L'architecte Kenzo Tange

Osaka 1970 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6786
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

L'architecte Kenzo Tange

Message par worldfairs » 26 janv. 2017 08:39 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

Kenzo Tange est né le 4 septembre 1913 à Imabari. En 1935, il commence ses études d'architecture à l'université de Tokyo. En 1938, à l'obtention de son diplôme, il reçoit le Prix Tatsuno. Peu de temps après, il travaille pour le cabinet de Kunio Maekawa et enseigne à l'université de Tokyo tout en poursuivant ses propres études. Pendant la guerre, Tange est sollicité pour proposer différents projets pour la ville de Tokyo et gagne trois concours, mais aucun d'eux ne sera réalisé. A partir de la réalisation du Parc de la Paix à Hiroshima, de la création de son propre cabinet d'architecture et de l'attribution d'une chaire de professeur à l'université de Tokyo, la carrière de Tange se développe dès 1949 avec une telle ampleur qu'il devient rapidement un des architectes, urbanistes, historiens, concepteurs et pédagogues en architecture les plus marquants du 20ème siècle. Il s'ensuit de nombreuses commandes, des hommages multipliés, qui, à partir de 1953 s'inscrivent sur la scène internationale. Il produit ses propres publications, obtient des chaires de professeur associé et devient membre de différentes associations internationales d'architectes.

On scinde généralement l'oeuvre de Tange, d'après la théorie même de l'artiste (fonction, structure, symbole; 1966), en deux phases d'évolution successives - le fonctionnalisme et le structuralisme -, chacune pouvant être comprise comme une réponse aux évolutions politiques et économiques du Japon.

Reliant les styles architecturaux traditionnels du Japon aux formes des architectes modernes européens, comme Gropius, Mies van der Rohe ou le Corbusier, les premières oeuvres de Tange réalisées jusqu'à la fin des années 50 sont marquées du principe préconisant la synthèse de différentes parties en vue d'obtenir une unité fonctionnelle.
Les bâtiments à fonctionnalités multiples, les salles de réunion, les bibliothèques et surtout l'Hôtel de Ville témoignent de ce principe en s'inscrivant dans cette démarche. Ils ne devaient pas symboliser les forteresses de la bureaucratie, mais au contraire, être l'expression de l'ouverture vers l'extérieur des centres de communication de la ville, incarnant la concentration du noyau communicatif (représentation, administration et vie sociale).
Cette méthode de travail atteint son apogée dans les années 1961-64 avec la construction de gymnases pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 1964.

La deuxième période de son oeuvre fortement marquée par le structuralisme, exprime au contraire la fragmentation de l'unité d'un bâtiment et de ses liens avec l'environnement. En urbanisme, cela correspond au besoin d'une structure dynamique, ouverte, qui s'adapte au niveau technique le plus haut d'un environnement en changement permanent. Après un an passé à l'institut de Boston Massachusetts Institute of Technology, où il a une chaire de professeur associé, Tange publie en 1960 son projet de réaménagement et d'extension de la capitale japonaise, Tokyo. Un an plus tard, Tange gagne le concours pour la reconstruction de la ville de Skopje, détruite en 1963 par un tremblement de terre, avant d'accepter en 1966 la mission de concevoir le projet global de l'Expo 70 d'Osaka.

En 1977 et en 1978, il construit le Sogetsu Center à Tokyo et le Hanae Mori Building à Omotesando. Dans les années 80, il se voit décerné de nombreuses décorations et distinctions (entre autres, le Prix Pritzker) et il devient Président de la Japan Architects Association et des Japan Institutes of Architects. Le reflet de l'évolution japonaise dans les concepts d'aménagement du territoire et d'urbanisme et l'ambition de Tange, d'allier l'élan humanitaire aux applications des technologies les plus modernes dans l'urbanisme du futur, devaient être pris en compte par le comité organisateur de l'Expo dans l'expression visuelle de son utopie "Progrès de l'humanité et harmonie".
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Osaka 1970 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité