L’état d’avancement des travaux de l’Exposition de 1937

Paris 1937 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6217
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

L’état d’avancement des travaux de l’Exposition de 1937

Message par worldfairs » 03 févr. 2018 09:15 am

Article de la revue "La construction moderne" du 7 mars 1937


L’état d’avancement des travaux de l’Exposition de 1937 cause une réelle inquiétude, dont on perçoit les indices, dans les innombrables questions que se posent les passants longeant les immenses palissades qui, actuellement, en limitent le périmètre.

Il est certain qu’un retard très apparent se signale à l’attention des moins avertis dans la plus grande partie des travaux de construction des pavillons qui doivent être édifiés le long de la Seine et sur le Champ de Mars.

Les Sections Etrangères, et en particulier la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, poussent avec activité leurs travaux, et l’on peut penser qu’avec les deux Musées, ces pavillons seront prêts en temps voulu.

Nous n’épiloguerons pas ici sur les causes diverses qui entraînent ces retards ; nous dirons seulement que, si le service des Travaux de l’Exposition a endossé de grosses responsabilités, il a eu à souffrir gravement des répercussions apportées par les Lois Sociales et les incidents variés qui ont entravé leur exécution.

Quoi qu’il en soit, un effort nous est annoncé qui doit compenser, nous affirme-t-on, les retards successifs signalés par la presse d’information. Nous formons des vœux pour que ces prédictions ne soient pas mises en défaut, malgré le temps, qui semble vouloir les démentir.

Les travaux relevant des services urbains : Elargissement du pont d’Iéna, couverture du Chemin de fer, passage souterrain, etc., ont été activement poussés, et sont actuellement achevés, ce qui prouve qu’avec de l’énergie on pouvait éviter de se laisser déborder.


Le Centre Régional.

Au cours d’une récente manifestation organisée par le Trait d’Union, groupement présidé par M. Victor de La Fortelle, MM. Paul Brandt et A. Laprade, l’architecte en chef du Centre régional, M. Maigrot, fit un exposé des travaux qu’il dirige.

Ce centre, auquel participeront seuls des Provinciaux, a été établi après division de la France en un certain nombre de régions, division établie à la suite d’un Congrès qui eut lieu à Paris, et auquel participaient les différentes Régions Provinciales.

La division en région est donc le résultat d’une discussion contradictoire entre tous les Provinciaux.

Des Concours, ouverts aux seuls Architectes régionaux, permirent de retenir un certain nombre de projets par Région, déterminant ainsi les noms des Architectes appelés à présenter l’Architecture particulière de leur Région.

M. Maigrot, Architecte en Chef du Centre Régional, et ses Collaborateurs, MM. Trannoy, Latapie et Ploquin, architectes D.P.L.C., eurent la lourde tâche d’établir par la juxtaposition des différentes Régions, un plan d’ensemble qui est en cours de réalisation sur le terrain accordé au Centre Régional.

Ce terrain est l’ancien emplacement de la gare de dépôt des Invalides. Il est limité d’une part, par l’avenue de Suffren, d’autre part par la Seine, et dans le fond par une voie nouvelle qui, longeant l’exposition, mettra en communication le Champ de Mars avec le Pont de Grenelle.

Dès que l’enlèvement des voies fut achevé, il fallut déterminer les nouveaux niveaux du terrain, en même temps que s’achevait la couverture de la voie du chemin de fer des Invalides. Ces travaux sont aujourd’hui presque achevés, seul le raccordement de la dalle de couverture du chemin de fer avec le boulevard longeant le quai, restent à terminer. Il convient d’ailleurs de remarquer que ce travail posait des problèmes extrêmement complexes en raison de la forme de la poutre et des charges diverses qu’elle était appelée à porter
Le plan général adopté pour la présentation du Centre Régional est particulièrement heureux, et sera un des grands attraits de l’exposition. Avec un soin méticuleux, l’Architecte en chef s’est efforcé de grouper autant que possible les pavillons les uns par rapport aux autres, suivant la position naturelle des ambiances régionales dans notre beau pays.

C’est ainsi que seront groupées le long de la Seine les régions du littoral, depuis la Normandie jusqu’à la Côte d’Azur (Pont de Grenelle), en passant par la Bretagne, la Vendée, le pays basque, etc... Les Régions Montagneuses sont situées dans le fond du terrain, angle avenue de Suffren et voie nouvelle, à un niveau de 10 mètres supérieur aux régions situées dans les terres.

C’est ainsi que le Nord se trouve en arrière de la Normandie, que les régions alpestres constituent un point haut, tandis que l’Ile de France, située au centre et en fond d’une grande place des fêtes, est établie à un niveau moyen.

Le grand charme de ce plan réside dans les effets de perspective que les Architectes ont tenu à ménager aux Visiteurs, effets qui permettront des vues d’ensemble et des surprises charmantes.

Ici on apercevra une montée tortueuse sous une vaste porte cochère, la vue se poursuivant à travers une poterne sur des effets de verdure ; là on dominera l’Ile de France, avec des premiers plans de rochers et de verdure, au milieu desquels sera enfouie une délicieuse chapelle alpestre.

Si la formule du Centre Régional était heureuse il faut convenir que le bon goût a présidé à sa réalisation et que le succès doit couronner les efforts entrepris.

Il avait été question de réaliser le Centre Régional en matériaux régionaux, malheureusement les difficultés diverses auxquelles s’est heurtée l’exposition au cours de ces derniers mois, a obligé à abandonner cette belle idée, ce que nous ne manquerons pas de regretter. Quoiqu’il en soit les travaux sont en cours pour certains pavillons et déjà l’ensemble des dénivellations est exécuté.

Le niveau 10 mètres a été réalisé au moyen d’une ossature en béton armé, qui sera habillée d’un voile et supportera les emmarchements divers qui mettront en liaison les différents niveaux et assureront les effets de perspective.

De grandes salles seront ainsi récupérées sous la plateforme, permettant l’installation de services divers (incendie, sanitaire, dépôt de matériel pour les fêtes, etc.) ainsi que les caveaux de dégustation, les celliers, etc.

Un très gros effort a été fait par les entreprises pour mener à bien ces travaux dans les délais voulus et il semble que le Centre Régional sera prêt à l’heure, en raison même de sa construction légère.

A titre indicatif, nous signalerons que 15.000 mètres cubes de bois, sont actuellement travaillés sur le chantier, qu’il a été posé de 700 à 800 tonnes de fer, que 13 à 14 cents pieux ont été enfoncés à une moyenne de 8 à 10 mètres de profondeur.

Enfin 6 kilomètres de canalisations sont en cours de pose et les travaux avancent régulièrement.

La superficie du Centre Régional est de l’ordre de 50.000 mètres carrés, sur lesquels il sera construit environ 20.000 mètres carrés.

M. Maigrot après avoir exposé à ses Auditeurs les difficultés qu’il rencontra au cours de l’étude de ce plan, soit pour synchroniser les diverses constructions, soit pour leur donner plus d’unité dans le volume ou dans la silhouette, fit passer sous les yeux des invités du Trait d’Union les photographies des projets en cours d’exécution.

Souhaitons que les divers événements ou incidents qui, successivement, vinrent mettre à mal l’avance que nous signalions il y a 6 mois, soient définitivement écartés, et que, grâce à un travail régulier et constant, l’Exposition se montre exacte au rendez-vous qu’elle a donné à l’Univers et dont la date est fixée au 1er mai 1937.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Paris 1937 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité