Le Pike

Saint-Louis 1904 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6786
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le Pike

Message par worldfairs » 13 mai 2017 09:00 pm

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

Dans le souci d'assurer la popularité et le succès matériel de l'exposition, sa direction ne voulait pas renoncer à une offre de divertissement importante, mais il fallait que celle-ci, au même titre que le "Midway Pleasance", le quartier d'attractions de l'exposition de Chicago, reste concentrée sur un secteur délimité. Le mille d'attractions baptisé "Pike", qui, à droite de l'entrée principale, s'étendait sur une distance de 1.600 mètres jusqu'au bâtiment administratif, conviait les visiteurs à un tour du monde fictif débutant par la traversée des Alpes tyroliennes selon une maquette de Hermann Knauer. De loin déjà, on apercevait la silhouette des montagnes au sommet enneigé. Un petit train faisait pénétrer dans le massif montagneux construit partiellement en dur, dont l'illusion pittoresque était renforcée par des décors peints et des évocations folkloriques comme des processions de la Fête-Dieu, des scènes de randonnée et des jeux de grottes fabuleuses avec des nymphes. En passant sous des tunnels de pierre et à travers de sombres forêts, en longeant des lacs de montagne, on roulait jusqu'à la Zillertal, dont un ascenseur permettait d'atteindre les sommets. Avec le Königsee sous les yeux, on redescendait dans la vallée en toboggan. Des dioramas des châteaux royaux bavarois, ou bien des châteaux forts et villages de montagne grandeur nature dans les rues desquels étaient vendus des produits régionaux ou une église de village servant de cadre aux Jeux de la Passion d'Oberammergau, venaient compléter le tableau. Le clou de ce circuit était une guinguette aménagée dans le style du roi Louis II de Bavière où 3.000 visiteurs pouvaient déguster de la bière au rythme allègre d'une musique folklorique.

Mais il y avait encore à visiter un village esquimau, un bazar égyptien, un village irlandais avec château hanté, la cour des lions de l'Alhambra et, à dos de chameau, "l'Asie mystérieuse".

Des visions de l'avenir mises en scène à grands frais montrant aux pécheurs leur existence future dans l'ombre des enfers, des toboggans et des promenades sous l'eau, des animaux dressés et des acrobates, des spectacles indiens, offraient autant d'attractions exceptionnelles tandis qu'ailleurs, pour raviver le patriotisme, les techniques les plus modernes étaient mises au service de la reconstitution d'événements historiques. Ainsi pouvait-on admirer la victoire américaine sur Cuba remportée lors d'une bataille navale ou encore l'inondation de Galveston en 1900, qui avait fait 5.000 victimes. Le summum en matière d'illusion, c'était à coup sûr le voyage dans le temps "Creation" où sur un canal aquatique, les visiteurs se voyaient ramenés des millénaires en arrière jusqu'aux débuts de l'humanité, et présenté par un acteur costumé en habit d'Adam. Une foule particulièrement dense se pressait devant la "Ferris Wheel" déjà installée à Chicago en 1893, roue géante du point le plus élevé de laquelle on embrassait du regard l'exposition tout entière. Le soir surtout, après la fermeture des palais, s'offrait une vue superbe sur cet océan de lumières coloré, animé de cascades et de fontaines. Des guirlandes d'ampoules illuminaient les contours architecturaux en trois couleurs différentes, un éclairage par en-dessous teintait de vert les chutes d'eau et les portiques resplendissaient dans le contre-jour.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Saint-Louis 1904 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité