La remise des récompenses

Paris 1925 - Discussions, informations, questions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6504
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

La remise des récompenses

Message par worldfairs » 16 juil. 2018 09:04 am

Article de la revue "La construction moderne" du 8 novembre 1925

La Remise solennelle des Récompenses aux Exposants de l’Exposition des Arts décoratifs a eu lieu le lundi 26 octobre au Grand-Palais.

A la cérémonie d’inauguration le 28 avril dernier, l’Escalier monumental de l’architecte Letrosne avait été aménagé en estrade, tandis que le Président de la République et toutes les personnalités officielles, françaises et étrangères, avaient pris place sur le premier palier constituant l’estrade, une grande partie des invités se trouvaient assis sur des banquettes qui s’étageaient en arrière sur tout l’escalier et l’autre partie des assistants prenaient place dans le cadre grandiose du Vestibule; avec celte disposition les personnages officiels tournaient le dos à une grande partie des invités.

A la cérémonie de remise des récompenses l’estrade officielle avait été élevée contre la grande porte d’entrée donnant sur l’avenue Nicolas II qui disparaissait sous un faisceau d’immenses drapeaux tricolores qui auréolaient celte estrade, flanquée par de grandes oriflammes modernes, autour d’elle les gardes républicains en grande tenue mêlaient les notes blanche, rouge, bleue, noir et or de leurs uniformes.

Après l’arrivée du Président de la République, saluée des accents de la Marseillaise jouée par la musique de la garde et reprise par les chœurs de l’Opéra, les drapeaux des puissances étrangères ayant pris part à l’Exposition vinrent s’incliner à tour de rôle devant le Président de la République, le drapeau rouge de l’Union des Républiques soviétiques, par hasard, était le dernier; les porteur se placèrent ensuite de chaque côté de l’estrade et leurs emblèmes complétèrent par leurs vives couleurs la magnifique décoration de ce cadre grandiose.

Après les discours d’usage et la Marche héroïque de Saint-Saëns exécutée par les chœurs et l'orchestre de l’Opéra, le Président de la République remit aux Commissaires généraux étrangers, aux présidents des groupes et aux délégués coloniaux un luxueux exemplaire, superbement relié, du palmarès et une médaille d’or aux acclamations de l’assistance.

Il eût été impossible, en effet, de lire ce palmarès, qui comprend en dehors de 1.600 hors concours : 1.100 grands prix, 1.500 diplômes d’honneur, 2.000 médailles d’or, 1.900 médailles d’argent, 1.200 médailles de bronze et 700 mentions, soit 8.400 récompenses,
Il convient d’ajouter (pic la médaille est de forme « octogonale », puisque, comme nous l’écrivions, tout paraît faire supposer que nous aurons « l’art octogonal » qui se manifeste dans toutes les parties des arts français cl de l'architecture française.

Les chiffres des récompenses montrent à eux seuls l'importance de la grande manifestation d’art moderne appliqué que la France a organisée.

Les drapeaux étrangers s’inclinèrent une dernière fois devant le Président de la République et la cérémonie prit fin dans les acclamations du public se posant la question habituelle : ouvrira-t-on l'année prochaine ?
Tout laisse supposer cependant aujourd’hui que l’on fermera définitivement le 7 novembre et que la démolition commencera aussitôt. Nous pouvons annoncer que l’on conservera sans doute quelques pavillons : celui du « Commissariat Général », d’un goût moderne si distingué, dû à l’architecte Marcel Chrétien Lalanne, celui de « l’Asie française », d’une exécution si précieuse et celui de « l’Afrique Occidentale », d’une composition si originale de l’architecte Olivier; ces deux derniers devant constituer ailleurs des musées d’arts coloniaux.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1925 - Informations, renseignements, discussions, questions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité