Conférence sur la gare Lisch (ancienne gare construite au Champ-de-Mars pour l'exposition universelle de 1878)
jeudi 12 décembre au Musée Roybet-Fould


Pour plus de détails : https://www.worldfairs.info/forum/viewt ... f=8&t=5187

Anniversaires d'expos en 2009

Répondre


Afin d’empêcher la création automatisée de comptes, nous vous demandons de réussir le défi ci-contre.
Smileys
:D :) :( :o :shock: :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Si vous souhaitez joindre un ou plusieurs fichiers, complétez les indications suivantes.

Étendre la vue Revue du sujet : Anniversaires d'expos en 2009

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par lemog » 22 oct. 2009 11:41 pm

Quelques fois, la vieille dame est frivole, mais à 120 piges, on peut lui pardonner, non ? :mrgreen:

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par Gaël » 22 oct. 2009 11:32 pm

Pour les 120 ans de la Tour Eiffel (1889 / 2009) des feux jusqu'en fin décembre :

Article Le Parisien le 22 octobre 2009 :
A 120 ans, elle n'a rien d'une vieille peau. Mais elle a un peu oublié ses belles intentions environnementales. Pour terminer en beauté l'année anniversaire de ses 120 ans, la Tour Eiffel offre à partir de ce soir et jusqu'au 31 décembre, un exceptionnel spectacle de lumière en douze minutes.

Chaque soir à 20 heures, 21 heures, 22 heures et 23 heures, après les cinq minutes de scintillement habituel, plus de 400 projecteurs à diodes électroluminescentes (LED) projetteront une scénographie de couleurs ondulantes sur les 325 mètres de la Tour, conçue par Bernard Schmitt et Jacques Rouveyrollis.

[:Pixel1x1:] Sur la toile
Toutes nos vidéos sur le monument
Etage par étage, le spectacle évoquera la construction de la tour, qui avait duré deux ans, deux mois et cinq jours, de 1887 à 1889, pour ouvrir pour l'Exposition universelle de 1889 et fêter le centenaire de la Révolution française.

La Société d'exploitation de la Tour Eiffel (SETE) veut ainsi donner «un rendez-vous» à son public. Le monument, imaginé et construit par Gustave Eiffel est en effet le monument payant le plus visité au monde: 6 930 000 visiteurs en 2008.

L'installation des projecteurs, qui consomment environ trois fois moins d'électricité que ceux utilisés pour l'éclairage doré, a duré un mois. Ils s'allument immédiatement, sans temps de chauffe, et sont programmables à distance depuis une console, offrant une très riche palette de couleurs.

Le soir de l'inauguration de la Tour, pour l'Exposition universelle, le 31 mars 1889, 10 000 becs de gaz avaient été allumés ainsi que deux projecteurs éclairant les monuments de Paris depuis son sommet. L'électricité a été installée en 1900. La «Tour unique» est alimentée en électricité par EDF en 20.000 volts et la consommation globale annuelle d'énergie a été de moins de 7 GWh en 2008.

Depuis 1985, la SETE exploite la lumière sur la Tour. Scintillement lors du passage à l'an 2000, habillage rouge pour le nouvel an chinois en janvier 2004, bleu et jaune aux couleurs de l'Europe du 30 juin au 31 décembre 2008 ou rouge et blanc, couleurs de la Turquie, du 6 au 11 octobre derniers...

La SETE, société d'économie mixte de la Ville de Paris, propriétaire de la Tour (terrain et monument), a engagé de nombreuses mesures d'économie d'énergie. L'année dernière, à l'automne, pour se conformer aux nouvelles attentes environnementales, elle avait décidé de diviser par deux le temps de scintillement, passant de dix à cinq minutes. Pour souffler ses 12O bougies, elle fait donc une petite exception.

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par lemog » 28 sept. 2009 08:49 pm

Bien vu Gaël... merci de l'info... ça laisse le temps de peut-être y aller ? :D

...faudrait aussi que je prenne le temps de scanner des photos de cette expo de Liège 1939... qui avait son intérêt !

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par Gaël » 26 sept. 2009 08:53 pm

70eme anniversaire de l'exposition de l'eau à Liège en 1939 :
Un article lu sur le net et publié pour les journées du Patrimoine, les 12 et 13 septembre 2009.

La Maison de la Métallurgie et de l’Industrie de Liège proposera une nouvelle exposition commémorant un grand évènement de l’histoire liégeoise : l’Exposition Internationale de la Technique de l’Eau de 1939.

Exposition à Liège du 12 septembre au 31 décembre 2009

Il y a septante ans en effet, le 20 mai 1939, le roi Léopold iii et ses enfants déclarent ouvert cet événement majeur qui rassemble le savoir-faire national et international, technique ou artistique, dans le domaine très large de la maitrise de l’eau. Les palais d’exposition belges et étrangers, les restaurants, parcs de loisir et espaces de détente, le village reconstitué de maisons typiques de la vallée mosane s’étendent sur 70 hectares de terre et 30 hectares d’eau le long des deux rives de la Meuse depuis le pont de Coronmeuse jusqu’à l’entrée du canal Albert. Un téléférique offre une vue imprenable de cette grande féerie internationale.
Le 30 juillet 1939, dix ans après le premier coup de pioche, l’inauguration du canal Albert, qui permettra à Liège de devenir l’un des plus grands ports fluviaux d’Europe est un point d’orgue de la manifestation.
Prévue jusqu’au mois de novembre, l’Exposition ferme ses portes le 31 août 1939, dans le contexte tragique des débuts de la seconde guerre mondiale, suite à l’explosion accidentelle du pont de Val Benoit, préalablement miné par l’armée belge.

Enrichie par de nombreuses photographies, documents et objets, l’évocation de la Maison de la Métallurgie et de l’Industrie de Liège emmènera le visiteur de 2009 à la découverte de ce qui avait été offert aux yeux du public de 1939.
Il y découvrira notamment des maquettes de l’époque illustrant l’histoire technique des machines hydrauliques.
Il y partira à la recherche des vestiges urbains de l’Exposition de 1939.
Il y comprendra l’influence de l’événement sur le paysage liégeois et plus particulièrement sur les quartiers de Coronmeuse et de Droixhe-Bressoux.
Il y remontera aux origines du canal Albert dont les 130 kilomètres de voie navigable entre Liège et Anvers sont l’artère vitale de l’économie du bassin liégeois.

Entrée gratuite le week-end des 12 et 13 septembre

'Liège 1939-2009, sur les traces de l'Exposition de l'Eau'

Lieu: Maison de la Métallurgie et de l'Industrie de Liège

Adresse: Boulevard Raymond Poincaré, 17, 4020 Liège 2

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par Dadioche » 04 août 2009 11:50 am

Pour fêter les 120 ans de la Tour Eiffel, la mairie du 7ème arrondissement propose à nouveau une exposition sur le thème des expositions universelles intitulée "Expositions universelles, Paris et l'Europe". Cette exposition aura lieu du 28 septembre au 13 octobre 2009, à la mairie même. Elle présentera quelques grandes expositions parisiennes, mais aussi des expositions européennes, comme Bruxelles 58 ou Séville 92. Des photographies contemporaines nocturnes de la tour Eiffel, réalisées par un habitant du 7ème arrondissement, seront également présentées. Venez nombreux !

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par Gaël » 25 juil. 2009 10:55 pm

70 ans de l'exposition du Progrès social commémoré dans
NORD ECLAIR le samedi 25 juillet 2009


Le Progrès social ! Des villes socialistes comme Lille et Roubaix entendaient le magnifier en 1939 un peu à la façon dont le patronat local une trentaine d'années plus tôt célébrait la modernité industrielle dans ses expositions internationales de Roubaix ou de Tourcoing.
Une aubaine pour la branche du bâtiment en butte au marasme. Quelque 2.000 ouvriers furent employés plusieurs mois pour des aménagements tant au parc de Barbieux, le site roubaisien, qu'à la Foire de Lille (l'actuel grand palais) Le parc pour sa part servait de cadre au centre régional (une espèce de village constitué de quatorze pavillons évoquant chacun des départements du nord et de l'est de la France. Les berges avaient été nettoyés, les étangs curés. On avait également aménagé un palais des textiles, un zoo ainsi qu'un théâtre d'eau destiné aux grandes fêtes nocturnes et à plusieurs grands spectacles à la « lumière noire » comme on les appréciait alors.


On avait même pensé à aménager une casemate de la ligne Maginot dans le pavillon de la Moselle ; installé, tout au long des allées, des lampadaires en forme de brin de muguet alimentés en électricité par 50 km de câblage. Le grand ordonnateur de cette mise en scène, le « Didier Fusilier » de ce Lille XXL avant la lettre n'était autre que Pierre Lyautey, neveu du maréchal du même nom, qui avait s'était déjà illustré à la fameuse exposition coloniale de 1931.

Un président et des ministres

Dès le 1er mai, date symbolique pour le progrès social, les Roubaisiens purent se faire une petite idée dc ce grand machin à l'occasion d'une opération portes ouvertes. Fernand Gentin, ministre du commerce - qui l'année suivante vota les pleins pouvoirs à Pétain - procéda dans les jours qui suivirent à l'inauguration du Centre régional de Roubaix.
Beaucoup de ministres de tous rangs sont passés à l'époque à Roubaix (Albert Sarraut de l'intérieur, Paul Marchandeau à la justice). Beaucoup de congrès de toute importance s'y sont également succédé.
Image
Jean Lebas accompagne Albert Lebrun (photo archives municipales)
Le dimanche 4 juin, Albert Lebrun fraîchement réélu président de la République arrive à Roubaix, une ville qui lui est familière : il y était venu comme ministre des colonies aux côtés d'Armand Fallières le 11 juillet 1911 pour l'exposition internationale, puis le 21 octobre 1918 aux côtés de Raymond Poincaré en qualité de ministre des régions envahies. Cette visite présidentielle donne lieu à un déploiement de troupes sans précédent. Quatre mille soldats dont des spahis à cheval sont présents : un 14 juillet avant la date. M. Lebrun ne fera qu'un bref passage. Le temps de visiter le pavillon de Meurthe et Moselle département dont il est originaire et de remettre à Jean Lebas un chèque de 3.000 F pour le bureau de bienfaisance.
Le 13 juillet, le ministre des postes, téléphones et télégraphes est attendu. Un poste émetteur de télévision est installé à Lille, un récepteur à Roubaix.
Le lendemain,les visiteurs médusés assistent en direct en noir et blanc au défilé militaire lillois. « Notre technique est au point. Les industriels sont prêts. J'espère que le gouvernement sera en mesure de développer sans tarder notre télévision afin d'en faire l'heureuse rivale des télévisions étrangères » commente Jules Julien, le ministre. Au moins à la différence de l'exposition du Progrès social, la télévision a perduré dans le temps.

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par Gaël » 15 mai 2009 10:40 am

:D
Aujourd'hui la Tour Eiffel fête ses 120 ans, en effet elle a été ouverte au public le 15 mai 1889 durant l'exposition universelle.
A cette occasion, Une autre exposition-parcours, L'Epopée de la tour Eiffel, ouvre ses portes installée au 1er étage de la tour du 15 mai au 31 décembre 2009. C'est visible en grimpant sur la Tour. Donc payant avec le droit d'entrée à la Tour.
:D

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par Gaël » 11 mai 2009 12:05 am

:D
La Mairie de Paris nous habitue à d'excellentes expositions thématiques installées dans son hall d'honneur.
Cette année, c'est l'exposition sur Eiffel qui vient d'ouvrir :

Jusqu'au 29 août. A l'Hôtel de Ville, 5, rue de Lobau (4e). Tlj sauf dimanches et jours fériés, de 10 h à 19 h. Entrée gratuite

Ne manquez pas cela. Il y est question des expos universelles évidemment.

:wink:

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par Gaël » 21 avr. 2009 01:28 am

2009 ce sont aussi les 120 ans de la Tour Eiffel.

Mercredi 29 avril 2009, "Des racines et des ailes" sur France 3 lui consacre son antenne spéciale !

La Tour Eiffel fête ses 120 ans. Et à cette occasion, le magazine "Des Racines & des Ailes" a décidé de réaliser une émission spéciale entièrement dédiée au monument le plus emblématique de la capitale et de la France. Diffusée le 29 avril à 20h35 sur France 3, cette émission reviendra sur l'histoire de la célèbre "Dame de fer", construite à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1889. A travers plusieurs reportages et des images d'archives, elle retracera l'aventure humaine, technique et scientifique, autour de l'édifice.

Le plateau de l'émission, présentée par Louis Lagorge, sera installé au coeur même de la Tour Eiffel. Les téléspectateurs pourront également découvrir d'autres surprises. Notamment via un volet consacré au style Eiffel dans le monde. Des images exclusives de la structure métallique de la Statue de la Liberté, dans laquelle la production a pu exceptionnellement pénétrer, seront notamment diffusées.


:D

Re: Anniversaires d'expos en 2009

par Gaël » 21 avr. 2009 12:40 am

Pour le centenaire de l'exposition de Nancy 1909, un article sur le net rappelle des choses méconnues sur l'exposition de l'Est de la France... 8)

http://www.obiwi.fr/culture/expos-et-cr ... 3d69356dc7

Le texte ci dessous car Internet est un peu éphémére quand même :

Reportage : Retour sur l'Exposition internationale de Nancy en 1909...
Les BLE ouvrent une nouvelle rubrique intitulée "C’était hier en Lorraine" afin de retracer certains des grands évènements de l’histoire moderne de notre belle province. Première étape de ce formidable voyage à travers le temps à Nancy, pour un retour en 1909, année de l’Exposition internationale de l’Est…

Six mois de festivités, plus de deux millions de visiteurs: l’Exposition internationale de l’Est de la France qui se tint dans la cité ducale du 1er mai au 31 octobre 1909 au parc Sainte-Marie et à l’Esplanade Blandan fut un véritable succès. Cette année là, tout le monde de l’industrie et celui des arts se sont présentés sous leurs plus beaux atouts…

Pourtant le contexte de l’époque n’était guère à la réjouissance dans cette Lorraine déchirée en deux. Mais l’ambition n’en était pas moins grande. En effet, alors que la Moselle avait été annexée par le Reich allemand après la guerre de 1870-1871, il s’agissait de présenter une vitrine de la vitalité et du progrès des provinces de l’Est face à une Allemagne perçue comme arrogante et volontiers conquérante. Sur les deux millions de visiteurs, la seule journée du 17 octobre en attira plus de 53 000. Ce jour avait ainsi été décrété "Journée des Messins". D’ailleurs, plusieurs centaines d’entre eux arrivèrent la veille. Ils bénéficiaient d’un prix d’entrée exceptionnellement abaissé à 25 centimes. Un grand moment de l’histoire lorraine encore aujourd’hui méconnu. Près d’un demi-siècle après une exposition internationale similaire qui s’était tenue à Metz en 1861, il était indispensable de montrer les progrès considérables réalisés par l’industrie depuis une génération à Nancy et dans les départements limitrophes.

Pour que cette exposition soit grandiose et marque la mémoire collective, un chantier exceptionnel démarra au cours de l’été 1908 afin de bâtir les six palais qui devaient abriter la métallurgie, l’électricité, le textile, les arts libéraux, l’alimentation et les transports. Ces palais étaient de formes et de grandeurs inégales, ce qui permit à chaque architecte d’oser une certaine originalité. Ils encadraient le palais des Fêtes et s’ouvraient au centre sur un jardin à la française dont les couleurs vives tranchaient avec la blancheur des façades. Ce palais des Fêtes, avec son dôme culminant à 35 mètres de haut, abrita une quarantaine de congrès durant l’exposition internationale. Cette dernière fut ainsi le théâtre de nombreuses réjouissances: congrès, festivités anglaises, belges, compétitions sportives, fêtes des fleurs, de la vigne et du houblon, cortège historique rappelant les heures glorieuses de la Lorraine,… L’Ecole de Nancy fut bien entendu mis à l’honneur et eu droit à son pavillon où furent célébrés Majorelle, Prouvé, Daum, Gruber et Vallin. La nouvelle Ecole des Beaux-arts, dont les travaux avaient débutés en 1906, accueillit quant à elle des expositions de peinture et de sculpture. Les villes d’eaux vosgiennes comme Vittel et Contrexéville, les Eaux et Forêts, les désormais défunts Magasins Réunis, la Collectivité du gaz ou encore Saint-Gobain disposaient également d’un pavillon à proximité d’attractions foraines, de restaurants et de kiosques. Mais outre les perles lorraines, le pavillon colonial et le village sénégalais qui sera ensuite présenté dans différentes villes en France, le village alsacien se distingua particulièrement. En effet, une maison typique avait été reconstruite sur place. Et à la différence de tous les autres édifices malheureusement voués à être démolis, cette maison alsacienne demeure encore aujourd’hui le seul et unique vestige de l’Exposition internationale de Nancy. Dès la fin de celle-ci, les démolisseurs se mirent à l’œuvre, tournant ainsi l’une des pages les plus exotiques de notre Lorraine.


source : obiwi.fr

Haut