White City

Chicago 1893 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6780
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

White City

Message par worldfairs » 03 janv. 2017 09:06 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

La société Burnham & Root fut chargée de sélectionner les architectes pour les grands palais d'exposition et les bâtiments représentatifs de la World's Columbian Exposition.
Après le décès subit de John Root en janvier 1891, Burnham nomma l'architecte new-yorkais Charles Bowler Atwood aux fonctions de responsable de la conception.
Sur la proposition de l'architecte new-yorkais Charles McKim, le style néoclassique français des « Beaux-Arts », avec ses portails monumentaux, ses surcharges d'ornements en stuc et son foisonnement de sculptures, fut désormais la règle à suivre, de même qu'on décida de peindre uniformément en blanc toutes les façades des palais d'exposition. La couleur blanche dominait à tel point le tableau général que le parc reçut rapidement le surnom de 'White City', la 'Ville blanche'.
L'utilisation de poêles à charbon fut interdite par décret pour préserver cette impression d'ensemble pendant tous les mois d'été.

L'éclairage électrique mis en oeuvre à un degré sans précédent produisait la nuit des effets spectaculaires.
Les palais d'exposition étaient plus vastes que dans toutes les expositions universelles précédentes.

Le Palais des produits industriels notamment, créé par George B. Post, impressionna par ses dimensions gigantesques. Des contemporains calculèrent que dans cette construction de 500 mètres de long et de 240 mètres de large, on aurait pu édifier 1000 villas pour 5000 personnes « sans être à l'étroit ». Un vaste ascenseur de la société Otis transportait les visiteurs sur le toit du hall, à partir duquel on pouvait contempler l'ensemble du Parc d'Exposition.

Le bâtiment des femmes, lui aussi orienté sur la lagune, constituait enfin une véritable nouveauté. A Chicago, les clubs féminins, essentiellement organisés à des fins caritatives, ainsi que les combattantes progressistes pour les droits de la femme, jouissaient d'une forte influence. Le concours organisé parmi les architectes féminines américaines fut remporté par la jeune Sophia G. Hayden, qui avait choisi comme modèle stylistique pour son projet une villa dans le style de la renaissance italienne. Les sculptures extérieures et les fresques à l'intérieur du bâtiment furent naturellement aussi réalisées par des femmes. La fresque murale 'Femmes modernes' de l'artiste impressionniste américaine Mary Cassatt, vivant à Paris, est considérée depuis comme le plus important ouvrage de commande de l'Exposition universelle, alors qu'il ne rencontra pas un accueil très favorable en 1893.

La coupole du bâtiment de l'État de l'Illinois surplombait nettement les autres édifices, au grand dépit des architectes qui travaillaient à la Cour d'honneur. Le célèbre critique d'architecture américain Montgomerey Schuyler jugea que cette coupole était l'exemplaire le plus laid du genre à travers le monde.
Pour la quarantaine de bâtiments des États américains et les 19 pavillons des nations étrangères, les architectes cherchèrent à mettre en évidence des éléments historiques et architecturaux typiques.
Le Pavillon Californien rappelait ainsi les bâtiments d'une mission, la Maison Allemande s'ancrait dans les débuts de la renaissance allemande, les Norvégiens reproduisirent l'une de leurs églises en bois debout.

Dans l'ensemble, les Américains présentaient peu de projets architecturaux novateurs à leur Exposition universelle. Le goût des Américains devait toutefois être encore longtemps marqué par l'aspect pompeux et ostentatoire de la Ville Blanche.
Des architectes d'esprit plus novateur comme Louis Sullivan émirent par la suite un jugement sévère : « Les dégâts causés par l'Exposition universelle se poursuivront pendant au moins un demi-siècle, sinon plus ; ils sont profondément entrés dans l'esprit américain et y ont causé des préjudices qui confinent à la démence. »
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Chicago 1893 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité