Paysage d'hiver du Roi de Suède

Paris 1867 - Arts, design, fashion
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6786
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Paysage d'hiver du Roi de Suède

Message par worldfairs » 23 août 2018 11:23 am

Texte de "L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée"

payasagehiver.jpg

Il est bon que les puissants de la terre se rattachent au reste de l’humanité par le goût des arts elle culte des lettres. Us rentrent ainsi comme simples citoyens dans la grande république des intelligences, où le mérite seul lait la hiérarchie, et. deviennent nos justiciables dans un monde où la liberté de critique donne seule du prix à l’éloge.

Alexandre regrettait de ne pouvoir être son propre Homère; et peut-être le serait-il devenu, s’il eût vécu. César a écrit sa propre histoire ; et Napoléon III a écrit l’histoire de César, plus exacte que vraie, plus savante et plus ingénieuse qu’impartiale, à ce que disent, du moins, certains magistrats de notre république. Le roi de Suède, Charles XV, fait des tableaux. S. M. a exposé trois paysages, qui le rendent justiciable de notre critique en l’exposant à nos éloges. L’un représente un site des Alpes norwegiennes, le lac de Vaagevand, dans la vallée de Gulbrandsdalen : le second représente le lac de Brunsviken ou de Haga, près de Stockholm : S. M. a mis la dernière main à cette toile en vue de l’Exposition, il y a quelques mois à peine. Le troisième est un paysage d’hiver en Suède, un tableau de fantaisie dont nous donnons la gravure. Celte œuvre date de trois ans; elle a été offerte par son royal auteur à l'Empereur des Français, dont elle ne dépare pas les galeries.

Les deux premiers tableaux représentent très-fidèlement, dit-on, des sites alpestres en Suède et en Norvège, et n’ont d’autre ressemblance entr’eux que la vue d’un lac qui en occupe le centre. La paysage norvégien est plus accusé d aspect que le paysage suédois ; il y a surtout autour du lac une succession de collines boisées s’ouvrant en vestibule, d’un effet très-saisissant. Dans le paysage suédois, la perspective est mieux ménagée, et l’air circule plus transparent à travers les perpectives Les montagnes du fond sont bien estompées, et le peintre a bien reproduit les tons fauves que le hâle du soleil donne aux rochers dénudés.

Le paysage d hiver, celui que nous reproduisons, est digne des-meilleures toiles suédoises qui l’environnent. Les peintres Scandinaves ont trouvé dans leur royal copain un digne émule. Ce qu’on pourrait reprocher à ce tableau, c’est de manquer d’oppositions et de contrastes : non loin du tableau royal, il y a un peintre qui a fait aussi un effet de neige avec un soleil rouge au fond, qui me paraît mieux compris.

Les principales qualités du paysage d’hiver sont des effets de nature bien observés et des perspectives bien ménagées. La peinture a de la fermeté, sauf peut-être dans le premier plan, qui me paraît manquer de relief suffisant.

En somme, ce tableau valait la peine d’être reproduit, l’auteur n’eût-il pas été roi.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Arts, design, mode »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité