Calatravas Estação do Oriente - Gare de Lisbonne-Oriente

Lisbon 1998 - Architecture, pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 6823
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Calatravas Estação do Oriente - Gare de Lisbonne-Oriente

Message par worldfairs » 10 janv. 2017 08:49 am

Texte extrait d’un CD de Expo 2000 Hannover – L’histoire des Expositions Universelles

C'est à la fois grâce à son ouverture et à sa transparence mais aussi à son intégration dynamique dans l'environnement urbain que le projet de Santiago Calatravas s'était imposé lors d'un concours en 1994 pour la nouvelle gare de l'est contre ceux de concurrents aussi célèbres que Nicholas Grinshaw ou Ricardo Bofill. En 1995, les travaux ont été commencés à l'extrémité ouest du terrain. Comme la gare devait devenir un noeud de communication multifonctionnel, la liaison nord-sud pour les quartiers est de la ville, il fallait non seulement développer et étendre le réseau mais aussi coordonner en ce point ce système complexe. L'autoroute, le RER, le métro, les trains de banlieue, les lignes d'autobus vers l'aéroport situé tout près, les parkings et les stations de taxis devaient être tous rassemblés ici et éviter de confronter le passager à de longues marches dans un bâtiment compliqué, style labyrinthe.

Pour devenir le centre animé du nouveau quartier, la gare devait en outre offrir aux passagers et aux habitants une infrastructure intéressante. Pour répondre à ces diverses exigences, Calatrava avait choisi un système de plusieurs plates-formes avec différentes fonctions et placées les unes au-dessus des autres. Elles étaient reliées entre elles par de larges escaliers, des galeries, des balcons et des chemins couverts. Les lignes de chemin de fer qui formaient jusqu'alors une barrière entre la ville et le port ont été surélevées de quatorze mètres si bien que dans le secteur de la gare, les piétons pouvaient circuler sur plusieurs niveaux sous les rails. Les dallages en verre des quais et un long passage de verre corrodé permettait à la lumière naturelle de pénétrer dans les zones situées plus bas. Au niveau de la chaussée, trois larges passages avaient été aménagés dont un pour piétons et ils reliaient les différents quartiers entre eux. Le motif dominant de cette gare de 238 mètres de long est son toit transparent et cristallin au niveau des voies. Les éléments de verre pyramidaux sont posés sur 60 mâts d'acier ayant la forme de plantes qui se ramifient à la cime comme des arbres et s'unissent pour former un filet de fines tiges métalliques. L'utilisation de pavés traditionnels en grès portugais de couleur sable et par endroit en basalte noir aussi pour les sols à l'intérieur de la gare, fait que l'ensemble paraît être relié optiquement aux chemins environnants et au parc d'exposition. Le hall d'entrée, accessible des quais par de larges escaliers, est soutenu par des poutres plates en béton armé. On y trouve des guichets, des bars et des kiosques. Vers l'est, ce niveau s'élargit par une galerie commerçante jusqu'à une place de forme parabolique. La gare devient à cet endroit l'entrée de l'Exposition et du foyer d'Olivais, le futur quartier. Du hall principal en direction de l'ouest, les passagers arrivent aux stations d'autobus par des passerelles recouvertes de toits de verre. Ces stations sont reconnaissables à leurs toits de 112 mètres de longs posés sur des poutres d'acier à arcs surbaissés.

Telles des ailes gigantesques, ces toits de verre ondulés dépassent leurs supports comme s'ils se trouvaient en état d'apesanteur. Sous la station d'autobus se cache un parking pour plus de 2 000 voitures. Et enfin, à 25 mètres au-dessous des voies, passe le métro. De leurs quais, les passagers prennent des escaliers mécaniques et arrivent à l'air libre, aux bus ou dans le hall d'entrée. Avec sa transparence constructive, sa fonctionnalité et son côté ouvert à l'environnement, la gare semble pouvoir remplir toutes les exigences futures d'un centre vivant pour Olivais.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info

Retourner vers « Lisbonne 1998 - Architecture, pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité