Conférence sur la gare Lisch (ancienne gare construite au Champ-de-Mars pour l'exposition universelle de 1878)
jeudi 12 décembre au Musée Roybet-Fould


Pour plus de détails : https://www.worldfairs.info/forum/viewt ... f=8&t=5187

Expo 2012 : dernière ligne droite avant le choix du BIE

Répondre


Afin d’empêcher la création automatisée de comptes, nous vous demandons de réussir le défi ci-contre.
Smileys
:D :) :( :o :shock: :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Si vous souhaitez joindre un ou plusieurs fichiers, complétez les indications suivantes.

Étendre la vue Revue du sujet : Expo 2012 : dernière ligne droite avant le choix du BIE

Re: Expo 2012 : Tanger présente son dossier

par cinderella@ » 25 avr. 2009 11:12 am

merci de votre part

par Gaël » 26 nov. 2007 10:57 am

Les répétitions du 25 novembre 2007 en image de la prestation de la Corée expo 2012 pour la présentation de leur candidature au palais des congrès:
Image
Spectacle traditionnel...

Image
Supporters à Paris ce dimanche...

Le vote electronique se fera à huis clos. les 140 pays votants membres du BIE devront voter en 60 secondes. L'ensemble de la procédure demandera 15 minutes.
Si un pays gagne les 2 tiers des votes au premier tour, il gagne. Sinon, un second départagera les deux premières villes.

SUSPENS...

par Gaël » 26 nov. 2007 10:36 am

Pour l’Expo 2012, la Corée du Sud joue la carte verte - GUILLAUME LAUNAY - LIBERATION DU lundi 26 novembre 2007

En quête d’une visibilité sur le front de l’environnement, Séoul compte sur le renfort du Bureau international des expositions : l’institution doit décider aujourd’hui qui de Yeosu (Corée du Sud), Tanger (Maroc) ou Wroclaw (Pologne) organisera l’Exposition internationale de 2012.

Les Sud-Coréens ont choisi Yeosu, sur la côte sud de la péninsule, pour défendre leur fibre verte – «Pour des côtes et des océans vivants, diversité des ressources et activités durables» – et n’ont pas ménagé leur peine pour décrocher l’expo, organisant notamment cette année deux symposiums internationaux sur les océans et le réchauffement climatique. Présent à Paris avec une impressionnante délégation, Kang Moo-hyun, ministre des Affaires maritimes et de la Pêche, défend la thématique universelle de cette candidature : «Jusqu’à présent, les expositions internationales ont été organisées en faveur des intérêts des pays organisateurs. Je souhaiterais que l’Expo 2012 soit l’occasion de promouvoir un patrimoine qui concerne l’humanité tout entière», expliquait-il jeudi à Libération. Le pays voudrait profiter de l’occasion pour servir de guide à certains autres Etats. «Dans le passé, nous avons enregistré une croissance fulgurante au détriment de l’environnement, raconte Kang Moo-hyun. L’enseignement de notre expérience, c’est qu’il faut éviter un développement désordonné. L’Expo 2012 peut être l’occasion de transmettre cette expérience aux pays en développement», un projet dans lequel l’Etat compte investir 10 millions de dollars (près de 7 millions d’euros), suivi par les grands industriels du pays comme Hyundai.

Ressources maritimes. Le gouvernement prévoit d’organiser durant l’Expo une conférence internationale qui adopterait, vingt ans après le sommet de la Terre de Rio, une «déclaration de Yeosu» sur les océans. D’ici là, la Corée a aussi ses propres problèmes écologiques à régler, et ils ne sont pas minces. Si, depuis 1996, le gouvernement établit tous les cinq ans un plan global pour l’environnement, Kang Moo-hyun convient que concilier cette préoccupation avec une forte croissance reste «une tâche difficile», surtout sur le littoral où l’activité est intense (ports, chantiers navals, pêche). La montée du niveau des mers perturbe l’écosystème ; l’érosion progresse ; les baies fermées sont très touchées par la pollution terrestre ; et les ressources maritimes s’épuisent. «Notre objectif, c’est de parvenir à une pêche durable», défend le ministre des Affaires maritimes.

Une politique qui passe par une réduction de la flotte de pêche – le nombre de pêcheurs est passé en trois ans de 300 000 à 220 000 –, l’instauration de quotas, la réintroduction d’espèces dans des «forêts maritimes protégées» et le développement de l’aquaculture. «Mais il faut garder à l’esprit que les pêcheurs sont souvent des citoyens fragiles : il faut s’occuper de leur bien-être, de l’aspect social…» Des préoccupations qui résonneront familièrement de ce côté-ci de la planète.

par Gaël » 02 nov. 2007 10:57 am

:shock: La Pologne vient d'obtenir l' Euro 2012 ! De là à penser qu'un autre pays sera servi pour l' Expo de la même année.
Le comité de candidature considère quant à lui qu'il s'agit d'un plus et que cela attirera fatalement plus de visiteurs à l'expo si elle est organisée en pologne également.
:roll:

par Gaël » 02 nov. 2007 10:53 am

Le journal du dimanche en Ligne 31/10/2007 :

"Candidate à l'exposition internationale de 2012 sur le site de la ville de Yeosu, un port du sud de la péninsule, la Corée a choisi de construire son dossier sur une thématique porteuse : la préservation des océans, "qui représentent 70 % de la surface de la terre et abritent 90 % des organismes vivants".

"Jusqu'à maintenant il n'y a pas de modèle, mais dans un avenir proche, on pourra dégager des théories conciliant économie et écologie"

Pour assurer le succès de Yeosu en novembre prochain, face à ses rivales Tanger et Wroclaw, les Sud-Coréens mettent le paquet. En septembre, ils avaient ainsi convié un symposium à Séoul sur "le réchauffement climatique et les océans". Un représentant de Tuvalu est venu y dire sa crainte de voir son archipel du Pacifique submergé par la montée des eaux. Le Prix Nobel de la paix 2006, Mohammed Yunus, a, quant à lui, rappelé que pour son Bangladesh natal et ses 150 millions d'habitants, le sujet était "une question de vie ou de mort". 40 % des terres sont en effet à moins d'un mètre au-dessus du niveau de la mer.

"Avec l'expo de Yeosu, nous voulons faire clairement passer le message qu'après s'être plutôt concentrée sur la croissance, la Corée du Sud veut opérer une transition vers l'harmonisation du développement et la protection de l'environnement", confie au JDD le Premier ministre Han Duck-soo. De fait, le pays en est à son troisième plan de réduction des émissions de gaz à effet de serre. A l'image des aciéries Posco qui, près du port de Gwangyang, étudient un nouveau système permettant encore de réduire les rejets de 20 à 30%."

par Gaël » 27 oct. 2007 11:08 pm

Voilà l'avancée du projet de la ville de Pologne Wroclaw qui nous sert un projet de montagne artificielle créée par des espagnols. Quelque chose de grandiose !

Image

par Gaël » 27 oct. 2007 11:04 pm

Seconde candidature : le Maroc avec la ville de Tanger. Une candidature qui tien la corde à ce que semble indiquer la repercussion de ses actions de "lobbying" tout azimuts.

Une vue du projet de site de l'esposition :

Image

Expo 2012 : dernière ligne droite avant le choix du BIE

par Gaël » 27 oct. 2007 10:50 pm

C'est dans un mois que le BIE choisira la ville hote de l'expo 2012 :
entre
Tanger au Maroc.
Yeosu en Corée.
Wroclaw en Pologne.

Un aperçu de la proposition du site de Yeosu en Corée ville déjà candidate malheureuse pour expo 2010.

Image

par Gaël » 27 oct. 2007 01:27 am

La France réaffirme son soutien à la candidature de Tanger pour l'organisation de l'Expo 2012

La France soutient, accompagne et épaule la candidature de Tanger pour l'organisation de l'exposition internationale 2012, a réaffirmé le président de l'Institut du monde arabe à Paris, M. Dominique Baudis. M. Baudis, qui accompagne le président français, M. Nicolas Sarkozy, lors de sa visite officielle au Maroc, a rappelé, lundi soir, dans une déclaration à la MAP, que « tout le monde en France soutient la candidature de Tanger à cet événement d'envergure ». Il en veut pour preuve le discours que prononcera le président français mardi dans la ville du Détroit où « il va d'ailleurs détailler son projet sur l'Union méditerranéenne », exprimant, à cet égard, sa satisfaction du choix de Tanger, « un lieu fort sur les rives de la Méditerranée ».

Visite du BIE à tanger en avril / mai 2007.

par Gaël » 18 mai 2007 03:43 pm

Résumé de la visite du BIE à Tanger dans la presse :

Image

En présentant sa candidature pour abriter l’Expo 2012, Tanger a choisi pour thème : « Routes du Monde, rencontres des cultures, pour un monde plus uni ». La ville du Détroit rivalise avec la ville sud-coréenne Yeosu et la ville Polonaise Wroclaw pour l’organisation de l’Exposition.

Une commission d’inspection du BIE a procédé le 30 avril à l’examen, sur le terrain, de la candidature de la ville de Tanger. La délégation des inspecteurs était présidée par la Canadienne Carmen Sylvain. Cette dernière était accompagnée de son vice-président Vincente Gonzales Loscertale (Espagne) ainsi que de Helmut Schneider (Allemagne), Hanmin Zhou (Chine), Staffan Bgorck (Suède), Alicia Silvana Barone (Argentine) et Anca Anghel (Roumanie).

La commission a reçu toutes les explications de la part des responsables de la ville sur le choix du futur site de l’Exposition, sur son importance stratégique et le plan prévu pour son aménagement. Etalé sur 24 hectares et situé autour d’un lac artificiel où seront disposés les pavillons réservés aux pays participants, le site de Tanger 2012 devra associer ergonomie, convivialité, confort et efficacité. Sa singularité réside dans son emplacement à proximité du centre ville et du port, avec une vue donnant sur la magnifique baie de la ville du Détroit. « C’est là un point très important », nous révèle en off un membre de la délégation du BIE.

Le Souverain reçoit les inspecteurs de la BEI
Le 30 avril au Palais royal de Rabat, SM le Roi Mohammed VI, a reçu les membres de la commission d’inspection du Bureau International des Expositions. Cette commission a été conduite par la présidente exécutive, Carmen Sylvain et le Secrétaire général du Bureau, Vincente Gonzales Loscertale. Les présidents des deux chambres du Parlement ont également offert, le jeudi 3 mai, un déjeuner en l’honneur de la délégation. Le même jour dans la matinée, un point de presse de la commission du BIE a été organisé à la villa des arts à Rabat.

Les clins d’œil des inspecteurs
Lors de la conférence de presse, la présidente Carmen Sylvain a déclaré que le BIE « est heureux de voir, pour la première fois, un pays en développement, africain et arabo-musulman présenter sa candidature pour abriter l’Exposition universelle ». Les points forts de la candidature du Maroc, selon Carmen Sylvain, résident dans « le choix idéal de la ville devant abriter l’Exposition et aussi du site, proche notamment du centre-ville et de la plage ». La responsable du BIE a également loué « les bonnes infrastructures routière, portuaire, aéroportuaire et hôtelière de Tanger, son bon public et la capacité du Maroc à attirer des visiteurs de différentes régions du monde : d’Afrique, du Moyen orient, d’Europe et d’Amérique ».

L’argent de l’Expo 2012
Le budget global prévu pour l’organisation de Tanger 2012 s’élève à 5,3 milliards DH. Ce montant représente le coût global du projet, y compris la reconversion des pavillons et des constructions réalisés spécialement pour l’Expo universelle. Ce vaste chantier comprend notamment l’aménagement et l’équipement des pavillons thématiques pour un investissement de 500 millions DH, la construction de logements à proximité du site pour un coût de 600 millions DH et la construction d’un palais des congrès d’un coût de 100 millions DH. L’événement devrait générer, selon les estimations établies par les organisateurs, 1,2 milliard DH de recettes directes. Les revenus liés à la vente des actifs pré et post-Exposition (immobilier et autres) devraient générer 6,3 milliards DH, selon le vice-président de l’association Tanger 2012, Jelloul Semsam.

Les représentants des promoteurs immobiliers de Tanger, qui se sont impliqués en force pour Tanger 2012, se sont même engagés, en cas de nécessité, à garantir la capacité d’hébergement le long de la durée de l’événement. « En cas de besoin, nous nous engageons à mettre à disposition des organisateurs les logements disponibles durant les trois mois de l’Exposition », a promis Abdessalam Yassine, le président de l’association des promoteurs immobiliers de Tanger.

Selon les responsables du dossier de candidature du Maroc, la capacité d’hébergement de la ville du Détroit dépassera de loin les besoins de l’Expo 2012, compte tenu de la dynamique du secteur et des grands investissements engagés par des opérateurs locaux et étrangers dans la région. Aux 13.000 lits actuels que totalisent les établissements hôteliers de la région, la cadence des investissements dans le secteur permettra d’envisager 29.000 nouveaux lits à l’horizon 2012. Ce qui constitue un apport en capacité d’hébergement correspondant à un montant d’investissement global de près de 3 milliards de DH, précise le maire de Tanger, Dehman Derham.

Lobbying à l’étranger
Une délégation marocaine conduite par le ministre chargé des affaires économiques et générales, Rachid Talbi El Alami, est arrivée, le 2 mai à Lima, dans le cadre d’une tournée régionale de promotion de la candidature de la ville de Tanger à l’organisation de l’Exposition Universelle 2012. La délégation, qui s’était rendue dans une première étape à Brasilia, s’était réunie le 30 avril avec les hauts responsables brésiliens des départements ministériels des relations extérieures, du développement, de l’industrie et du commerce extérieur, du développement social et du ministère de la présidence. Ce déplacement entre dans le cadre d’une tournée qui doit également mener les lobbyistes marocains en Colombie, en Argentine et en Uruguay.

Promotion de Tanger 2012 : Boom et feux d’artifices à Tanger
Pour promouvoir la candidature de Tanger à l’organisation de l’Exposition universelle 2012, une grande soirée musicale a été organisée le lundi 30 avril à Tanger. La soirée a été animée par le chanteur libanais Rami Ayach, Najat Atabou et le rappeur Bigg. Ces artistes se sont succédés sur une grande scène dressée sur la corniche de la ville pour faire vibrer des dizaines de milliers de Tangérois, venus exprimer leur soutien avec enthousiasme à la candidature de leur ville. La soirée a été clôturée par un éblouissant spectacle de feux d’artifices, qui ont illuminé le ciel étoilé de la baie de Tanger. Autre signe de la forte mobilisation, l’association Tanger 2012 a reçu plus de 3 millions de SMS de soutien à cette candidature.

Déclarations de Dehmane Derham, président du conseil de la ville et président du comité de soutien national à la candidature de Tanger

« La première séance de travail tenue lundi 30 avril avec la délégation du Bureau International des Expositions (BIE), a été convaincante. La solidité du dossier de candidature de Tanger à l’Expo 2012 a été confirmée. La commission d’enquête du BIE a pu constater lors de cette première séance de travail avec les responsables de l’association Tanger 2012 que le dossier de Tanger a été bien préparé et qu’il surclasse celui des deux villes concurrentes : Yesou-Corée du Nord et Wroclaw-Pologne.

Des délégations seront dépêchées dans 70 des 98 pays membres du BIE en vue de plaider en faveur de la candidature de Tanger, première ville arabe et africaine à postuler à l’organisation d’une telle manifestation.

En plus les délégués des 98 pays membres du BIE seront conviés le 25 mai prochain à Asilah pour un séminaire international sur la candidature de la ville du Détroit ».

Haut