Ce qu'il faut voir à l'Exposition coloniale

Paris 1931 - Books, documents
Avatar du membre
lemog
Messages : 1496
Enregistré le : 20 déc. 2005 02:30 pm
Contact :

Ce qu'il faut voir à l'Exposition coloniale

Message par lemog » 17 janv. 2011 10:12 am

Ce qu'il faut voir à l'Exposition coloniale
Editeur : Société Nationale d'Editions Artistiques ?
Année de sortie : 1931
Langue : Français

Image
126 pages (très illustrées) - Format 135 x 190

Préface :

Le Français est un monsieur qui ignore la géographie assure le dicton. Les dictons ne sauraient mentir ! Français trop insouciants, complétez vos classes ! Mais le ciel d'aujourd'hui est bleu, comme une ceinture d'Enfant de Marie... Laissez mappemondes, cartes et atlas. De longues études ne valent pas un court voyage. Partez pour la Porte Dorée. Le rêve est complaisant...
Déjà se profilent, sous le métro qui vous emporte, les dômes chatoyants et les tours vertigineuses de vos songes d'enfant !

La Grande France exotique vous accueille. Ses sourires de bienvenue sont innombrables, comme ceux d'une femme coquette, soucieuse, au premier regard, de conquérir les coeurs. Hautaine princesse en haut de l'escalier d'Angkor, voyante et populaire sous les souks de Tunis, elle vous offre, à bien des détours du chemin, les pavillons de la sieste, les arbres et les fontaines de ces Iles dont parlaient vos aïeules.
Vous pouvez en un jour, accomplir le Tour du monde, ou presque... Profitez-en. Pourtant, ne vous hâtez point. Parce qu'il est plus difficile de chercher à comprendre la cause de son plaisir que de s'émerveiller de confiance, ne passez pas, admiratif mais trop pressé. Telle Porte surprenante, tel coloris inattendu, telle construction jugée audacieuse pour avoir été inusitée sous nos climats, on leur raison profonde. Devinez-la !

Des vitrines jaunies de collections variées, des dioramas nombreux, des "scènes" prises sur le vif, vous aideront à évoquer ces peuples et décors lointains que beaucoup, parmi vous, ignorent ou méconnaissent. Pourtant, méfiez-vous un peu des expositions dites de "vie indigène". Pensez que la foule aime parfois trembler comme ces enfants qui jouent à se faire peur. Quand elle clame "des sauvages", comme autrefois "panem et circences", comment la décevoir ? Ne vous passionnez pas pour les tableaux de vie trop primitive... Avez-vous oublié que les Missions, un peu partout, tuèrent les sauvages ?

Etudiez minutieusement tout ce qui témoigne du travail patient ou ingénieux de vos frères lointains. Toujours l'homme est un maître à l'homme. Et si vous ne pouvez, dans tous ses recoins, visiter l'Exposition coloniale, prenez votre curiosité comme guide unique. Elle seule d'instinct vous apprendra à regarder, à choisir et à fixer vos souvenirs.

"Il n'y aura pas que des curieux à l'Exposition" me disait dernièrement le Gouverneur Général d'une Colonie d'Afrique. Y aura-t-il aussi des esprits sérieux, prêts à offrir leur technicité ou leur capitaux pour le triomphe national et commercial de la plus Grande France ? Je le souhaite. N'oublions pourtant pas que seuls les esprits curieux conçoivent l'Hypothèse d'où peut naître la Découverte.

Hélène Colomb, 1931.

Retourner vers « Paris 1931 - Livres, publications, documents »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité