La rotonde et le hall des Machines: architecture de l'exposition

Vienna 1873 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6780
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

La rotonde et le hall des Machines: architecture de l'exposition

Message par worldfairs » 14 déc. 2016 09:35 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

L'objectif des organisateurs de l'exposition de livrer une image globale de la culture de l'époque placée sous le signe de l'entente pacifique des peuples sur le sol autrichien, fut réalisé par l'architecte en chef, Carl von Hasenauer, à l'aide d'un concept architectonique expressif.
Un immense palais des expositions avec une salle des fêtes au centre, un hall des Machines, deux halls de l'Agriculture et une galerie des Beaux-Arts symbolisaient les thèmes centraux de l'exposition. De plus, une multitude de petits pavillons furent également érigés par les pays hôtes. Ils abritaient par exemple des lieux exotiques tels qu'un café oriental ou un wigwam indien, des maisons ouvrières, un village japonais avec la reproduction fidèle de son paysage, à savoir une colline, un étang avec un pont, une cascade et une châsse sacrée.
Outre une mosquée ou la copie du tombeau égyptien de Beni-Hassan, on pouvait visiter des pavillons-brasserie ou un palmarium en fer forgé. Les constructions en acier et fer des monumentaux historiques étaient encore intégrées dans la maçonnerie et dotées de décorations allégoriques qui illustraient l'idéal de l'exposition universelle et du gouvernement libéral de l'Autriche impériale.

Le hall des Machines, long de 800 mètres et large de 50 mètres, situé parallèlement au palais de l'Industrie, offrait une surface d'exposition de 40 000 mètres carrés. Il y était fait une démonstration des "inventions géniales de la technique en progression au cours d'un travail appliqué", c'est-à-dire de la fonction et du mode de fonctionnement des machines.
Deux files de rail, qui étaient traversées par six voies transversales fixées sur des plaques tournantes, couraient le long du hall facilitant ainsi le transport du matériel lourd.
On avait renoncé aux ornements et portails monumentaux pour mieux adapter le décor à la destination du bâtiment.

La galerie des Beaux-Arts avec ses quatre nefs, située parallèlement aux galeries transversales du palais des expositions à l'est, était reliée aux deux pavillons des Beaux-Arts par des couloirs en arcades de bois.
Hasenauer fut complimenté par la presse de l'époque tout particulièrement pour la construction du lanterneau, les murs courbes dotés de nombreuses fenêtres latérales (assurant ainsi un éclairage optimal des objets exposés) et pour la disposition des bâtiments autour d'un jardin à la française.
Le pavillon impérial était considéré comme le "joyau" de l'architecture de l'exposition; les critiques d'architecture en firent l'éloge, la qualifiant d'"oeuvre de Hasenauer touchée par une grâce hellénistique", de "microcosmos gracile de la très grande installation de la construction de l'exposition".
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Vienne 1873 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité