Le Palais des Fils, Tissus et Vêtements

Paris 1900 - Architecture, pavilions, gardens, urban furniture
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9855
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le Palais des Fils, Tissus et Vêtements

Message par worldfairs »

filstissusvetements.jpg

Le porche monumental qui donne accès, au milieu du Champ-de-Mars, à la galerie Rapp s'arrondit au-dessus d'une voûte ornée de peintures décoratives et est surmonté d'une statue de la Mode.
Il est flanqué de chaque côté de pylônes à campaniles.


Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9855
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Le Palais des Fils, Tissus et Vêtements

Message par worldfairs »

Le Musée Rétrospectif du Costume

Expo Paris 1900 - Photo - Le Musée Rétrospectif du Costume
Expo Paris 1900 - Photo - Le Musée Rétrospectif du Costume

Au Champ-de-Mars, au centre du Palais des Fils, Tissus et Vêtements, dans un gracieux décor Louis XY, à côté de la Cour, de la Ville et de la Province, depuis la fin du dernier siècle jusqu'au Second Empire, cette ravissante exposition réunit dans ses vitrines tous les accessoires de la toilette : éventails, gants, ombrelles et les milles colifichets de la Mode.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9855
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Le Palais des Fils, Tissus et Vêtements

Message par worldfairs »

La Parfumerie, au Champ-de-Mars

Expo Paris 1900 - Photo - La Parfumerie, au Champ-de-Mars
Expo Paris 1900 - Photo - La Parfumerie, au Champ-de-Mars

La Parfumerie habite, au Champ-de-Mars, le Palais des Fils, Tissus, et Vêtements.
Elle expose ses produits aux délicats aromes sous des tonnelles où le fâcheux modern style fait assez mauvais ménage avec le gracieux XVIIIe siècle.
Espérons que le XXe siècle assagira nos décorateurs.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9855
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Le Palais des Fils, Tissus et Vêtements

Message par worldfairs »

Texte et illustration de la revue "L'Exposition Illustrée" de 1900

filstissusvetements01.jpg

Porte principale, à l'entrée du vestibule Rapp, du côte du Champ de Mars. Sur l'enroulement du cartouche qui forme clé au-dessus du porche est étalée une figure de femme représentant la Mode.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9855
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Le Palais des Fils, Tissus et Vêtements

Message par worldfairs »

Texte et illustration de la revue "L'Exposition Illustrée" de 1900

M. Blavette,<br />Architecte du Palais des Fils, tissus et vétéments.
M. Blavette,
Architecte du Palais des Fils, tissus et vétéments.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9855
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Le Palais des Fils, Tissus et Vêtements

Message par worldfairs »

Texte et illustration de la revue "L'Exposition Illustrée" de 1900

filstissusvetements02.jpg

Pavillon d'angle, formant jonction entre le Palais des Fil, Tissus et Vêtements, et le Palais des Mines et de la Métallurgie, avec escaliers à jour à double revolution. (Champ de Mars, côté Est)
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9855
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Le Palais des Fils, Tissus et Vêtements

Message par worldfairs »

Texte de "L'exposition en famille"

Je suis décidément capricieux aujourd’hui... Voici qu’après un coup d’œil sur les annexes espagnoles, belges et allemandes, je traverse de nouveau la galerie des machines, les jardins du Champ-de-Mars et entre au Palais du Vêtement.

Au rez-de-chaussée immense, un premier étage plus immense encore. Des vitrines éblouissantes, chatoyantes, devant lesquelles se pressent les femmes.

Des déroulements d’étoiles, de draps, de soies, de tapisseries; des arrangements de velours et de dentelles d’un chic très parisien. Du fil en pyramides, en bobines, de la laine à tricoter en échevaux, du colon brut, du colon travaillé. De la toile, des tissus de toutes forces et de toutes couleurs. Des maisons renommées, des marques célèbres. Et des vitrines encore : de la perle, de la passementerie, du galon, des fleurs, des plumes, des vitrines encore; des souliers d’hommes, des bottines de femmes, des brodequins de soirée, de hautes guétres de sportmen. Des vitrines encore; des chapeaux d’hommes, des casquettes d’enfants, des cannes, des ombrelles, des parapluies. Des vitrines toujours, et de la confection, pour tous les âges et pour tous les sexes, dans toutes les nations. Des grands magasins, de grandes manufactures. Ça n’en finit pas. Et tout cela est riche, et beau.

Vous parlerai-je du musée centennal, des très curieux albums de modes depuis 1740, des patrons, des étoffes anciennes. Il faut regarder patiemment. Il faut examiner les modèles de vêtements de naguère, ceux des provinces, particulièrement de l’Auvergne et de la Bretagne. Il faut tourner autour de la vitrine des robes de poupées depuis cent ans. Il faut surtout détailler les morceaux d’étoffes ayant servi à l’ajustement de nos mères, les dentelles merveilleuses et de haute valeur, et les galons, les rubans et tulles dont s’accommodèrent la coquetterie galante de nos ancêtres.

Mais il faut s’arrêter au salon central, si originalement transformé en jardin artificiel avec des arbustes, des plantes, des fleurs exposées par la collectivité des fleurs cl plumes. Il est consacré au triomphe de la femme. Toutes, les jolies et les belles, les laides et les ordinaires, les sensuelles et les froides sont là. L’observateur n’a qu’à se jeter sur un sofa, et à jouir, en regardant.

Oh! leurs extases, leurs cris d’admiration, leurs dardées d’envie devant les vitrines de Beer, Boué, Callot, King. Bedfern, Doucet, Worth, Paquin, Morhange, d’autres et d’autres, où la somptuosité des costumes de soie, des longues traînes à dentelles et à fourrures, au pailletis d'or, s’affirme sur de belles maquettes en cire à visages d’une beauté marmoréenne. Ailleurs, ce sont des robes d’une coupe qui caresse, qui modèle les formes, prend la souplesse des hanches, la fermeté des jeunes poitrines. Et les décolletés, la mise en valeur des gorges dans des cadres de satin brodés de fourrure noire, c’est de l’art autant que de la science. Jamais le couturier n’atteignit telle apogée. Allez vous en rendre compte dans la galerie éclairée par effets d’électricité où la collectivité du costume expose les plus beaux modèles, les plus nouveaux, ceux d’hier, de ce malin, de midi, de tout-à-l’heure et de demain. Jamais aussi le costume, le chapeau, ne fut plus charmant, plus pratique, et plus affriolant... Et dire que toutes ces vitrines ont été dévalisées par de grandes maisons anglaises, purchassed (pourchassées serait bien le terme typique, mais il est ici dans le sens d’achetées). Vous vous étonnerez en voyant ces grandes miss en jupes si laides, en jaquettes si amples, que ce soient elles qui puissent vêtir des costumes ne pouvant guère aller que sur les belles formes de nos Parisiennes. Oui, mesdames, ces miss et ces ladies porteront ces magnificences de la coulure française, et elles le porteront tout’ aussi bien que vous, croyez-m’en. Allez voir une Season à Londres. Seulement nos Anglaises qui sont plus pratiques, aiment l’hygiène et la commodité, ne s’embarrassent pas, lorsqu’elles voyagent, de tout le tralala de robes et de jupons dont vous vous encombrez comme à la ville. Et c’est pourquoi je désirerais que leur éducation fut l’éducation de nos filles...
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Répondre

Retourner vers « Paris 1900 - Architecture, pavillons, jardins, mobilier urbain »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité