Les expositions et la bande dessinée

Répondre


Afin d’empêcher la création automatisée de comptes, nous vous demandons de réussir le défi ci-contre.
Smileys
:D :) :( :o :shock: :? 8) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :wink: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen:

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont activés

Revue du sujet
   

Si vous souhaitez joindre un ou plusieurs fichiers, complétez les indications suivantes.

Étendre la vue Revue du sujet : Les expositions et la bande dessinée

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 18 juin 2018 08:23 am

La fille de l'Exposition Universelle
Scénario : Jack MANINI
Dessin : Etienne WILLEM
Couleur : Tanja CINNA - WENISCH
Paru le 13 Juin 2018
Éditions : BAMBOO
Collection : Grand Angle

La fille de l'Exposition Universelle
La fille de l'Exposition Universelle

Elle a dédié sa vie à aider les âmes vagabondes.


Mai 1855 – Alors que Napoléon III va inaugurer à Paris l'Exposition universelle, sa maîtresse Maria Zambelli est retrouvée pendue au pont de l’Alma. Elle a refusé d’empoisonner l’empereur et l’a payé de sa vie. Malgré sa mort, les complotistes ne désarment pas et jettent leur dévolu sur un autre proche de l’empereur : le colonel Ferrrand. Ils enlèvent sa femme, une princesse algérienne, pour le forcer à accomplir le régicide. Le colonel va alors faire appel à Julie Petit Clou. Elle a 12 ans et a des dons de divination. Ils ont peu de temps pour identifier les conspirateurs : Ferrand a instruction de tuer l’empereur à son arrivée à l’Exposition Universelle…

Le concept de la série.

Julie Petit Clou est une passerelle entre le monde des esprits et celui des vivants, seule à percevoir les âmes tourmentées et répercuter leurs voix avides de justice. De 1855 à 1937, elle est l’héroïne de cette série qui explore à chaque album les grandes Expositions universelles de Paris, autant de cocktails de l’air du temps. Des miroirs grossissants qui émerveillent et déchainent les passions jusqu’au crime.


Le même album mais pas le même éditeur

Album BD de la Série : La Fille de l'Exposition Universelle
Dessinateur : Étienne Willem
Scénariste : Jack Manini
Editeur : CANAL BD
Collection : LES TIRAGES CANAL BD
Genre : Aventure historique
Paru le 13 Juin 2018
Public : Ados-Adultes
EAN : 9782818962824

Album BD en couleur, Couverture Cartonnée avec Dos Toilé
En mm : largeur 220, hauteur 298, épaisseur 13
56 pages
Tirage : 1050 ex

La Fille de l'Exposition Universelle
La Fille de l'Exposition Universelle

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 16 janv. 2018 01:07 pm

Sourire 58
Initiateur de projet: Nicolas -
Dessin: Baudouin Deville -
Scénario: patrickweber -
Couleur: Baudouin Deville
Editeur : Sandawe
Date de parution : 2018
Langue : Français

Sourire 58
Sourire 58

Note de l'éditeur:
« Raconter la vraie histoire de la création de l’Atomium et de l’Expo 58 aurait été bien soporifique pour les lecteurs. Cela fait longtemps que l’on ne réalise plus de BD didactique à la « Oncle Paul ». Nous avons préféré réaliser une fiction qui s’inscrit dans la grande Histoire, tout en étant parfaitement documenté. »

Description:

« Sourire 58 », c’est d’abord la formidable épopée de ces femmes qui ont inventé un métier qui n’existait pas : hôtesses. Elles furent le sourire de l’Exposition Universelle qui plaça la Belgique au centre du monde pendant six mois.

Elles furent aussi en contact avec les grands (et les petits) de ce monde, leurs grands (et leurs petits secrets).
Kathleen fut l’une d’entre elles. Elle accéda à son rêve en devenant hôtesse et elle se trouva, malgré elle, entraînée dans une histoire qui aurait pu la dépasser… mais dont elle sortira gagnante. En 1958, les femmes ne prenaient pas encore le pouvoir… mais elles se faisaient déjà moins marcher sur les pieds.

L’Exposition universelle de 1958 ou Expo 58, officiellement Exposition universelle et internationale de Bruxelles, s’est tenue du 17 avril au 19 octobre 1958 sur le plateau du Heysel et attira près de 41,5 millions de visiteurs.
L’Expo 58 laisse un profond souvenir en Belgique. Elle est aussi le prétexte d’importants bouleversements et travaux dans la ville de Bruxelles dont les boulevards sont transformés en autoroutes urbaines.
L’Atomium, construit pour l’occasion, est devenu l’une des images de marque incontournables de Bruxelles.

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 30 oct. 2017 01:36 pm

Les pieds nickelés à l'expo de Bruxelles 1958

piedsnickelesbruxelles1958.jpg
piedsnickelesbruxelles1958.jpg (157.55 Kio) Vu 826 fois

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 30 oct. 2017 01:31 pm

Les Jours Heureux - tome 1 - Expo 58 de Eric Warnauts (Auteur), Raives (Auteur) (2015)
Tome 1 Expo 58

jours-heureux-tome-1-expo-58.jpg
jours-heureux-tome-1-expo-58.jpg (57.31 Kio) Vu 829 fois


Les années 50. Tout l'Europe veut oublier la guerre. Les batailles d'Indochine semblent si loin. A Bruxelles, l'exposition universelle de ‘58 se prépare dans l'insouciance. C'est alors que Bernadette, la fille de Thomas, décide de partir pour l'Algérie... C'est alors que prendra fin le mythe des Jours Heureux.

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 26 févr. 2012 05:19 pm

L'inconnu de la Tamise - Atomium 58 - Volume 3
Auteur : B. De Ville
Editeur : Recréabull
Date de parution : 1986
Langue : Français

Image
© B. De Ville - Recréabull


Image
© B. De Ville - Recréabull

Description:

Prisonniers dans un sordide cachot au fond de la jungle amazonienne.

Gunar et ses compagnons attendent avec anxiété le sort que leur sera fait…

A Bruxelles, les derniers préparatifs de l'Expo accaparent toutes les attentions...

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 05 févr. 2012 05:32 pm

L'Expo 58 et les Fifties
Auteur : Pierre Stéphany
Editeur : Versant Sud
Date de parution : 2008
Langue : Français

Image

Description:

Découvrez le Temps de l'Expo 58 sous les regards croisés d'un grand historien et de cinquante auteurs de bande dessinée !

C'était le temps où la Belgique devenait la petite Amérique. Dans les rues du pays, on dénombrait plus de voitures américaines que nulle part ailleurs en Europe. Le pouvoir d'achat augmentait au rythme du progrès. Ces années d'après-guerre furent une époque où tout devenait possible. Et même si le monde ne tournait pas rond, on croyait dur comme fer à l'avenir.

Point d'orgue de ces années 50, la mise en œuvre de la première exposition universelle et internationale d'après la Seconde Guerre mondiale allait fixer l'attention du monde entier sur Bruxelles.

Plus de quarante millions de visiteurs défileront devant le sous-marin de Cousteau au Pavillon français, sous la maquette de Spoutnik I au Pavillon russe ou devant les comptoirs à hamburgers du Pavillon américain. Symbole d'audace et de progrès, l'Atomium demeure, cinquante ans après son érection, l'image fascinante de ce temps.

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 01 févr. 2012 08:43 am

PABLO
Tome 1 - Max Jacob
Dessinateur : Clément OUBRERIE
Scénariste : Julie BIRMANT
Coloriste : Sandra DESMAZIERES
Édition : DARGAUD
© Oubrerie / Birmant / Dargaud
© Oubrerie / Birmant / Dargaud
couverture_pablo.jpg (32.35 Kio) Vu 3740 fois
Max Jacob est le 1er tome de Pablo, une série signée Birmant et Oubrerie qui, en 4 épisodes, racontera le quotidien de Picasso jeune homme, à Montmartre, entre 1900 et 1912.

Ce 1er opus de Pablo commence en 1900 lorsqu'un jeune espagnol arrive avec un ami pour voir l'exposition universelle, à Paris. C'est au Bateau-Lavoir, logement pour bohèmes situé au sommet de la Butte, que Picasso rencontra Fernande, le premier grand amour de sa vie. Il en fera des centaines de portraits. Au coeur de leur existence, il y aura les grands poètes – Max Jacob, le clown tragique amoureux fou de Picasso, et Apollinaire – et puis Gertrude Stein, sa jumelle visionnaire, le peintre Georges Braque, copain de cordée avec lequel il inventera le cubisme, sans oublier, au-dessus de la mêlée, avec ses lunettes cerclées de fer, le seul grand rival : Henri Matisse.
© Oubrerie / Birmant / Dargaud
© Oubrerie / Birmant / Dargaud
planche_pablo.jpg (66.17 Kio) Vu 3740 fois

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 12 oct. 2011 08:55 pm

Journal de Spirou 1055 de juillet 1958
Couvertures d'André Franquin et Roba

Image

Avec un reportage sur l'Expo 58 de Bruxelles.

Une histoire de l'Oncle Paul illustrée par Paape dans laquelle il est
question de l'Atomium et de la Tour Eiffel.

Image

Et les séries de l'époque.

Dans ce numéro, Morris propose aussi le premier dispositif permettant au lecteur de recréer du mouvement.

Un magnifique poster de l'exposition 1958 de Bruxelles est complété sur le bas et sur les deux faces par une mystérieuse bande dessinée partiellement hachée et un petit celluloïd est collé sur la feuille.

Image

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 02 oct. 2011 06:18 pm

Blake et Mortimer, Tome 16 -Les Sarcophages du 6e continent T1

Image
©Blake et Mortimer 2003

A Bombay, un jeune Écossais frais émoulu de l'Université rencontre un jeune Anglais sportif qui ne porte pas encore la moustache. Blake et Mortimer se doutaient-ils qu'à ce moment précis, ils noueraient les fils d'une machination qui trouvera son dénouement en 1958 à Bruxelles ? Alors que l'Exposition Universelle va bientôt ouvrir ses portes, une menace terrible pèse sur le monde. Des phénomènes électriques surpuissants venus d'on ne sait où ravagent les différents pavillons. Début 1958. Pour le plus grand plaisir de millions de futurs visiteurs, Bruxelles se prépare à recevoir les pays exposants les plus prestigieux de la planète venus présenter leur culture, leurs connaissances scientifiques les plus avancées et leurs projets de société les plus audacieux dans le cadre d'une somptueuse Exposition Universelle. C'est ce cadre unique qu'un mouvement terroriste tiers-mondiste dirigé par un mystérieux Empereur indien, revenu de la mort après plus de 2000 ans, a choisi comme théâtre de ses premières actions destinées à déstabiliser les pays occidentaux. C'est le Professeur Philip Mortimer qui a été choisi par son pays pour diriger le pavillon de la "British Industry" dans lequel la Grande Bretagne est fière d'exposer son savoir scientifique et ses applications technologiques. Durant toute la durée de l'Expo, ce pavillon sera relié à la base scientifique britannique de Halley, sise en Antarctique. Ainsi, les visiteurs du pavillon installé à Bruxelles pourront découvrir en direct les battements de coeur du 6e continent. Ce que Mortimer ignore, c'est qu'à partir d'une base secrète voisine en Antarctique baptisée Gondwana, les terroristes vont sournoisement se servir des ondes de la connexion Halley-Bruxelles établie par les britanniques pour envahir et tenter de détruire l'Exposition Universelle au moyen d'une arme redoutable d'un type nouveau. Ce que Mortimer ignore aussi, c'est que le machiavélique empereur indien qui s'apprête à détruire l'Expo de Bruxelles, n'est autre qu'Açoka. Açoka le mage à qui une poignée de fanatiques indiens reconnaissent l'immortalité et qui avait accusé le jeune Philip adolescent d'avoir tué sa fille bien des années plus tôt. Açoka l'éternel qui lui avait promis de se venger un jour...

Image
©Blake et Mortimer 2003

Re: Les expositions et la bande dessinée

par worldfairs » 01 oct. 2011 09:06 pm

L'EXPO 58
(Ce texte et ces photos ont été pris lors de ma visite au Musée de la BD de Bruxelles, si vous passez par là n'hésitez pas à y faire un tour)

Véritable hymne à l'optimisme et à la modernité, l'Exposition Universelle de 1958 fait partie de la mémoire collective des Belges.

Parsemée de pavillons à l'architecture futuriste, elle présentait les réalisations technologiques les plus innovantes et mettait en valeur les firmes belges les plus dynamiques, parmi lesquelles quelques bons clients de Publiart.

Dans le « Royaume des Enfants », Tintin présentait « L'autodrome des jeunes », un circuit pour voiturettes électriques destiné à inculquer le code de la route aux plus jeunes.

Sponsorisé via Publiart par l'importateur Mercedes, les montres Pontiac et les pneus Englebert, il était en outre le théâtre de véritables courses de voiturettes avec chronométrage, meilleur tour, commentaires au micro et drapeau à damier pour les vainqueurs.

Un must pour les jeunes visiteurs de l'Expo !

Image

Image

Haut