L'art letton

Paris 1925 - Arts, design, fashion, shows
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 8050
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

L'art letton

Message par worldfairs »

Texte de "L'art vivant" de 1925

Pays essentiellement agricole et forestier, appelé à la renaissance nationale par le traité de Versailles, la jeune République, après avoir subi les conséquences de la révolution bolchevique, fait des efforts méritoires pour développer son activité industrielle et artistique.

Ce coquet stand installé au Grand Palais par les soins du docteur M. Walters, commissaire général, ministre de Lettonie, et de M. Jean Riekstins, délégué du ministre des Affaires étrangères, témoigne des résultats qui sont déjà obtenus.

Faïences et porcelaines de Riga
Faïences et porcelaines de Riga

Certaines industries et presque toutes les branches des arts appliqués sont représentées. La Lettonie, que, de son nom véritable, les Français doivent appeler Latvie, ne possède plus de fabriques importantes, ni de centres de production; les industries sont disséminées et l’usage de petits ateliers est très répandu. Il convient de signaler à ce propos l'heureuse initiative de la Ligue nationale des femmes lettones qui stimule la production nationale. Cette œuvre à trouvé des auxiliaires en JL Paegle, peintre et savant ethnographe, et en Mme Paegle, sculpteur, qui fait réaliser les trouvailles de son mari dans les ateliers qu’elle dirige à Riga. Entre autres objets, ils exposent des tapis tissés, ainsi que Mme Uban. Cette industrie est encore à ses débuts. JIme Rosenthal présente quelques échantillons d’art textile.

Dans les vitrines exposées au milieu de la salle on voit des châles au dessin délicat, des costumes nationaux de femme composés d’une jupe de toile tissée en bandes multicolores, d’un blouson blanc brodé et d’une sorte de péplum, des gants, des bonnets de laine, tricotés à la main, agrémentés de jolis motifs. Des boucles d’oreilles en argent et en ambre attirent également l’attention. L'ambre se trouve en abondance sur les plages, telles que Marienbad, Dublin. Des boucles en étain travaillé d’une forme curieuse, servent de boutons de chemise pour les vêtements masculins et d'agrafes aux femmes. Des rideaux en étamine brodés et des toiles couvrent les murs.

Broderies lettones
Broderies lettones

Le lin et le chanvre constituent une des principales productions de la Latvie, et avant la guerre ou en exportait beaucoup.

Les maisons d’édition de l’Etat, de Walters et Rapa, de Leta, ont envoyé des albums intéressants d’arts décoratifs (motifs, broderies, tissages), des contes populaires.

La céramique est représentée par une collection d’assiettes en faïence, décorées à la main, sur lesquelles on peut étudier en plus de sujets purement nationaux (types de paysans, famille rassemblée autour du feu. paysages), les tendances de l’art moderne; un service à thé de porcelaine, quelques objets en terre cuite émaillée.

En revanche on peut regretter que l’Ecole des Arts et Métiers de Riga ne nous ait pas envoyé de meubles, à part un petit envoi qui est pourtant bien curieux.
L’exposition de la Lettonie revenant à la vie nationale tend peut-être davantage à faire réfléchir qu’à émerveiller et permet d’envisager son avenir sous des auspices de bon augure.


Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1925 - Arts, design, mode, spectacles »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité