Les principaux pavillons

Osaka 1970 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6780
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Les principaux pavillons

Message par worldfairs » 27 janv. 2017 08:35 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

L'association intitulée "Japan Association for the 1970 World Exposition" ne prévoyait aucune réglementation concernant la grandeur et la hauteur des pavillons. Bien au contraire, les participants étaient invités à construire leurs pavillons en laissant libre cours à toute forme d'originalité et d'expression, à utiliser des couleurs vives et lumineuses, comme pour produire l'effet étincelant d'un arbre de Noël richement décoré.
La plupart des architectes n'eurent pas de mal à satisfaire à ces exigences. Tout particulièrement les bâtiments des grandes entreprises japonaises inspirèrent des commentaires draconiens. Les arcs aériens en forme de parabole, d'un style architectural tout à fait nouveau, du pavillon Fuji étaient comparés à un gigantesque couvercle de cafetière ou à un wagon bâché multicolore ; le pavillon du groupe Mitsui ressemblait soit-disant à un immense aspirateur équipé de plusieurs sas.

L'Union Soviétique et les USA, à qui l'on avait attribué les deux emplacements les plus grands et les mieux situés, construisirent les plus grands pavillons étrangers. Le bâtiment américain réalisé par le cabinet d'architectes Davis-Brody fut une des rares nouveautés architecturales de l'Expo 70. Son toit très mince en fibre de verre, d'une surface grande comme deux fois celle d'un terrain de football, était supporté par un haubanage de câbles et maintenu par pression pneumatique. Ce pavillon américain s'opposait en tout point possible à celui de l'Union Soviétique réalisé par les architectes Possochin, Swirski et Kondratjew, qui avait pris la forme d'un drapeau déployé, de 107 mètres de haut, peint aux couleurs nationales et couronné du marteau et de la faucille. L'intérieur présentait, selon les commentateurs occidentaux, une exposition aux allures d'endoctrinement politique monotone et insipide à l'occasion du centenaire de Lénine.

Le dôme géodésique construit pour l'exposition universelle de de Montréal de 1967 par Buckminster Fuller inspira de nombreux successeurs. Trois dômes insérés l'un dans l'autre constituaient le pavillon français.

Les pavillons du Canada et de la Suisse furent unanimement couverts d'éloges. Quatre corps de bâtiments en forme de pyramide, qui se reflétaient sur les murs latéraux dans un jeu de miroir spectaculaire, laissaient à l'intérieur du bâtiment canadien conçu par le cabinet Erickson-Massey, suffisamment de place pour installer une grande scène en bois, avec pour toiture cinq grands écrans pivotant sur eux-mêmes. Les Canadiens investirent une grande partie de leur budget dans la réalisation de spectacles de scène, pour lesquels le public japonais avait été prévenu à l'avance, grâce au passage d'un bus publicitaire circulant à travers le pays. Le pavillon suisse de l'architecte Willi Walter avait repris le thème de l'arbre de l'espace symbole pour en proposer une interprétation différente. Une "structure rayonnante" constituée d'un grillage filigrane en aluminium de 55 mètres de large était suspendue à une colonne, dont les 60 000 plaques reflétaient de façon vivante le soleil, le ciel et les nuages. Une musique électronique diffusée dans des haut-parleurs dissimulés semblait faire résonner l'arbre de multiples mélodies. Les combinaisons de son étaient changées la nuit et 32 000 lampions illuminaient l'arbre qui se réfléchissait dans l'étang situé à ses pieds.

Après l'Expo 70, la plupart des pavillons furent détruits. Le site fut transformé en parc culturel national comprenant divers musées et un bâtiment d'exposition en souvenir de l'exposition universelle. Les rénovations et les améliorations de l'infrastructure de la région Osaka-Kobe font partie des vestiges de l'Expo 70. Mais, nul ne sait si les espoirs que les nombreux pays participants avaient nourris de voir s'améliorer les résultats commerciaux avec la troisième plus grande puissance industrielle, se sont concrétisés.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Osaka 1970 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité