Les halls et les pavillons étrangers

Lisbon 1998 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 7114
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Les halls et les pavillons étrangers

Message par worldfairs » 11 janv. 2017 08:25 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

Lors de l´Expo '98, des pavillons indépendants de pays n´étaient pas prévus. Au lieu de cela, des places dans les grands halls au nord et au sud du site ont été attribuées aux participants étrangers. Les quatre grands halls tous grands de 10 000 mètres carrés au nord du site, se trouvaient tous l´un derrière l´autre avec un espace de 25 mètres. C´est ici que les 54 nations ont pu s´installer. Avec des toits à pans de bois à hauteurs différentes, les architectes voulaient représenter les mouvements de l´eau et donner à ces grands ensembles un aspect plus dynamique. Dans une aile au sud, les architectes avaient aménagé une poste, des banques, un centre médical, des centres administratifs et des salles de conférence sur le site de l´exposition de Lisbonne en vue d´une utilisation ultérieure des halls. Un tapis roulant permettait à partir de cet endroit de se rendre rapidement aux expositions. Les halls au sud de Manuel Salgado structurés avec des chemins et des places, recouvraient 50 000 mètres carrés pour 43 nations. Ces bâtiments temporaires devaient être remplacés après l´exposition par des surfaces d´habitation.

La plupart des nations participantes avaient essayé, avec leurs présentations, de se référer au thème de l´exposition universelle "les océans". Les ébauches et les idées partaient d´un soi-disant aquarium interactif pour dauphins qui permettait aux visiteurs de commander différents cris de dauphins d´un grand écran grâce à un jeu électronique gigantesque en relief, jusqu´à la proposition de la Russie de placer un iceberg à l´embouchure du Tage qui a cependant échoué pour des raisons financières. La plupart des expositions utilisaient des nouveaux moyens audiovisuels et informatiques pour leurs installations avec lesquelles, par des trucages techniques, des expériences sensorielles devaient être simulées. L´apparence des installations se partageait entre l´art de la vidéo des années 80 et l´esthétique des jeux électroniques. Des projections de vidéo sur et sous la surface de l´eau, le mélange d´objets réels comme les bateaux avec des simulations d´ordinateurs ou bien un cinéma en relief sous une pluie artificielle transportaient les spectateurs dans des mondes aquatiques plutôt décoratifs, des atmosphères de recherche et en voyage en mer. La mise en scène très décontractée du thème se traduisait aussi par les détails de la décoration du site ainsi que par ses nombreuses fontaines ou bien encore par les bancs en forme de vagues sur la promenade principale, le "chemin de l´eau".

Dans le hall du nord, à l´intérieur du pavillon allemand, le visiteur pouvait se retrouver, grâce à une simulation, dans la station d´exploration des mers "Océanis" sur 1620 mètres carrés et à 100 mètres de profondeur. Les cris de mouettes, les bruits du vent et de la mer au début du voyage étaient petit à petit remplacés par des vrombissements de moteur de plus en plus sourds et des bancs de poissons passaient devant les fenêtres. Arrivés en bas, un tunnel menait à "l´archive des mers" où le visiteur était informé des questions écologiques sur les côtes allemandes, sur la protection de l´environnement en ce qui concerne la haute mer, sur la recherche climatique et polaire ou bien encore sur les possibilités du contrôle des voyages en mer. À cette occasion, les visiteurs pouvaient se laisser transporter par un bateau explorateur sur une mer simulée. Le département technique montraient des exemples de l´utilisation industrielle des ressources de la mer. Des techniques de forage, les bateaux citernes de produits chimiques et des bateaux de croisière luxueux y étaient présentés. Ensuite, le jet de l´Expo finissait par remonter à la surface avec les visiteurs à bord. À partir de là, il traversait l´air et le temps pour atterrir à l´EXPO2000 à Hanovre.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Lisbonne 1998 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité