Le grand parc d'attractions - Le Midway Plaisance

Chicago 1893 - Discussions, informations, questions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6504
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le grand parc d'attractions - Le Midway Plaisance

Message par worldfairs » 06 janv. 2017 09:01 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

C'est une innovation véritable et riche d'avenir que présenta la World's Columbian Exposition avec l'aménagement du parc d'attractions Midway Plaisance, qui devait servir de modèle à toutes les réalisations du genre, de Coney Island à New York à Disneyland.
Des attractions populaires, des restaurants, des brasseries, des revues ethnologiques « live », un cirque et des dancings se succédaient le long d'une allée d'environ un kilomètre et demi.Les divertissements et les amusements n'étaient vraiment pas denrée rare.
On pouvait manger et boire dans un village allemand et dans un décor en carton-pâte reproduisant la vieille ville de Vienne ; un bazar turc et la reconstitution d'une rue du Caire étaient garants d'un frisson d'exotisme, tout comme les 'villages d'indigènes' des mers du Sud et d'Afrique.

Quel autre endroit aurait permis à quelques mètres de distance de monter un chameau et de contempler des danseuses du ventre, de boire de la bière irlandaise, d'assister à un concours de beauté et de costumes, d'admirer le dressage d'animaux sauvages et de patiner sur une surface de glace artificielle. Les contemporains décrivirent comme un apogée artistique le panorama alpestre éclairé à l'électricité qui attirait les visiteurs à l'entrée par des sonnailles de vaches, le son du cor des Alpes et des chants tyroliens, et qui à l'intérieur les transportait sur des sommets battus par les vents, à l'aide de génératrices de vent électriques. Tout ce qui aurait pu porter ombrage à la solennité et à la splendeur éclatante du véritable Parc d'Exposition avait été remisé ici. C'est ici que la race blanche faisait étalage de ses conquêtes coloniales, montrait les populations d'Asie et d'Afrique ou encore les Indiens d'Amérique comme des objets curieux, les soumettant ainsi une fois encore de façon symbolique.

Au bout de l'allée des attractions, la Ferris Wheel, une grande roue de 80 mètres de haut, dominait comme un emblème le Parc d'Exposition. Avec ses 36 nacelles grandes comme des voitures à cheval, elle transporta en six mois pour le prix de 50 cents 1 600 000 personnes dans les hauteurs, d'où se déployait un magnifique panorama du terrain de l'exposition et de la ville de Chicago. La grande roue eut un tel succès qu'elle fut à nouveau montée pour l'Exposition universelle de Saint-Louis en 1904.

"Le Plaisance était un amalgame, une foire aux vanités ; c'était d'après le catalogue une 'pièce d'ethnologie', prise de folie ; c'était un cauchemar géographique ; mais c'était par-dessus tout un terrain de jeu, un rendez-vous joyeux des nationalités, un énorme tourbillon de plaisir. (...) Car cette rue semblait être un chaudron dans lequel une main de géant aurait versé des ingrédients de toute nature, les saupoudrant du 'sel de la terre' et de quelques sauvages en guise de poivre. Il en résulta une masse effervescente, grouillante, écumante, agitée toujours plus vite, qui bouillonnait, débordait, grésillait, toujours plus bruyante, plus rapide, plus torride, avant qu'elle n'explose au cours de la dernière nuit dans une terrible déflagration et ne se désagrège en un brouillard que l'on tentait en vain de retenir. On ne se rappelle qu'une masse confuse de sensations, la succession d'événements amusants et intéressants, trop vite passés pour pouvoir les saisir ; une suite de scènes qui faisaient rire à cause du désespoir comique devant l'impossibilité de les comprendre ; un désarroi devant le bruit, non, le tumulte, le hurlement, et un kaléidoscope de couleurs et de mouvements qui en aurait étourdi plus d'un si l'on n'avait senti au même instant son propre pouls déchaîné être emporté et battre à l'unisson." Charles Mulford Robinson, The Fair as Spectacle. Johnson 1897, Vol. 1, p. 512.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Chicago 1893 - Informations, renseignements, discussions, questions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité