Du marécage au parc paysagiste

Chicago 1893 - Discussions, informations, questions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6503
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Du marécage au parc paysagiste

Message par worldfairs » 04 janv. 2017 08:49 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

La ville de Chicago n'avait opté qu'en 1890 pour le Jackson Park comme emplacement de l'Exposition, une aire de 2,9 km² située sur les rives du lac Michigan. On suivit la recommandation du célèbre architecte paysagiste Frederick Law Olmstedt, qui travaillait depuis 1871 à l'assainissement de ce terrain marécageux et sablonneux situé entre la ville et le lac Michigan, et qui fut alors chargé d'élaborer un concept paysagiste pour l'Exposition.
Contrairement aux expositions universelles européennes du XIXe siècle, toujours intégrées dans le centre des villes, l'Exposition de Chicago fut édifiée onze kilomètres au sud-est du centre de la ville sur un terrain jusqu'alors non construit qui permettait de s'étendre librement. Conformément aux particularités naturelles du lieu, l'eau devint l'élément principal du Parc. Les canaux et les lagunes reliés au lac se déployaient comme un réseau de veines à travers le terrain et permirent d'agencer les bâtiments avec beaucoup d'effet.

En coopération avec le cabinet d'architectes de Chicago Burnham & Root, Olmstedt eut l'idée de diviser l'Exposition en quatre zones. Étant donné le nombre considérable d'objets d'exposition attendus, on renonça à édifier un unique et gigantesque Palais d'Exposition. Chaque groupe de produits fut affecté à son propre bâtiment sur la base de la classification établie par une commission. Le centre du Parc d'Exposition était occupé par un immense bassin d'eau situé entre la gare spécialement construite pour l'Exposition, la Cour d'honneur et les Colonnades flanquées de deux bâtiments latéraux, qui fermaient le bassin du côté du lac.
Un autre canal de grande largeur prolongeait le bassin vers le nord et le sud devant la Cour d'honneur. Autour du bassin se regroupaient selon un agencement symétrique les principaux palais d'exposition, que l'on pouvait atteindre par l'eau dans de petites barques et dans des gondoles importées de Venise. Pour faire du bassin principal le centre symbolique de l'Exposition, on y érigea une statue colossale de 22 mètres de haut, en plâtre doré, représentant la République et réalisée par le sculpteur Daniel Chester French, ainsi qu'une fontaine électrique de Frederick William MacMonnies, représentant le vaisseau de l'État américain et la Statue de la Liberté accompagnés de bon génies et d'allégories.

Au nord de l'aire de la Cour d'honneur, Olmstedt avait fait aménager une grande lagune au milieu de laquelle une île boisée présentait les produits d'horticulture dans un environnement quasiment naturel. De petits halls d'exposition se rassemblaient autour de la lagune, plus au nord se trouvaient les pavillons des nations étrangères et du gouvernement américain.
Le Palais des Beaux-Arts se dressait sur la rive du bassin suivant, lui-même entouré des pavillons des États fédérés américains. Dans le tiers supérieur du Jackson Park fut aménagé pour le Parc d'Exposition un prolongement en longueur vers l'ouest, qui devint le parc de divertissement Midway Plaisance.

L'articulation claire et bien ordonnée du Parc d'Exposition retint l'admiration générale. L'ordonnancement du Parc notamment, avec ses longues perspectives terminées par un édifice à coupole, une colonnade ou un obélisque, aidait à l'orientation des visiteurs. Une ligne électrique de métro aérien faisant le tour du terrain d'exposition et plusieurs trottoirs roulants facilitaient les déplacements sur la vaste étendue du Parc.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Chicago 1893 - Informations, renseignements, discussions, questions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité