L'Exposition de la Mécanique au Champ-de-Mars

Paris 1900 - Architecture, pavilions, gardens, urban furniture
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9814
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

L'Exposition de la Mécanique au Champ-de-Mars

Message par worldfairs »

L'Exposition de la Mécanique (Section Allemande) au Champ-de-Mars

expositionmecanique.jpg


Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9814
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: L'Exposition de la Mécanique au Champ-de-Mars

Message par worldfairs »

Texte de "L'exposition en famille"

La mécanique! les machines! Que vous décrire. Faut-il vous dire les puissants moteurs aux roues géantes, les poulies monstres, les transmissions si larges et si longues que des peaux de bêles nombreuses ont dû en façonner le cuir solide? Faut-il vous expliquer tous ces enchevêtrements de barres d’aciers, de courroies, ces complications de fils, ces jeux de volants, ces tournements vertigineux de turbines, tout le mouvement formidable qui emplit ces trois galeries, y mettent une vie d'action grondante et bruissante?

Voici les machines motrices, à air chaud, à gaz, à pétrole, à air comprimé ; les moulins à vent, les manèges, moteurs à ressort. Elle sont si nombreuses dans la section française que je ne puis guère citer que les moteurs Otto dont l’exposition est si importante qu’ils ont un pavillon spécial du côté de l'avenue de la Bourdonnais.

Les machines outils occupent un vaste emplacement : marteaux-pilons, moutons, presses à forger, cisailles, laminoirs; machines à tréfiler, tirer, cintrer; tours; machines à raboter, percer, mortaiser; les étaux, limes, burins, tout ce qui sert à l’usinage du métal et tout ce qui sert à l’usinage du bois ; scies, machines à équarrir, raboter. Les Forges de Vulcain, la maison Piat, les usines Bouhez, la Compagnie de Fives-Lille tiennent bonne place ici.

Mais nous voici dans le grand hall du Palais de l'Electricité. Le coup d’œil est imposant. Tout roule, tourne et ronfle. C’est un mouvement à perle de vue, en bas, en haut, à droite, à gauche. Et il est extraordinaire qu’aucune crainte ne retienne les visiteurs devant les rotations furieuses des grandes roues des machines électrogènes, celles qui fournissent à l’Exposition l’énergie nécessaire à l’éclairage et au transport de force pour la mise en action des diverses machines ou moyens de transport, comme le trottoir roulant, etc. Chaque machine est d'une force de 1.000 chevaux à peu près et est accouplée directement à une dynamo.Comme tous les grands constructeurs français ont mis un certain point d’honneur à fournir de puissants électrogènes, la section française est une usine de 20.000 chevaux dans son axe médiale, tandis que sur les côtés et un peu dans le palais de la mécanique, les dynamos génératrices, les dynamos motrices, les dessous des lignes de tramways, les canalisations électriques occupent un vaste domaine.

La Société Gramme montre des dynamos à courant continu, des dynamos pour électro-chimie, des alternateurs. La plus puissante dynamo génératrice est peut-être celle de 1.000 chevaux de MM. Daydé et Pillé, deCorbeil. Les machines électriques de Digeon, de la Compagnie électrique de Nancy, de la Compagnie de Fives-Lille, les câbles et fils de Grellou et Cie sont à noter.

Voici, toujours dans le grand hall, des générateurs de vapeur des maisons Belleville, Niclausse, Farcot, dont deux sont destinés à la Compagnie générale transatlantique pour ses paquebots. Voici également des grues, dont l’une le Titan, de la maison Le Blanc, est d’une puissance de 25 tonnes, des machines hydrauliques élévatoires; des pompes pour sapeurs-pompiers, des montes-charges, des treuils, des béliers hydrauliques.

Une section est consacrée aux manomètres et aux appareils de précision : les appareils enregistreurs, contrôleurs de vitesse, les indicateurs dynamomètres, d’autres encore retiendront longtemps les connaisseurs.

Une exposition intéressante est celle de l'Association des industriels de France contre les accidents du travail. Je crois nécessaire de la décrire persuadé que ceux qui gagneront le plus, si les principes qui guident cette Société sont répandus partout, ce sont les patrons autant que les ouvriers, et les consommateurs aussi qu’on n’affligera plus avec des récits d'accidents horribles.

Une dynamo de six chevaux et demi (Sautter Harlé) actionne, par l'intermédiaire d’un ressort de mouvement, une transmission horizontale supérieure. Celle-ci commande un arbre horizontal souterrain. L’arbre supérieur transmet le mouvement à un tour, à une machine à percer, à une meule d’émeri, à une machine Marinoni, toutes machines munies d’appareils protecteurs. Sur les transmissions figurent l’embrayage à friction Piat, des monte-courroiesForest. — L’arbre horizontal inférieur commande deux scies circulaires et deux toupies. Sur les scies sont montés les chapeaux de sûreté Oberlin et Fleuret et sur les toupies les protecteurs Fleuret et Mathon. —Une toile sans fin se déroulant lentement montre les affiches d’atelier publiées par l'Association.

Mais la section étrangère se présente avec un grand déploiement de machines qui prouve que la mécanique est maintenant l’apanage de l’humanité entière, un des leviers du monde.

Les Etats-Unis ont des machines électriques puissantes, la Russie surtout des chaudières, la Belgique et la Suisse des moteurs, distributeurs d’énergie à grande distance, l’Autriche et la Grande-Bretagne des machines-outils de toutes sortes. Mais l’exposition allemande est sans contredit la plus remarquable. Les dynamos, au nombre de quatre, sont d'une force de 7.500 chevaux et alimentent plus du tiers de l’Exposition. Et une grande grue roulante pour l'élévation et le montage des machines, pouvant soulever une masse de trente tonnes, construite par M. Charles Flohr, de Berlin, attire l'admiration des connaisseurs, et proclame la marche chaque jour ascendante de l'Allemagne dans l’apogée industrielle.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Répondre

Retourner vers « Paris 1900 - Architecture, pavillons, jardins, mobilier urbain »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité