Le Grand Palais

Paris 1937 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6504
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le Grand Palais

Message par worldfairs » 14 mars 2017 08:31 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

A peine 40 ans après sa construction pour l'Exposition universelle de 1900, le Grand Palais fut jugé totalement démodé par la complexité de ses formes néobaroques. La presse contemporaine était d'avis qu'il fallait une nouvelle façade à l'énorme bâtisse pour qu'elle occupe dignement sa place parmi l'ensemble sévère des bâtiments néoclassiques. Comme très souvent le manque de moyens financiers empêcha cette entreprise audacieuse et délicate. Seule la décoration intérieure et avant tout celle de la nef majestueuse, devant servir à des galas, des spectacles et des banquets, fut totalement renouvelée. L'équipe des architectes, Madeline, Lebout et Madelain, conçut une architecture lumineuse dans les formes lourdes de style art Déco: des traits de lumière copiaient la forme en croix de la salle; dans un cercle de lumière au centre de la pièce fut suspendu un lustre en forme de goutte d'eau, d'environ dix mètres de diamètre. Un grand escalier, couronné par une sculpture monumentale, personnification des sciences, devait mener aux galeries, antichambres du nouveau Palais de la Découverte.

En moins d'un an, le prix Nobel et sous secrétaire d'Etat Jean Perrin donna forme à son projet : présenter au Grand Palais les dernières conquêtes des sciences. Le but était, par des attractions sensationnelles et une didactique claire, de rendre accessibles à de larges couches de la société les nouvelles avancées scientifiques, allant de la météorologie jusqu'à la physique nucléaire. Des architectes et des scientifiques participèrent évidemment à cette réalisation, mais également des peintres tel Fernand Léger, lequel avait publié en 1935 un article sur le rapprochement entre l'art et la science, furent invités à réaliser une fresque murale illustrant la transmission des forces. Les architectes s'efforcèrent d'attirer toute l'attention des visiteurs sur des appareils techniques. Dans une salle, surmontée d'une coupole et entièrement plongée dans une mystérieuse lumière bleue, on présenta des effets électrostatiques : deux grands condensateurs entourés d'une cage à barreaux se chargeaient dans un grondement croissant, jusqu'à une tension de cinq millions de volts pour ensuite envoyer un très long éclair électrique vers la coupole dorée. L'apport mille fois admiré de l'Allemagne à ce projet fut une sculpture, l'homme de verre, que l'on peut aujourd'hui encore voir au musée de l'Hygiène à Dresde. Cette expérience pour populariser les sciences se révéla être un tel succès que le Palais de la Découverte fut transformé en exposition permanente.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1937 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité