Le Nain et le Géant chinois

Paris 1867 - Discussions, informations, questions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6419
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le Nain et le Géant chinois

Message par worldfairs » 28 avr. 2018 11:46 pm

Texte de "L'Exposition Universelle de 1867 Illustrée"

Paris 1867 - Informations, renseignements, discussions, questions - Le Nain et le Géant chinois - naingeantchinois.jpg


Le triomphe de la civilisation chinoise, ce sont les géants et les nains, ces deux monstruosités de la nature.

On n’a pas plus de préjugé en Chine contre les nains qu’on n’en a en Afrique ou en Asie contre les nègres. Le nain, par cela même qu’il sera nain, deviendra mandarin de première classe; et celui à qui j’ai eu l’honneur d’être présenté, m’a fait admirer avec complaisance son bouton de cristal. Si le géant, son compagnon et son ami, n’est pas encore mandarin, cela tient à son jeune âge : mais il le sera.

Je remercie la Chine de m’avoir montré une créature humaine arrivée à de telles proportions. Nos jardiniers, qui nous ont montré des asperges grosses comme des arbres, pourront-ils jamais concourir avec la Chine qui nous montre des hommes montés en graine?

Le géant était assis, quand je me suis avancé vers lui; et je pouvais d’autant plus croire que j’étais en face d’un immense mannequin, que le teint de cette créature est d’un jaune de cire. Il s’est levé pourtant, et m’a tendu sa main un peu molle avec une grâce vraiment orientale. Je l’aurais blessé, m’a-t-on dit, si je ne lui avais pas remis ma carte comme à un gentleman. Ses mains étaient à la hauteur de ma tète ; il a peint sur une carte avec un chalumeau, à la mode chinoise, son nom que mon ignorance ne m’a pas permis de déchiffrer. Cette signature est à côté de son portrait pris sur place par M. Gaildrau.

Il m’a présenté à sa femme, une Chinoise fort élancée elle-même et assez avenante. Ses pieds en fuseau sont le témoignage de sa haute origine, ce qui prouve bien qu’on ne se mésallie pas en Chine, en épousant un géant.

Ces trois personnages, le nain, la femme et son mari, font les honneurs du Salon français avec une aisance et une bonne grâce qui
m’ont ravi. Je leur ai fait dire que je me montrerais reconnaissant; et je m’exécute.

Je vous assure que ce ne sont pas là les produits les moins remarquables et les moins dignes de l’Exposition universelle de 1867.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1867 - Informations, renseignements, discussions, questions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité