Pavillon de l'Allemagne de l'Ouest

Montreal 1967 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6504
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Pavillon de l'Allemagne de l'Ouest

Message par worldfairs » 14 juin 2015 08:11 am

Fiche téléchargeable de Roger La Roche

Image
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6504
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le Pavillon allemand de Frei Otto

Message par worldfairs » 06 févr. 2017 01:28 pm

Attention ce texte est susceptible de comporter des erreurs - Une revue sera faite prochainement

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

Une tente comme pavillon d'exposition pour une Exposition universelle, cela ne s'était encore jamais fait. Pourtant, cette forme de construction s'imposait vraiment bien pour des expositions temporaires car on pouvait lui donner avec sa structure légère et qui se montait facilement la forme désirée. En 1965, le jury sous la présidence de Egon Eiermann qui avait été responsable du Pavillon allemand de Bruxelles en 1958, a choisi en 1965 le projet de Frei Otto et de Rolf Gutbrod pour la participation allemande à Montréal car il répondait de façon idéale aux exigences.

A la pointe de l'île Sainte-Hélène, il y avait 8 000 mètres carrés à recouvrir d'un toit. Otto et Gutbrod ont étendu sur des pylônes de huit à 38 mètres de hauteur un filet de câbles de métal. Le filet a été ensuite descendu en trois points jusqu'au sol pour évacuer l'eau de pluie. C'est ainsi qu'est né ce paysage de toits s'agitant librement, avec ses courbes élégantes qui suivaient les lignes de forces. C'était le précurseur direct des toits du village olympique de Munich de 1972. La construction a été stabilisée ensuite par trente câbles latéraux qui évacuaient, avec des nœuds coulants, la force de traction dans les fondations massives, conçues de façon sculpturale. Les mailles du filet produites entièrement en Allemagne et montées sur place étaient des carrés de 50 centimètres, de cette manière on pouvait y grimper aisément pendant le montage. Au-dessous, on a tendu avec des disques trilobés une membrane de tissu en polyester enduit de CPV, en partie transparent et en partie laissant filtrer la lumière. De nombreux essais de maquettes et de calculs par ordinateur ont été nécessaires afin d'estimer les forces et les charges que subirait cette construction novatrice. Ce projet était considéré par Otto comme une étape avant des projets de plus grande envergure. Au Canada, l'architecte en relation avec Otto avait colporté à des journalistes que celui-ci voulait recouvrir avec ses tentes deux vallées en Suisse.

Naturellement, l'intérieur du pavillon était dominé par l'extraordinaire paysage de toit. Les mouvements et les courbes abruptes de la peau blanche supprimaient toute notion de distances et de proportions. A l'origine, Otto et Gutbrod avaient prévu de glisser sous la tente un espace vert afin de maîtriser plus facilement les problèmes de climatisation. Mais il n'a été conservé que quelques plans d'eau ; sans compter que les panneaux de toile aux bords de la tente pouvaient être relevés pour l'aération.

Pour les objets exposés devait être installée une architecture indépendante composée de plates-formes, de passerelles, d'escaliers et de cubes fermés en treillis d'acier. Ces formes rectangulaires rigides formaient un contraste voulu avec le toit de la tente et rendait possible aux visiteurs un accès libre et non dirigé à l'exposition. Toutefois, la pièce s'est révélée trop vaste pour les objets exposés dont la présentation avait été confiée à pas moins de douze designers. Alors des photos dans des cubes, des projections de diapositives en forme de bulles, des colonnes Morris et des panneaux à demi transparents, suspendus et flottant presque, rivalisaient pour obtenir l'attention des visiteurs. On avait consacré beaucoup de temps et d'argent à la présentation de petits détails absolument plaisants et d'objets allant du couvert de la Lufthansa jusqu'à la presse d'imprimerie de Gutenberg mais il manquait le coordinateur qui aurait opposé à cette forme extérieure osée le projet d'exposition correspondant.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Répondre

Retourner vers « Montréal 1967 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité