René Lalique au musée du Luxembourg

Répondre


Cette question est un moyen d’empêcher des soumissions automatisées de formulaires par des robots.
Smileys
:D :) :( :o :shock: :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Si vous souhaitez joindre un ou plusieurs fichiers, complétez les indications suivantes.

Étendre la vue Revue du sujet : René Lalique au musée du Luxembourg

René Lalique au musée du Luxembourg

par worldfairs » 26 mars 2007 09:07 am

Né en 1860, René Lalique retient de sa Champagne natale l'amour de la nature, dont il explorera les bizarreries jusqu'à la fin de sa vie, en 1945. Dès l'âge de 20 ans, l'envie lui prend de dessiner des bijoux, au grand dam de ses parents.

Célébré pour ses vitrines à l'Exposition universelle de 1900, présentées aux côtés de celles de Boucheron et Cartier, René Lalique devient la coqueluche des plus grandes, dont les seuls noms résument l'époque : Cléo de Mérode, Liane de Pougy et surtout l'actrice Sarah Bernhardt, fidèle amie et fervente admiratrice. Arborant ses lourds pendants, ses couronnes de lune et d'orchidées, elle fut la meilleure de ses publicités.

"René Lalique, bijoux d'exception 1890-1912", Musée du Luxembourg, 19, rue de Vaugirard, Paris-6e Tél. : 01-42-34-25-95. Du mardi au jeudi de 11 heures à 19 heures ; lundi, vendredi et samedi de 11 à 22 heures, dimanche de 9 heures à 19 heures. Jusqu'au 29 juillet. De 8 € à 10 €.

pour plus de détails : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 ... 693,0.html

Haut