Appareils Savalle pour la distillation, la purification et la rectification des alcools

Paris 1867 - Inventions, novelties and means of transport
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6419
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Appareils Savalle pour la distillation, la purification et la rectification des alcools

Message par worldfairs » 28 janv. 2018 11:06 am

Article tiré de "L'exposition Universelle de 1867 Illustrée"

Paris 1867 - Inventions, nouveautés et moyens de transport - Appareils Savalle pour la distillation, la purification et la rectification des alcools - appreilsavalle.jpg

Les appareils de distillerie sont nombreux dans le Palais et dans les annexes ; beaucoup sont nouveaux ; aucun n’est plus perfectionné que celui que représente noire dessin et qu’on voit dans la Galerie du travail où il attire les regards par ses proportions imposantes et par sa belle construction. Il n’en est pas non plus dont le mérite ait été plus vite apprécié par les intéressés. En quelques années, en effet, le nombre d’appareils tant de distillation que de rectification des alcools fournis parla maison D. Savalle fils et Cie, s’est élevé à plus de trois cents, et tandis qu’en 1863 le travail quotidien des usines fonctionnant par ce système représentait 386 000 litres d’alcool, le même travail répond aujourd’hui au chiffre énorme de un million de litres. Un tableau, placé près des appareils qu’exposent MM. Savalle, donne la nomenclature des principales usines qui les emploient.

Nous pensons rendre service aux agriculteurs, aux fabricants de sucre et aux distillateurs en mettant notre publicité au service de ces appareils. Nous représentons aujourd'hui celui qui sert à la distillation des vins.

A droite est une colonne (B) à plateaux superposés. Ces plateaux sont disposés de manière à mettre le vin en contact immédiat avec la vapeur qui doit lui enlever son alcool. Ce contact, multiplié par l’étendue des surfaces, a lieu de molécule à molécule de manière que l’épuisement complet des vins s’opère avec la moindre dépense possible de combustible.

On voit à gauche le chauffe-vin et le réfrigérant (E), construits sur d’autres principes que dans les anciens appareils. Leurs surfaces sont proportionnées à l’effet utile qu’on se propose de réaliser. Les vapeurs y circulent en sens inverse de la direction suivie par les liquides, avec des vitesses calculées et dans un tel état de division que le vin absorbe presque tout le calorique provenant de la condensation des vapeurs et du refroidissement des liquides alcooliques.

Un régulateur de chauffage d’une grande précision maintient d’ailleurs un équilibre mathématique entre la production du calorique et le volume du vin à distiller. Il rend impossible les coups de feu, les soubresauts violents et le manque de vapeur, accidents qui troublent la marche des appareils dépourvus de ce précieux organe ; grâce à celui-ci, on voit la distillation fournir un jet d’alcool continu, volumineux, à un degré élevé et peu variable. Ajoutons que ce régulateur permet de confier la surveillance de l’opération à un ouvrier peu exercé.
La colonne distillatoire Savalle répond donc à toutes les exigences du travail. Elle trouvera un emploi avantageux dans les distilleries industrielles et les industries agricoles.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6419
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Appareils Savalle pour la distillation, la purification et la rectification des alcools

Message par worldfairs » 25 juil. 2018 02:01 pm

Article tiré de "L'exposition Universelle de 1867 Illustrée"

Paris 1867 - Inventions, nouveautés et moyens de transport - Appareils Savalle pour la distillation, la purification et la rectification des alcools - appareilsavalle.jpg

Nous nous sommes occupé précédemment de l’appareil qui sert à la distillation des vins. Pour achever de décrire le système du constructeur distingué dont le nom est inscrit en tête de cet article, il nous reste à faire connaître les appareils perfectionnés qui servent à la rectification et à l’épuration méthodique continue des alcools.

La rectification est une opération bien plus compliquée que la simple distillation; dans cette dernière, en effet, on ne se propose que de séparer l’alcool de la plus grande partie de l’eau avec laquelle il se trouvait mélangé dans le jus fermenté, tandis que dans la rectification on se propose de le dépouiller de toutes les matières volatiles étrangères qui ont été entraînées avec lui dans la première opération.

Le système de rectification de M. Savalle se compose :
1° D’une chaudière à deux ou trois compartiments étagés l’un au-dessus de l’autre, et communiquant entre eux;
2° D’une colonne;
3° D’un régulateur ;
4° D’un condensateur-analysateur;
5° D’un réfrigérant;
6° D’un récipient spécial pour les huiles essentielles.

Le compartiment inférieur de la chaudière reçoit les flegmes à rectifier. Le compartiment supérieur reçoit les liquides alcooliques résultant de la condensation, lesquels ne peuvent se mêler avec les flegmes en travail. Lorsque le premier de ces compartiments est épuisé de tout son alcool, on le débarrasse des résidus, sans interrompre l’opération, qui se continue dans les compartiments supérieurs, et la rectification se poursuit sur des liquides riches en alcool.

La colonne de rectification se compose d’un certain nombre de plateaux dont les ouvertures sont combinées de manière à multiplier à l’infini les surfaces de lavage et d’analyse. La volatilisation des liquides que renferme la colonne demande une application fixe et méthodique de chaleur ; et c’est à cette nécessité que répond le régulateur. L’eau est, comme on sait, le fluide ordinairement employé pour la condensation ; mais comme elle transmet lentement le calorique, M. Savalle divise la vapeur en filets que de minces couches d’eau entourent de toutes parts. Quant au réfrigérant, il se compose de deux parties, l’une destinée à la condensation des vapeurs alcooliques, et la seconde ayant pour effet de rafraîchir le produit de la condensation de ces mêmes vapeurs après leur retour à l’état liquide. Enfin dans le récipient se déversent les huiles essentielles que pendant la marche ou à la fin de l’opération l’analyse rejette sur les plateaux inférieurs de la colonne.

Lorsque les fermentations ont été saines, les alcools ainsi rectifiés sont parfaitement purs, mais quand les fermentations ont été mal conduites, il se produit divers acides plus ou moins volatils, en quantités souvent très-grandes, et notamment de l’acide acétique, qui attaquent les appareils, donnent lieu à la production d’une grande quantité d’éther, et altèrent le goût définitif de l’alcool. L’appareil épurateur méthodique et continu de MM. Savalle et Guguon répond aux circonstances qui viennent d’être précisées. Sa description nous entraînerait trop loin. Bornons-nous à dire que la main-d’œuvre nécessaire au fonctionnement est très-faible, et que les matières épurantes durent très-longtemps.

En résumé, nous ne pouvons que nous rallier aux conclusions d’un organe spécial, le Moniteur vinicole, qui déclare que : l’appareil Savalle est l'expression la plus avancée de l’art de la distillation en ce moment. Ajoutons que le constructeur ne se contente pas d’établir des appareils excellents, et qu’il se charge de mettre au courant de la distillation et de la rectification les personnes jusqu’ici étrangères à cette fructueuse industrie et qui voudront entreprendre de l’exploiter.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Répondre

Retourner vers « Paris 1867 - Inventions, nouveautés et moyens de transport »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité