Marqueterie de marbre de M. le baron Triqueti

Paris 1867 - Arts, design, fashion
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6498
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Marqueterie de marbre de M. le baron Triqueti

Message par worldfairs » 30 oct. 2018 08:39 am

Texte de "L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée"

Paris 1867 - Arts, design, mode - Marqueterie de marbre de M. le baron Triqueti - Marqueterie de marbre de M. Baron Triqueti<br />(David écoutant l'inspiration divine pour dicter les psaumes) - marqueterietriqueti.jpg
Marqueterie de marbre de M. Baron Triqueti
(David écoutant l'inspiration divine pour dicter les psaumes)

Dans le vestibule qui, du côté du Jardin central, termine la rue de Paris on s’arrête avec autant de plaisir que de surprise devant quatre grands tableaux de marbre d’un caractère singulier.

Après avoir admiré ce travail on se demande par quels procédés on a pu l’obtenir et de quel nom il convient de l’appeler. Ces quatre tableaux sont-ils des bas-reliefs? ils en ont quelques apparences; sont-ils des mosaïques? on pourrait le croire également.

Ils ne sont cependant ni bas-reliefs, ni mosaïques, car le bas-relief est de la sculpture, et ces tableaux ne sont point de la sculpture; et la mosaïque se compose de cubes de couleur assemblés dans une couche de ciment, or ces tableaux ne sont pas obtenus par un tel procédé.

Le nom qu’il convient de donner à ce travail c’est celui même qu’a choisi l’artiste, celui de Tarsia de marbre, c’est-à-dire de Marqueterie de marbre. Voici en effet comment il est exécuté.

Pour le tableau lui-même il se compose d’une plaque de marbre sur lequel on dessine d’abord des figures ainsi que toutes les parties de la composition ; ces figures sont ensuite gravées profondément et les vides obtenus par ces profondes entailles sont remplis d’un ciment aussi dur que le marbre lui-même, ce ciment est coloré par des substances inaltérables et c’est à l’aide de ce procédé que l’on obtient ces vives couleurs qui donnent au travail de M. Triqueti quelque ressemblance avec la mosaïque. L’incrustation terminée, on polit le ciment ainsi que le marbre, et les deux substances sont tellement adhérentes l'une à l’autre qu’elles paraissent n’en faire qu’une seule.

La bordure du tableau se compose de divers marbres incrustés dans un fond également de marbre.

Cet art paraît avoir été inspiré à M. Triqueti par la vue du pavé de la cathédrale de Sienne. Ce pavé n’était, il est vrai, qu’une gravure remplie de ciment noir sans coloration et n’offrant aucune solidité, mais enfin il a servi de modèle aux travaux de M. Triqueti, qui a perfectionné ce genre de décoration et qui l’a rendu digne de servir à l’ornementation murale.

Les quatre tableaux de M. Triqueti sont destinés à décorer les murs de la magnifique chapelle Wolsey dans le château de Windsor.

S. M. la reine d’Angleterre vient de consacrer cette chapelle au prince Albert, enlevé si rapidement à l’affection du peuple britannique.

Nous donnons ici l’une des Tarsias de M. le baron Triqueti, c’est la plus belle des quatre. Elle représente David écoutant l’inspiration divine pour dicter les psaumes.

David, à genoux dans le temple, la main sur sa harpe, semble prêter l’oreille à des accents célestes; des anges apparaissent dans une nuée, ils font retentir les cieux de leurs concerts. Aux pieds de David sur les derniers degrés du sanctuaire, des musiciens, les yeux sur le royal psalmiste, attendent ses premières modulations pour l’accompagner de leurs chants ; un vieillard se prépare à recueillir les sublimes inspirations du roi-poète.

La bordure du tableau est formée de guirlandes de laurier en marbres verts de diverses nuances; dans les enroulements de ces guirlandes apparaissent quatre anges de marbre blanc en plein relief. Les deux qui surmontent la composition sont en prières, les deux anges du bas tiennent dans leurs mains des encensoirs. Le buste du prince Albert est incrusté dans le milieu supérieur du cadre, et des anges accompagnés de lions, l’innocence et la force, sont incrustés dans la partie inférieure de la bordure.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Arts, design, mode »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité