Le pavillon des pastellistes

Paris 1889 - Architecture, pavilions, gardens, urban furniture, pictures, drawings



Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 10728
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Le pavillon des pastellistes

Message par worldfairs »

Texte et illustrations de "La construction moderne - 7 septembre 1889"

Pavillon des pastellistes - Architecte: M. Hermant
Pavillon des pastellistes - Architecte: M. Hermant

Les pastellistes contemporains ont jugé qu’il était un peu vulgaire de se mêler bourgeoisement à la foule des exposants. Le palais des Beaux-Arts, fort bien fréquenté pourtant, leur a paru trop commun pour les successeurs des Latour et des Chardin. Aussi se sont-ils construit un pavillon spécial. C’est tout à fait régence.

Nous ne voudrions pas faire de peine à des artistes d'un très réel talent, mais nous avons éprouvé une légère désillusion en pénétrant dans le sanctuaire. Nous comptions v trouver des pastels des maîtres anciens, d’autant que leurs noms étaient inscrits extérieurement sous la corniche du pavillon. A leur place, une douzaine de pastellistes modernes ont exposé leurs œuvres qui, nous le répétons, possèdent de très grandes qualités, qualités de science et de facture surtout, que possèdent d’ailleurs la plupart des artistes contemporains. Ce n’est pas notre affaire de rendre compte ici d’une exposition de peinture. Bornons-nous donc à signaler M.Besnard comme sortant du rang par sa grande originalité et son talent de coloriste.

M. Hermant, chargé d’élever ce petit édifice s’est inspiré naturellement de l’époque où vivaient ces maîtres du siècle dernier. C’est le triomphe de la rocaille, mais une rocaille discrète et pleine de goût. Le pavillon est d’un ton général vert d’eau sur lequel les figures sculptées viennent se détacher en blanc légèrement teinté. L’effet produit est très harmonieux.



Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 10728
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Le pavillon des pastellistes

Message par worldfairs »

pastellistes01.jpg



Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 10728
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Le pavillon des pastellistes

Message par worldfairs »

Article extrait du livre "Constructions Françaises et Etrangères" de 1889


PAVILLON DES PASTELLISTES
M. Jacques HERMANT, architecte.


Le pavillon des pastellistes
Le pavillon des pastellistes

Depuis un certain nombre d’années, le goût du public pour le pastel, cet art si français, s’affirme de nouveau, et tous nos grands peintres, séduits par ce moyen d’exécution, si fin et si délicat, que la mode avait complètement déserté, ont voulu prouver que leur talent, souple et sûr, ne craignait pas d’avoir recours à un mode d'exécution qui semblait avoir atteint son apogée au dix-huitième siècle. Ils y ont apporté cette vigueur, cette franchise d'allure, cette recherche du vrai dans l’art, qui est la caractéristique de l’école moderne, et ils ont créé le pastel du dix-neuvième siècle qui, avec lés mêmes moyens, a su obtenir des effets bien autrement intenses que son prédécesseur, le pastel du dix-huitième siècle.

Trente d’entre eux, portant tous un nom déjà célèbre dans la peinture, se sont réunis et ont formé, pour l'exposition annuelle de leurs couvres, une Société, dont M. Roger Ballu, le sympathique inspecteur des Beaux-Arts, a été élu président.

Très désireux de ne pas se trouver perdus au milieu des couvres de la peinture, dans laquelle ils tenaient déjà une grande place, et de ne pas voir leurs pastels relégués dans les salles secondaires du Palais des Beaux-Arts, ainsi qu’il arrive, chaque année, au Palais de l’industrie, ils ont résolu de faire une exposition particulière et d’élever un pavillon, dont la construction a été confiée à notre confrère M. Jacques Hermant, inspecteur principal du service des installations à l’Exposition universelle.

Ce pavillon couvre une surface de 200 mètres et se compose d’une seule salle rectangulaire, très sobre à l’intérieur, et dont toute la richesse consiste dans une application sur les faces extérieures, nécessairement dénuées de toute fenêtre, d’une ornementation en staff, dont le principe a été emprunté par l’auteur à l’ornementation, si fine et si coquette, du dix-huitième siècle (Époque de Louis XV). Quelques niches, contenant de grands vases d’une forme brillante et riche; des gaines, supportant un treillage aux courbes variées; un grand cartouche au-dessus de l’entrée; aux angles, quatre mâts soutenus par des groupes d’enfants, et c’est tout. Mais, merveilleusement seconde par le sculpteur Deloye et par le sculpteur-ornemaniste Bouet, qui ont su le comprendre et l’aider, M. J. Hermant a été assez heureux pour pouvoir réaliser, à peu de frais, une élégante évocation de l’art du siècle passé.

Le ton général dont le pavillon a été revêtu, est un vert pâle, très doux, rehaussé de tons terre-cuite rosée sur les sculptures.

L’ensemble des travaux a coûté environ 28,000 francs. Une médaille d’argent a été accordée à l’auteur pour ce pavillon.



Répondre

Retourner vers « Paris 1889 - Architecture, pavillons, jardins, mobilier urbain, photos, illustrations »