Pavillon de l'Espagne

Paris 1937 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6786
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Pavillon de l'Espagne

Message par worldfairs » 10 mars 2017 08:33 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

Depuis 1936 la guerre civile sévissait en Espagne. Les combats violents qui régnaient sur la péninsule ibérique avaient fait passé au deuxième plan l'intérêt originel que la République espagnole avait montré pour l'Exposition internationale. Ce n'est qu'après que l'envoyé espagnol à Paris eut reconnu la valeur propagandiste de l'Exposition, pouvant influencer le public mondial, qu'on envisagea à nouveau la construction d'un pavillon de l'Espagne. Cette participation avait pour but de sensibiliser le monde entier au conflit espagnol, qui depuis l'intervention allemande et italienne s'était développé en un conflit européen. On voulait prévenir des dangers du fascisme et améliorer l'image du gouvernement républicain en présentant ses conquêtes.
De nos jours, le pavillon espagnol est surtout connu pour un des objets exposés : « Guernica » de Pablo Picasso. Picasso avait peint cette toile d'envergure en souvenir de l'assaut d'une escadrille d'avions allemands sur la petite ville basque. Elle est depuis devenue le symbole des horreurs des guerres du XXeme siècle. Déjà à l'époque, la critique célébrait la participation espagnole pour la conception architecturale de son pavillon ainsi que pour les formidables œuvres d'art qu'il hébergeait. Ce pavillon était de plus considéré une oeuvre de la construction avant-gardiste.

Les architectes Jose-Luis Sert et Luis Lacasa en avaient réalisé les plans. Dans un élan exceptionnel, le bâtiment fut achevé cinq mois seulement après la pose de la première pierre, en février 1937. Une promenade au travers des jardins parsemés de sculptures ouvrait la voie vers la salle qui hébergeait la fresque de Picasso, Guernica, ainsi que les fontaines à mercure d'Alexander Calder. Non loin se trouvait un espace couvert avec un bar et une scène, où on montrait entre autres des films de Luis Buñuel. Deux étages carrés, accessibles par une rampe en forme de fer à cheval, recouvraient le rez-de-chaussée. Le visiteur parcourait alors à l'étage supérieur l'exposition du folklore et un choix d’œuvres d'art récentes, créées en réaction aux horreurs de la guerre civile. Passé la grande peinture de Miró « Le Faucheur », elle aussi inspirée de la guerre espagnole, il retournait à l'étage inférieur où un montage photo décrivait la vie sociale, économique et politique en Espagne.

Une simple structure métallique séparait les pièces dont certaines cloisons restèrent transparentes tandis que d'autres offraient sur leur face externe la possibilité d'accrocher des montages photo et des textes. Le visiteur pouvait ainsi de loin être renseigné sur leur contenu comme s'il feuilletait un livre d'images. Grâce à la coopération intellectuelle d'artistes, de réalisateurs, d'écrivains, de politiciens et d'architectes, on avait réalisé ici un panorama varié de la culture espagnole et non une illustration simpliste d'une idéologie, non plus que, à travers une architecture classique, démontré la revendication du pouvoir par les élites. Cette construction légère et transparente qui levait la frontière entre intérieur et extérieur avait créé un lieu idéal pour la synthèse des différents domaines artistiques avec les médias.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6786
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Pavillon de l'Espagne

Message par worldfairs » 11 août 2018 12:22 pm

Le pavillon Espagnol fut inauguré le 12 juillet 1937 sur le Champs de Mars. L'absence de prétention et la simplicité de ce pavillon, conçu par les architectes Josep LLuis Sert et Luis Lacasa, contrastait avec la grandiloquence des pavillons voisins de l'Allemagne Nazie et de la Russie Soviétique; il abritait une collection d'art contemporain dont Guernica était le protagoniste, aux côtés d'oeuvres de Joan Miro, Alexander Calder, Julio Gonzalez et Alberto Sanchez, entre autres, de l'art populaire, des informations sur la réalité espagnole ainsi que des documents relatant l'évolution de la guerre.

A l'entrée, à droite, le grand tableau de Picasso saute aux yeux. Il fera couler beaucoup d'encre. Picasso y a représenté la tragédie de Guernica.
Il est possible qu'on accuse cet art d'être abstrait ou trop difficile pour un pavillon comme le notre qui se veut au-dessus de tout, et avant tout une manifestation populaire.... A ceux qui objectent que les choses ne sont pas ainsi, il faut leur demander s'ils n'ont pas deux yeux pour voir la terrible réalité de l'Espagne. Si l'on peut reprocher quelque chose à l'oeuvre de Picasso, c'est d'être trop réelle, terriblement réelle, atrocement réelle.

Max Aub, attaché culturel de l'Ambassade d'Espagne à Paris, lors de l'inauguration de Pavillon.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Répondre

Retourner vers « Paris 1937 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité