Les parcs d'attractions aux expositions

Répondre


Afin d’empêcher la création automatisée de comptes, nous vous demandons de réussir le défi ci-contre.
Smileys
:D :) :( :o :shock: :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Si vous souhaitez joindre un ou plusieurs fichiers, complétez les indications suivantes.

Étendre la vue Revue du sujet : Les parcs d'attractions aux expositions

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par worldfairs » 01 janv. 2010 05:42 pm

Le Gayway à l'exposition de Seattle 1962

Le quartier où l'on s'amusait commençait avec le Gayway 21, un espace orienté amusement spectaculaire.

Image

Le Gayway était composé de 20 manèges qui étaient soit des manèges nouveaux où remis au goût du jour pour l'exposition de Seattle.
Deux constructeurs reconnus dans les parcs d'attractions ont assemblé ces manèges pour un coût total de 2 millions de dollars.

Parmi les plus familiers qui avaient été renommés et reconditionnés ils y avaient la "Wild Mouse" (une montagne russe), la "Space wheel" ( une grande roue de 33 mètres de haut), le "Distel" (autos tamponneuses) et l'Allortria ( une nouvelle version du Palais du rire).

Image

Le Skyride (le télécabine), dont le départ se situait dans le parc d'attractions. C'était quelque chose de plus qu'un typique et simple manège. Des câbles tendus à 20 mètres au dessus du sol portants des cabines pouvants accueillir chacune 3 personnes sur une distance de 450 mètres. Les passagers voyaient l'expositions en dessous d'eux.

Image

De nombreux manèges du Gayway importés directement d'Europe pour leur succès de l'autre côté de l'Atlantique.
Parmi eux ils y avaient : "Le Mans" un circuit miniature de la course du même nom; le "Rotor" qui était une expérience de force centrifuge et le "Cake Walk" une sorte de balançoire.

Parmi les manèges crées pour le Gayway de l'exposition, ils y avaient le "Crystal Maze" (un labyrinthe de glace) et le "Space Whirl" (des voitures contrôlables dans toutes les directions).

Image

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par worldfairs » 30 déc. 2009 09:22 pm

Le parc d'attractions de l'exposition universelle de Bruxelles 1958

Image

Le parc d'attraction se situait au Nord-Ouest de l'exposition entre les grands halls - le pavillon de l'énergie électrique et le stade du Heysel. Ce parc d'attraction se divisait en deux parties séparées par les voies férrées du tramway.

Image

On y mesurait sa force au marteau, on se tamponait dans les petites autos, on roulait à 60 km/h dans les montagnes russes.

Image

Au royaume des attractions la grande roue était toujours la reine.

Image

Le "Round up" était l'attraction la plus térrifiante. On y tournait à toute vitesse, plaqué contre les parois.

Image

La grande roue plus calme et traditionelle vous faisait monter à 20 m du sol et était à double révolution car elle tournait aussi sur elle-même. Il y avait aussi le train fantôme, le manège d'avions à réaction et le Palladium qui était le plus grand music hall d'Europe.

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par lemog » 15 déc. 2009 12:58 am

Ce n'est pas complètement "Amusement", mais c'était quand même un des éléments incontournable de cette exposition de New-York en 1939... que l'on peut donc classer dans les "Attractions", c'est Democracity, maquette de LA ville du future, qu'on pouvait découvrir à l'intérieur de la Périsphère !
Il fallait la mériter, après avoir fait la queue pour s'installer à l'intérieur de la boule !!

Image

Hélàs, il y a peu de documentation précise sur le sujet, et c'est bien dommage (puisque cela sera le sujet du film n°3 pour le BIE :shock: )

Image

On pouvait y découvrir un complexe urbain et suburbain du futur conçu par Henry Dreyfuss. Le spectacle, court, durait 6 minutes, était accompagné d'une musique symphonique et des explications d'un speaker.
Democracity était le symbole de la parfaite intégration d'une métropole du futur vivant au rythme de la musique et de la vie.
Les spectateurs étaient installé tout autour, sur un balcon tournant, dans le noir de la sphère, les spots éclairant les points expliqués.
A première vue, les spectateurs étaient encore plus avide de découvrir cette "maquette" de ville en réduction, que le concept en lui-même !

Image

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par worldfairs » 13 déc. 2009 05:55 pm

L'"Amusement" à l'Exposition Universelle de New York 1939

«A» est pour l’Amusement et l’amusement vient en premier dans l'intérêt de bon nombre des millions de visiteurs de l’Expo. Historiquement, les expositions ont toujours été associées avec des festivals et des célébrations. La zone «Amusement» couvrait 114 hectares, une zone plus grande que l’Exposition Internationale de Paris 1937 entière. Ici l’Expo présentait des festivités pour l’ « Monde d’Aujourd’hui » et pour le « Monde de Demain ». A bien des égards, c’était la collection la plus complète de palpitantes, risibles et pittoresques attractions jamais construites à pour la jouissance visiteurs de l’Expo.

Image
plan de l'"Amusement"

Ici était concentré chaque type d’attraction, les romantiques et les réalistes, les fantastiques et les impressionnantes, les uniques et les bizarres. Ici, il y avait les gens étranges de pays lointains : des pygmées, par exemple, des forets noires d’Afrique centrale, où des rivières mystérieuses coulent dans l’ombre éternelle d’un impénétrable feuillage. ; les Ubangi tribus D’Afrique Equatoriale Française, étranges êtres noirs avec de grosses lèvres énormes ; des chasseurs de têtes, aussi, représentants des Jivaro et tribus Indiennes fantômes de l’Equateur, de farouches sauvages de Masambo et du Congo, et ici vous pouviez regarder les femmes girafes de Padeung, dans le nord mystérieux de l'Inde.

Vous pouviez voir aussi New York au temps des années joyeuses de 1890 et aussi voir un village Anglais des temps Shakespeariens. Vous pouviez être sur le bord de la Zuiderzee lui-même et visiter Heineken, un petit bout de la hollande, avec ces néerlandais costumés, ces moulins à vent et ces typiques bateaux de pêches.

Penguin Island de l’Amiral Byrd vous apportait une atmosphère authentique de l’Antarctique et de la Petite Amérique, les régions lointaines du pole sud, où vive les baleines et des albatros, les pigeons mouchetées et les pingouins dandinants. Si vous aviez lu les histoires de Franck Buck et vu son film.

La société zoologique de New York nous présentait des espèces rares de poisons de mer de grande profondeur comme le Docteur William Beebe voyait de sa célèbre « Bathysphère ». Même un panda géant était présenté ainsi que son histoire. Pour ceux et celles qui avaient été apeuré par la magnitude incompréhensible de l’univers, le Théâtre du temps et de l’Espace fournissait une aventure inoubliable, l’illusion d’un voyage dans les espaces sans limites de billions de kilomètres au-delà de la voie lactée.

Image
Théâtre du temps et de l'espace ( Theatre of time and space)

L’Expo n’était pas un « Midway » démodé, la zone de l’ « Amusement » étant en forme de grande boucle, le long de laquelle passionnantes manèges en plein air, spectacles ingénieux, des villages et des zones sportives étaient situées mis au milieu d'arbres luxuriants et fleurs éclatantes. A l’extrême nord de la boucle se situaient les théâtres, les restaurants, les auditoriums, et le magnifique amphithéâtre avec une capacité de 10000 personnes. Dans zone de l’Amusement était présenté l’éblouissant show aquatique, festivals de musique et concerts, danses, feux d’artifices, spectacles, et grandioses sons et lumières utilisants aussi des jets d’eau, le plus grand jamais réalisé. Le jour c’était une mosaïque de couleurs, la nuit un véritable pays de lumières avec d’énormes facilités pour retenir plus de 350000 personnes a la fois, la zone de l’Amusement de l’Exposition Universelle de New York avec sa centaines d’attractions, était le plus grand parc d’attractions du monde à l’époque.


Image
Arial Joy Ride


Image
Chute Jump

Image
Théatre du "Fountain Lake"

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par worldfairs » 21 nov. 2009 10:44 pm

Le Parc d'Attraction à l'exposition internationale de Paris 1937.

Cet exposé a largement inspiré d’extraits de differents ouvrages sur l’expo 1937.

Et comme le disait Roger Baschet dans l'Illustration en 1937 : Aujourd'hui les organisateurs de toute exposition universelle ont peur que, dans l'immense dédale des industries, des sciences et des créations populaires, le public ne se perde et se lasse; et, suivant une formule inauguré par les Anglais à Wimbledon, ils prévoient un "parc d'attractions".

Image

La gamme la plus variée, mais plus complete des “sensations excessives” vous accueillait à l’esplanade des Invalides dès votre entrée dans la joyeuse enceinte cerclée de rails accidentés.

Il y avait le “Pèreballum” qui était un appareil compliqué, fait de deux grandes roués posées horizontalement à quelques mètres du sol et qui avaient la propriété de se redresser jusqu’à la verticale en entrenant dans leurs rotations imprévues une couronne de petites nacelles. Le “Rocket Speedway” précipitait pêlemêle les amateurs dans un bol d’acier qui leur donnait l’impression de tourner à 400 km/h.
Le “Star” était une balançoire géante dont les oscillations irrégulières laissaient les passagers dans la perpétuelle attente d’un looping… qui se produisait d’ailleurs de temps en temps.

Image
Le star

Le “manège d’avion”, animé de tous les mouvements latéraux et muni de “manches à balai” individuels, permettait aux pilotes d’un instant de s’initier aux manoeuvres de la montée et de la plongée. Et ceux qu’attiraient décidément les choses de l’air avait tout loisir de completer leur initiation en s’élançant en parachute du haut d’une tour, à laquelle ils restaient attachés par un cable freineur.
Le “Cyclone” (un scenic railway), qui était le morceau de tout concert; il avait ses fervents, qui avaient pratiqué tous les toboggans du monde et étaient capables de faire trois fois de suite un parcours de 1200 mètres agrémenté de chutes vertigineuses.

Image
Le cyclone

Mais le promeneur adulte connaissait pourtant, sans avoir à quitter l’esplanade des Invalides, une trève charmante à la ronde effrénée des machines secouantes; car rien n’est plus joli que la reconstitution d’une grande place de village de la vieille France autour de laquelle se groupaient les maisons typiques de nos provinces. Dioramas et produits régionaux culinaires ou artisanaux animaient cette evocation architecturale d’une sentimentalité authentique.
Les “souks” marocains et tunisiens offraient eux aussi au visiteur préalablement éberlué le refuge pittoresque de leurs négoces exotiques.

Image
Village Alsacien

Image
Un géant de 2,55m présentait un numéro avec une des habitantes du village lilliputien.

De l’autre côté de la Seine se trouvait la dépendance noble de la Foire aux grands excès de l’esplanade. Au Cours Albert Ier tout était calme. Fini le vacarne, dissipé le chaos, éteintes les lumières et meme un peu trop!

C’était ici le domaine de l’art, du sport et de la science.
A propos de la science, l’homme de verre révèlait a chacun l’étrange configuration des ses propres organes dépouillés de leur envelope charnelle. Les tableaux animés qu’on pouvait voir dans la galerie adjacente faisait comprendre le fonctionnement de chaque pièce de la mécanique humaine, usine puissance et fragile. Des appareils d’une subtile compléxité montraient les méfaits de certains liquides, délicieux et indésirables, sur le foie…

Image
L'homme de verre

Les infiniment petits avaient naturellement leur place, où l’on retrouvait sur l’écran les monstres familiers de jean Painlevé, element des faunes et des flores aquatiques grossis de 400 à 4000 fois pour être rendus intelligibles à nos yeux. Ces visions hors échelle de monde invisibles tendaient à consacrer le theme eternal de la lutte pour la vie.

Le planetarium était une demi-sphère où les spectateurs occupaient le plan diamétral. La périphérie de celui-çi n’était guerre inférieure à 150 mètres. Au centre de cette énorme coupole opaque et blanche un appareil, en forme d’écrevisse et de la taille d’un canon, braquait dans toutes les directions d’innombrables yeux de verre. Tout autour de la salle, en bas de la coupole, se déroulait un panorama silhoutant les toits de Paris.

D’abord l’éclairage s’anémiait peu à peu, faisant place à une lueur bleuâtre qui semblait naître derrière les ombre chinoises du pourtour. L’illusion de nuit et d’immensité céleste était crée en quelques instants avec une perfection surprenante.

Soudain, se projettaient dans le ciel obscur toutes les étoiles et planets réglementiares dont les mouvements étaient accélérés par rapport à leur rythme reel afin de réduire à trois minutes la durée de la nuit. Le lever de soleil conjugué avec la disparition progressive des constellations était une realization optique prodigieuse de vérité.

Image
le planétarium

Et nous touchons le domaine du sport : les sauts en 30 mètres à skis et les compétitions de toutes sortes faisaient triompher le muscle et la machine. Les connaisseurs y trouvaient leur compte.

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par worldfairs » 21 nov. 2009 11:47 am

C'est vrai Laurent que le manège des bateaux devait être électrisant.
En plus à la fin du tour il ne fallait pas être au milieu du bassin sinon soit vous aviez de bonnes bottes en caoutchouc soit vous attendiez que quelqu'un vous ramène vers le bord.

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par lemog » 18 nov. 2009 10:49 pm

Génial ce petit retour à l'expo de 1935... même si elle est assez méconnu, et finalement peu documenté... surtout "online" !

Quelques images supplémentaires concernant ces attractions :

Une échappée sur le parc des attractions :
Au fond, le scenic-railway de l'Himalaya, en premier plan, un manège d'avions.
Image

Attraction grue...
...la grue de 45 mètres de haut promène les visiteurs au-dessus du parc des attractions :
Image
Image

Le Parc des Attractions,
Scenic-railway ayant pour décor les cimes neigeuses de l'Himalaya :
Image

Le Waterchut :
Image

Les bateaux électriques (attention au court-circuit) :
Image

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par worldfairs » 18 nov. 2009 01:02 pm

Parc d'Attraction à l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935

Texte et images intégralement repris du Guide de l'Exposition Universelle de Bruxelles 1935

Le parc d'attraction

Cette enceinte qui s'allongeait du côté de l'avenue Houba, entre l'entrée du Centenaire et le Stade des sports, était exceptionnellement vaste. Aucune exposition, même celle de Chicago, n'avait présenté un ensemble d'attraction aussi nombreuses et aussi variées.

Image

Elles étaient réparties dans quatre grands parcs et comprenaient notamment:
Le scenic Railway de Berni de Paris, avec un décor représentant les cîmes de l'Himalaya; les fameux "flying turns" de Chicago, sorte de courses de bobsleighs pour profanes; un " shimmy tobogan"; un autodrome d'environ 1000m2; les "scota boats", de même superficie; une roue géante; le "madison Club"; quantité d'attraction diverses installées dans les pavillons et aux stands ( jeux de tout genre, lotterie, etc), débits et cafés; le "Life" de Chicago, curieux musée d'embryologie : "Le crime ne paie pas", musée dans lequel figurait notamment la luxueuse automobile du bandit Dillinger; le pavillon de la télévision avec la toute première mise en action de cette invention en Belgique; un parachute qui permettait de se jeter de 25 mètres de hauteur; un Waterchut géant de 95 mètres; les folies de Neptune avec des naïades; la "Mise en boites", le Baby incubator, pour l'élevage des enfants né avant terme, les dance martiniquaises, une grue de 45 mètres de haut avec un bras de 25 mètres au bout duquel le public, installé dans la nacelle, pouvait plané au-dessus du Parc des Attractions; un curieux et pittoresque village sénégalais.

Citons encore le "cyclone", un "scénic railway" d'une envergure exceptionnelle; un auto-skooter, l'Arche de Noé; the Whip, attraction vertigineuse, un looping électrique; le Cocktail pour ceux qui aimaient être secoués, le "village lilliputien", avec toute sa population de nains; les "charmeurs de serpents", les "Monstres géants", "Hollywood", "géants et nains", la Colonie nudiste", la "Roue géante", le "train fantome", le "Rigolarium", le "Moon travel", l'"auto-mur", "sous la cascade", la "Danseuse nue parmi les lions", "Barnum", etc., etc.

Signalons également, au sein de l'exposition, non loin des participations coloniales belges, le "Village indien" et , à coté du Restaurant indien, près des Souks, le "Jardin sous-marin". Enfin, au Parc forestier, des promenades en canot pouvaient être effectuées sur le lac.

Image

Le Zoo

L'un des plus important tronçons de l'enceinte des Attractions était occupé par le Zoo, installé par les soins de la Société du Jardin Zoologique d'Anvers et de M. Hagenbeck. Il avait été conçu suivant les principes qui avaient fait le gros succès de l'Exposition de Vincennes. Les animaux y étaient présentés en liberté, dans un cadre qui évoquait le milieu naturel de leur habitat.

De larges fossés s'ébattaient de jeunes ours blancs et bruns.

La seconde présentait un éléphant de mer qui pesait 3 tonnes et demi et dévorait, chaque jour, ses 200 kilos de poisson.

Plus loin, une fosse était réservée aux otaries, dont on suivra avec amusement les curieuses évolutions; cette fosse voisine avec celle réservée aux pingouins, non moins drôles dans leurs gestes.

L'importante cité des singes groupe quelques 400 bêtes, de variétés très diverses, dont certaines étaient particulièrement rares. La vie de ce petit monde, en apparente liberté, présentait un vif intéret et permettait de nombreuses observations.

On remarquait encore la grande volière, les pythons géants, les alligators, les lionceaux, petits tigres, etc....

Image

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par Gaël » 18 nov. 2009 01:24 am

Magnifiques documents ! On comprends l'ambiance qu'il devait y avoir dans ces complexes le soir venu. Etonnant aussi les attractions liées aux conflits et au futur vu déjà de manière péssismiste.

Re: Les parcs d'attractions aux expositions

par worldfairs » 16 nov. 2009 10:36 pm

Le Midway a l'exposition de Chicago 1933/1934

Le Midway, la ville au million de lumières, faisait revivre la mémoire du Midway de l'exposition de Chicago de 1893.
On y entrait par l'entrée de la 23ième rue.
Le Midway avait exactement la même architecture que les précédents parcs d'attractions, c'est à dire une rue bordée de chaque coté par des attractions.

Image

De nombreuses attractions étaient présentées comme le villages des nains où 60 lilliputiens vivaient dans leur maison, servaient les touristes...

Image
Village des nains

La Panthéon de la guerre présentait un panorama de la guerre mondiale de 100 mètres de long sur 15 mètres de haut.

Les rue de Paris, avec ses rues pavées, ses gendarmes, ses cafés, ses musiciens, restaurants et surtout ses peep show

Image
Les rues de Paris

La bataille de Gettysburg était une attraction qui avait déjà été présenté en 93.

De nombreuses autres attractions étaient présentées comme le Village Belge, Fort Dearborn...

Image
Fort Dearborn

Pour les enfants, l'île enchantée qui se situait entre le lagon et le lac, était un lieu de distraction pour les jeunes avec comme attraction le train miniature, spectacle de marionnettes chevaux mécaniques, Peter Pan...

Image
L'île enchantée

Haut