Section des Instruments de Musique

Paris 1900 - Architecture, pavilions, gardens, urban furniture
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 9765
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Section des Instruments de Musique

Message par worldfairs »

Texte et illustration de "L'exposition en famille"

Des portraits, je me heurte aux violons, devant ceux de l’Exposition centennale d’abord.

Viole d'Amour
Viole d'Amour

Ce sont justement les plus intéressants. Prêtés par de riches collectionneurs, certains appartiennent à des musiciens fameux. La basse de viole de Rugger (1697); un quinton de 1711. une guitare espagnole à 25 cordes, des mandoles, des mandores, des mandolines, la vielle d'Aubert, le luth de Rienflenbrucker (1620), des théorbes lorrains, des violes d’amour couvertes de peintures charmantes, des altos, des violons muets à sourdines d'une forme singulière, des mélophones retiennent l'attention du mélomane.

musique02.jpg
musique03.jpg

Cette exposition est arrangée autour des colonnes d’une coupole. Aussi aux quatre coins des panoplies d’instruments de musique s'élèvent. Quelques-unes portent des instruments d’une longueur et d'une grosseur si démesurée, qu'on se demande comment les musiciens d’autrefois pouvaient s’en servir. Il y a des saxhorns de Sax, des saxophones de 1816, des serpents ophicléïdes, des flûtes, hautbois, des trompettes de renommée qui servirent aux funérailles de Napoléon Ier, des trompes, des tambours, des tambourins, des bassons et des cornets, et des grosses caisses, et des piques de cymbaliers chinois, dignes de respect étant donné leur vieille origine.
Le piano de Grétry
Le piano de Grétry
Autre chose de très curieux, les clavecins, si énormes mais si objets d'art avec les peintures de leurs couvercles ouverts, quelques-uns comme le clavecin Louis XIII avec des bas-reliefs sculptés, une Muse. Euterpe, aussi grande qu'une vraie dame, assise à l’avant, le déroulement de sa tunique taillée à même le bois, sa figure finement ciselée. Et c’est l’enfantement des pianos : le piano de Grétry (1769) d’apparence si vulgaire, le joli piano blanc, peinturluré de fleurs, de bergers et de bergères, du duc Stanislas, fabriqué en 1769 et qu'on dirait fait d'hier dans le « modern style », des pianos guéridon, des pianos à marteau, des claviers, des épinettes, des jeux de régale, la harpe de Marie-Antoinette par Coussineau, le poikilorgue de Cavaillé-Coll.

musique05.jpg

Et ce sont les petits instruments: les liâtes, les mirlitons, les serinettes lorraines, les flaviols du Roussillon, les galoubets de Provence, les tympanons, les compas de luthier, les diapasons et les archets.

musique06.jpg

Mais l’exposition moderne est superbe. Je ne puis m’étendre. Allez-voir Gaveau, Pleyel, Bord, Erard, Herz. Allez voir les harmoniums, la lutherie d’art, instruments de cuivre et de bois de Fontaine-Besson, Evette et Schæffer... Allez surtout entendre les orgues dans la salle de concert qui termine cette classe.


Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
https://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1900 - Architecture, pavillons, jardins, mobilier urbain »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité