Le vase de Gustave Doré à San Franscico

Paris 1878 - Remnants
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6504
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le vase de Gustave Doré à San Franscico

Message par worldfairs » 28 avr. 2014 09:21 pm

Cette énorme sculpture de Gustave Doré, "Le poème de la vigne", se trouve maintenant près du Young Museum, dans Golden Gate Park, à San Francisco, California, USA.

Lors de l'Exposition Universelle de Paris 1878, Gustave Doré présenta se vase en plâtre (conservé aussi à San Francisco) faute de temps pour le couler en bronze.

Histoire de ce vase :

En 1882, Gustave Doré fit couler le vase en bronze chez les frères Thiebaut Fondeurs, mais hélas Doré fit faillite et mourut 5 ans plus tard avant d’avoir payé totalement le fondeur.
Dans une tentative pour récupérer son argent - la Fonderie envoya ce vase monumental à l'exposition colombienne internationale de 1893 à Chicago, où il était exposé et présenté au public moyennant un droit d’entrée.
Michael de Young, un directeur et commissaire de l’exposition de Chicago acheta et expédia le vase en Californie aussitôt l’exposition terminée ou il fut présenté à l’exposition de Midwinter de 1894 qui eu lieu dans le Golden Gate Park.
Lorsque l’exposition de Midwinter ferma de Young souhaita conserver la pièce pour son musée.
Paris 1878 - Vestiges - Le vase de Gustave Doré à San Franscico - ©Pax Gethen - vasegustavedore01.jpg
©Pax Gethen
Paris 1878 - Vestiges - Le vase de Gustave Doré à San Franscico - ©Wayne Hsieh - vasegustavedore02.jpg
©Wayne Hsieh
Paris 1878 - Vestiges - Le vase de Gustave Doré à San Franscico - Le Vase de Gustave Doré à l'exposition de 1878 - vasegustavedore1878.jpg
Le Vase de Gustave Doré à l'exposition de 1878
Voici le texte original sur ce vase paru dans l'Exposition Universelle 1878:

Gustave Doré est un dessinateur universellement célèbre, c’est un peintre de valeur assez grande pour que la critique s’attache à ses chausses avec des ardeurs de meute affamée toutes les fois qu’il lui en offre l’occasion, c’est aussi un sculpteur de talent, et il manie la pointe d’acier avec succès : tout le monde savait cela, c’était déjà de l’histoire ancienne. Or, voici qu’il s’est avisé de modeler un vase colossal, une chose-inattendue, même de lui, un chef-d’œuvre, ma foi ! — J’espère que c’est le fond du sac.

Une place d’honneur a été donnée au Champ-de-Mars à cette œuvre nouvelle du puissant artiste; elle se trouve dans le passage qui conduit de la porte Rapp au pavillon de la Ville de Paris. Ce vase a été modelé en forme de bouteille à vaste panse, d’un dessin élégant et gracieux. Du haut en bas grouille une fourmilière d’amours, de nymphes, de faunes et de satyres se tirant, se heurtant, se lutinant, se bousculant au milieu des pampres et des raisins, paraissant çà et là lutter à qui arrivera le premier au sommet, c’est-à-dire au goulot, pour s’y désaltérer, je présume. Cependant quelques amours sont déjà à califourchon sur le bord de ce goulot, se faisant toute sorte de joyeuses grimaces et se moquant des efforts des autres.

Tout autour du pied, une nouvelle cohue d’amours en bas âge s’escrime à presser le jus des grappes, ou folâtrent avec des insectes, ou poursuivent de petits reptiles qui fuient dans l’herbe. — Mais toute cette foule mythologique n’est pas jetée au hasard sur la panse rebondie, le long du col, autour du pied de ce vase singulier: autant de groupes, autant d’épisodes distincts et bien marqués, sans parler des amours isolés à qui leur étourderie fait faire une culbute périlleuse et inopinée.

C’est une œuvre charmante. Toutefois ce n’est que le modèle en plâtre, car le temps eût manqué pour le couler en bronze, le ciseler, le finir avant l’ouverture de l’Exposition; mais c’est un modèle soigné, paré avec amour, en état d’être présenté avec succès, et les tons verdâtres qui le déguisent en bronze font vraiment illusion. Cela n’ajoute pas au mérite du vase, sans doute, mais du moins le fait valoir.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1878 - Vestiges »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité