, renseignements, discussions, questions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité