La Machine arroseuse-balayeuse-ramasseuse de M. Barthelemon (classe 55)

Paris 1867 - Inventions, novelties and means of transport
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6748
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

La Machine arroseuse-balayeuse-ramasseuse de M. Barthelemon (classe 55)

Message par worldfairs » 03 nov. 2018 06:46 pm

Texte de "L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée"

Paris 1867 - Inventions, nouveautés et moyens de transport - La Machine arroseuse-balayeuse-ramasseuse de M. Barthelemon (classe 55) - balayeusebarthelemon.jpg

J’ai toujours entendu louer la belle organisation du service de la voirie parisienne; à peine la pluie cesse-t-elle que des phalanges nombreuses de balayeurs se répandent parles rues et s’efforcent de faire disparaître la fange.

Depuis quelque temps, nous avons vu fonctionner sur nos boulevards, une ingénieuse balayeuse qui fait, à elle seule, le travail de vingt hommes, mais qui nécessite, en temps de sécheresse, un arrosement préalable et un enlevage subséquent, au moyen de tombereaux, des matières boueuses, amoncelées le long des voies.

Paris, déjà si loin du Paris de Boileau que Guénaud sur son cheval en passant éclabousse,

Paris, où, quand il ne pleut pas, une boue artificielle remplace avantageusement celle qu’a produit l’orage, Paris vient de s’enrichir, à l’Exposition, d’un nouvel instrument de toilette, bien digne de notre attention.

C’est une machine qui, à elle seule, arrose, balaye, ramasse la boue et l’emmagasine, le tout en un clin d’œil. Elle a été inventée par M. Barthelemon. Notre gravure la représente d’une façon très-complète et propre à nous la montrer dans tous ses détails les plus importants. Elle fonctionne de trois manières également utiles, contre la poussière, la boue et la neige.

La poussière nous inonde-t-elle, salit-elle nos candélabres, nos édifices, nos appartements; aveugle-t-elle nos yeux, affecte-t elle nos organes respiratoires, et flétrit-elle les plantations de nos squares ? La machine de M. Barthelemon se met en marche, laisse échapper une pluie fine, au lieu d’une inondation inintelligente, et abat la poussière que des balais, placés à 3 met. 50 cent, des tuyaux d’arrosement et agissant librement comme les touches d’un piano en suivant toutes les sinuosités du sol, agglomèrent et poussent en avant. Aussitôt une pelle descend, ramasse la poussière humide, se glisse sur une contre-pelle, y dépose sa cueillette; à ce moment la contre-pele remonte, un volant ou croisillon, mû par un engrenage, repousse les matières vers des augets attachés., comme dans les dragues, à une chaîne sans fin, et ceux-ci, après avoir déposé leur contenu dans un grand réservoir cylindrique, redescendent de l’autre doté pour recommencer leur besogne à tour de rôle.

Tout ce mouvement est produit par la seule force de fraction de deux chevaux attelés à la machine.

Un conducteur dirige de son siège tout ce service, à l’aide d’une simple manivelle, et, à volonté, dégageant tous les engrenages, fait de la machine une simple voiture qui roule, ou embrayant les engrenages, fait aussitôt exécuter le travail des pelles, des balais et du tuyau arroseur.

Notons que dans le cas où la machine est obligée de reculer à l’improviste, pour les besoins de la circulation, les engrenages sont automatiquement affolés et les engins entièrement inactifs.

Notre dessin laisse apercevoir entre le tuyau d’arrosement, et les balais à piston, une longue brosse à brins courts. Cette brosse a pour effet de raser le sol et par son mouvement combiné avec les membrures de la pelle, de nettoyer à l’avance l’endroit précis où celle-ci viendra porter, afin qu’elle ne rencontre aucun obstacle de nature à l’empêcher d’agir.

Nonobstant sa masse assez considérable, cette machine n’est pas d’un poids supérieur à celui de nos omnibus ordinaires. Du reste, elle n’est jamais pleine de fange et d’eau en même temps; car lorsqu’elle fonctionne comme arroseuse, l’eau se vide dans une proportion sensiblement égale à l’emmagasinement de la poussière humide.

Quand la machine fonctionne comme simple ramasseur de la boue, son mécanisme est absolument le même sauf la partie de l’arrosement qui devient inutile.

Enfin quand elle agit comme ramasseuse de neige, M. Barthelemon place à la partie inférieure du grand récipient, un appareil calorique à grand feu qui a pour objet de fondre la neige pour l’écouler ensuite rapide • ment, sous la forme aqueuse, dans le premier égout que l’on rencontrera.

Cette application est extrêmement importante, car en faisant agir la machine ainsi disposée, au moment où la neige n’est pas encore tassée et durcie par la gelée, on empêchera le dégel fangeux et dangereux qui cause tant d’accidents, amollit et fait s’effondrer le macadam et les asphaltes.

L’économie et l’hygiène, tout y trouve son compte.
L’hygiène. — Le progrès résulte surabondamment de ce que j’ai dit plus haut.
L’économie. — Elle est énorme; outre les avantages de rapidité, puisque tous les services à la fois se font en une heure dans un espace de 8300 mètres carrés, alors qu’un balayeur consciencieux ne peut remplir sa tâche qu’au taux de 200 mètres à l’heure; sans parler des tomberaux et de l’arrosage qui ne peuvent agir qu’en raison de 3 kilomètres à l’heure et successivement; cette machine supprime tout un personnel, un matériel encombrant, extrêmement coûteux à entretenir et apporte au budget municipal un soulagement considérable.

N'oublions pas que la boue étant enlevée et transportée ailleurs, les égouts seront moins engorgés et par conséquent d’un entretien moins onéreux.

M. Hausmann qui pousse sa sollicitude paternelle pour la conservation de l’aspect grandiose de Paris jusqu’à en éloigner, à coups de taxes, presque toutes les usines, sera-t-il séduit par les résultats merveilleux de cette nouvelle invention? Il faut l’espérer, et il n’a pour cela qu’à écouter les enseignements de la mécanique, cette source féconde de progrès économiques.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Inventions, nouveautés et moyens de transport »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité