L’enfer humain

Paris 1867 - Inventions, novelties and means of transport
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6431
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

L’enfer humain

Message par worldfairs » 17 déc. 2018 08:57 am

Texte de "L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée"

Paris 1867 - Inventions, nouveautés et moyens de transport - L’enfer humain - L'homme incombustible - hommeincombustible.jpg
L'homme incombustible

Après l’Aquarium humain, l’Enfer humain. Là, on respire dans l’eau ; ici, on respire dans la fumée, ce qui n’était pas un problème moins utile à résoudre.

L’appareil respiratoire contre la fumée est aussi simple qu’ingénieux. Il consiste en un sac de forte toile rendue imperméable et à peu près incombustible, où l’on emmagasine de l’air atmosphérique au moyen d’un soufflet, opération qui nécessite une minute à peine. L’air contenu dans ce réservoir communique avec les poumons au moyen de deux tubes aboutissant à une embouchure qui adhère à la bouche de l’opérateur au moyen d’une légère pression des dents. Le sac à air, très-léger, est fixé sur le dos du pompier qui, de plus, est muni d’un pince-nez fermant hermétiquement ses narines, et de lunettes protégeant ses yeux contre la fumée et contre la flamme.

L’opérateur respire très-librement dans le réservoir; mais il renvoie, à mesure qu’il prend de l’air pur, du carbone dans le sac : il s’aperçoit que la provision s’épuise , lorsque sa respiration devient plus active, plus fréquente ; alors, il donne le signal de la retraite, au moyen d’un sifflet d’appel. L’effet de l’appareil respiratoire dure de vingt à vingt-cinq minutes. C’est plus de temps qu’il n’en faut pour accomplir l’acte de dévouement le mieux caractérisé.

L’inventeur de cet ingénieux appareil, M. Galibert, avait été relégué à Billancourt, faute d’argent pour payer son installation au Champ de Mars, quoiqu’il fut deux fois lauréat de l’Institut de France, qu’il eût reçu le prix Montyon, une médaille d’honneur de la Société d’encouragement et plusieurs autres récompenses éclatantes. Ce n’est que dans les deux derniers mois qu’on lui a concédé, contre argent, une petite place à l’extrémité de la berge du quai d’Orsay.

Nous serons plus généreux avec cet homme méritant que la Commission impériale. Non-seulement il ne payera pas ses frais d’installation dans notre livre comme au Champ de Mars, mais nous mettons à sa disposition notre gravure, s’il la trouve plus convenable que celle qu’il a publiée dans sa notice.

Je n’ai pas besoin de m’étendre sur les services que l’appareil respiratoire de M. Galibert peut rendre aux mineurs, aux pompiers, aux puisatiers, aux vidangeurs, aux fabricants de produits chimiques et généralement à tous les opérateurs exposés aux émanations asphyxiantes ou délétères. Les ouvriers de la dorure au mat, dont nous parlons plus loin, échapperont à l’intoxication du mercure plus sûrement avec l’appareil respiratoire de M. Galibert que par tout procédé préservatif. Nous recommandons spécialement cet appareil à tous les orfèvres de Paris. Son prix, 125 francs tout compris, le rend accessible à tout le monde.

Dans les sauvetages d’incendie, il est souverain. Non pas qu’il permette d’opérer au milieu des flammes; mais il permet de les traverser en respirant, et de rester dans la région de la fumée assez de temps pour exécuter les actes de dévouement de la plus longue baleine.

Tout le monde devrait aller faire une expérience à l’Enfer humain, pour se familiariser aux idées de dévouement. Je vous assure qu’on en sort meilleur et mieux préparé aux belles actions.

Etes-vous content de moi, monsieur Galibert?
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Inventions, nouveautés et moyens de transport »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité