Pavillon du Salvador

Paris 1889 - Architecture, pavilions, gardens, urban furniture, pictures, drawings
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 10649
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Pavillon du Salvador

Message par worldfairs »

salvador.jpg



Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 10649
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Pavillon du Salvador

Message par worldfairs »

sansalvador01.jpg



Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 10649
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Re: Pavillon du Salvador

Message par worldfairs »

Article extrait du livre "Constructions Françaises et Etrangères" de 1889


PAVILLON DE LA RÉPUBLIQUE DE SALVADOR
M. J. LEQUEUX, architecte.


Ce pavillon, dont nous tenons à faire une description assez détaillée, et cela à cause de son originalité et de son heureuse conception, se trouve placé sur la terrasse et en avant du palais des Arts libéraux.

L’architecte n’avait à sa disposition qu’un terrain relativement bien petit, aussi s’est-il attaché à l’originalité dans la décoration, pour lutter et ne pas disparaître devant l’importance des constructions voisines.

Pavillon du Salvador - Vue perspective - Paris 1889
Pavillon du Salvador - Vue perspective - Paris 1889

Ce pavillon comprend : un rez-de-chaussée et un premier étage; il a sa façade principale, tournée vers le palais des Arts libéraux.

Le rez-de-chaussée se compose d’un vestibule donnant accès aux bureaux de MM. les Commissaires généraux, un escalier desservant l’étage, et enfin, en arrière, dans toute la largeur de la construction, une salle d’exposition.

A l’étage, un grand atrium et une autre salle destinée aux objets à exposer. Cet atrium est accusé en façade par trois baies en ogives qui ont leurs retombées sur des colonnettes, gracieuses de formes et de proportions.

Le comble couronnant cette partie est en tourelle et forme un dôme quadrangulaire; il est couvert en tuiles émaillées aux couleurs nationales, c’est-à-dire en tuiles bleues, disposées en bandes horizontales et alternées avec des bandes de tuiles blanches.

Pavillon du Salvador - Façade principale - Paris 1889
Pavillon du Salvador - Façade principale - Paris 1889

L’aspect extérieur de la construction présente un ensemble gracieux et une silhouette bien étudiée. Le calme relatif du pavillon a été rompu par une décoration toute spéciale, qui restera pour le visiteur superficiel un véritable mystère; elle a été empruntée à l’histoire du Mexique, et la disposition suivante a été adoptée pour chacune des façades du pavillon :
Façade principale. — Les motifs de la frise supérieure et ceux des pilastres du premier étage sont composes des signes des années mexicaines, et l’ensemble forme un siècle.
Le motif du milieu de la frise représente la date 1889.
La deuxième frise, c’est-à-dire celle à la hauteur du premier étage, est formée de dix-huit motifs différents, qui sont les dix-huit signes qui composent l’année mexicaine. Les pilastres du rez-de-chaussée sont composés de vingt motifs, qui sont les signes des vingt jours mexicains qui forment un mois.
Façade postérieure et façades latérales. — Les pilastres de l’étage sont composés avec les signes des jours, ceux-ci arrangés dans un ordre spécial.
La frise à hauteur du plancher de l’étage se compose des rois mexicains.
Le signe distinctif placé dans l’angle de chacun des motifs indique l’ordre du règne de chacun.
Le signe placé en avant de la figure est le signe de la parole, les rois seuls avaient le droit d’être orateurs et de parler dans les conseils.
La décoration des pilastres du rez-de-chaussée a été empruntée aux signes des noms anciens des villes du Mexique. Toute la partie de décoration en faïence est donc la reproduction fidèle des documents pris dans l’histoire du Mexique, et les couleurs un peu vives, et quelquefois d’une tonalité criarde, sont le résultat des tons copiés sur les documents les plus authentiques.

Pavillon du Salvador - Façade latérale - Paris 1889
Pavillon du Salvador - Façade latérale - Paris 1889

C’est à la faïencerie de Gien que l’architecte s’est adressé pour l’exécution de ces faïences.

Quant à la partie sculpturale qui complète la décoration, c’est-à-dire les chapiteaux des pilastres, les motifs des tympans d’arcs, etc., elle a été prise dans les plantes et produits du pays même.



Répondre

Retourner vers « Paris 1889 - Architecture, pavillons, jardins, mobilier urbain, photos, illustrations »